Developpez.com - Linux
X

Choisissez d'abord la catégorieensuite la rubrique :


Test de Gentoo 2004.1

02/06/2004

Par FRLinux
 

Test de Gentoo 2004.1







Gentoo est passé à un nouveau rythme de distributions ayant désormais décidé de sortir une distribution tous les trimestres. J'ai fait impasse sur la 2004.0 car elle était relativement proche de la 1.4 avec les dernières mises à jour. J'ai par contre décidé de tester la 2004.1 vu le nombre de nouveautés que je pouvais intégrer lors de l'installation. Ce test a donc été fait sur un Athlon XP 2600+ avec 512MO de RAM, un disque dur 80GO UATA 133 et une Geforce 4 Ti 4600. J'ai décidé d'utiliser le chroot (procédure permettant de se mettre à l'intérieur d'un Linux en ayant booté à partir d'un autre Linux). Je travaillais pour ceci à partir d'une Mandrake 10.0 Official. J'ai tenté le LiveCD 2004.1 mais il m'a reporté des erreurs sur tty et dash refusait alors de trouver n'importe quelle commande.

Comme je voulais me faire plaisir, j'ai compilé cette version de Gentoo directement depuis le stage1 (premier stade pour créér un système sur mesure). J'ai pour cela suivit les documentations suivantes (si vous ne les trouvez pas à jour, consultez les versions originales en Anglais) :

L'installation de Gentoo avec support NTPL nécessite quelques versions expérimentales de glibc et GCC. J'ai donc pour cela suivi le guide du troisième lien sur le forum de Gentoo. Histoire de corser le tout, j'ai utilisé les optimisations du quatrième lien. Voici donc le contenu de mon /etc/make.conf :

USE="X dvd usb nptl ssl gtk2 -kde -arts -qt gnome ipv6" ACCEPT_KEYWORDS="x86 ~x86" CFLAGS="-march=athlon-tbird -O3 -pipe -fforce-addr -fomit-frame-pointer -funroll-loops -falign-functions=4 -maccumulate-outgoing-args" CXXFLAGS="${CFLAGS}" CHOST="i686-pc-linux-gnu" SYNC="rsync://rsync.europe.gentoo.org/gentoo-portage" GENTOO_MIRRORS="http://ftp.heanet.ie/mirrors/gentoo.org http://ftp.esat.net/mirrors/rsync.gentoo.org/gentoo http://gentoo.oregonstate.edu http://www.ibiblio.org/pub/Linux/distributions/gentoo" ALSACARDS="emu10k1"

Au niveau de l'installation, ce n'est pas ma première installation de Gentoo, j'ai donc un peu l'habitude de la procédure. Force est de constater que la documentation gagne encore en clarté. Entre les différents liens que j'ai utilisé, je n'ai pas eu beaucoup de difficultés à faire ce que je voulais. Il m'a fallu environ 1h30 pour installer tout le système de base. J'ai donc ensuite redémarré sur ma nouvelle Gentoo et recompilé le kernel avec le GCC tout frais car les pilotes nvidia criaient à la tromperie en essayant de s'installer sur mon nouveau kernel (avec une différence de compilateur lorsque le module vérifiait). Une recompilation plus tard, j'ai aussi installé le bootsplash 2004.1 qui donne un aspect esthétique assez sympathique. Il vous faudra émerger bootsplash pour avoir cet écran au démarrage (en tant que service, avec un initrd, tout est expliqué dans la documentation).

J'ai ensuite émergé x.org 6.7.0 et fluxbox ce qui a pris environ 45 minutes. Pour palier à un léger soucis sur les dépendences avec XFree 4.3.x, je l'ai injecté comme on me l'a conseillé sur la liste de diffusion, j'ai donc fait un emerge -i xfree. J'ai ensuite laissé emerger pendant le reste de la nuit la suite de mon système : Gnome 2.6, postfix, mysql, apache2 et tout le toutim. A la mi-journée, j'avais un système fonctionnel.

Les lecteurs les plus attentifs auront notés la présence d'OpenOffice dans mes icones de raccourcis de la barre Gnome. Il ne s'agit pas de la version source (qui met environ 5h à compiler sur ma machine) mais de la version openoffice-ximian-bin qui est facile et rapide (enfin 192MO à télécharger tout de même) à installer. Je la trouve relativement esthétique.

Voilà pour l'essentiel de l'installation. J'ai forcément occulté des points de l'installation (consultez le test de la Gentoo 1.4 pour plus d'infos sur le sujet). Gentoo évolue toujours autant, sa communauté multi-langue en fait une distribution fortement attrayante et les nombreuses options de configuration et de compilation en font un terrain de jeu fort sympathique. A noter que cela risque de rebuter le débutant dans un premier temps mais devrait lui permettre de comprendre Linux à terme tout comme la manipulation d'une LFS. Les documentations sont en tout cas présentes pour démontrer que l'on peut rédiger des textes de qualité pouvant être réutilisés également pour d'autres Linux. Bref, je crois que je vais rester dessous pour encore un moment.



Copyright (c) 2003-2004 FRLinux. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.2 or any later version published by the Free Software Foundation; with no Invariant Sections, no Front-Cover Texts, and no Back-Cover Texts. Copy of the GNU Free Documentation Licence

Contacter le responsable de la rubrique Linux