1. Introduction

Je dispose depuis près de 6 ans d'une distribution Debian. Pour le moment, je n'avais eu aucune intention d'en changer. Fiable, flexible, robuste... Tout était parfait. Récemment avec les rajouts des clés GPG pour le système d'apt, les nombreuses histoires autour de firefox et ma lassitude envers un certain esprit autour de cette distribution, j'ai décidé d'aller voir ailleurs. La distribution Suse m'attirait bien mais un ami, m'a parlé de SourceMage. Cette distribution est basée sur la compilation des sources. Un OS minimum, un système de compilation/installation de sources, bref, quelque chose qui me donnait envie d'aller voir. Je me suis donc mis à l'oeuvre.
Vous trouverez donc dans le reste de cet article quelques tests , mes impressions et mon parcours sur cette distribution. Cette distribution a un système de package assez marrant. Nous disposons de grimoires (recueil de sorts), dans lesquels sont écrit des sorts (spell en anglais, qui correspond en fait à des packages). Pour installer un logiciel, on "cast" un "spell". Du coup pour installer par exemple firefox, il suffit de faire : cast -c firefox. Nous en reparlerons plus tard dans la partie post installation.

2. Première installation

Amoureux du graphisme joli avec utilisation massive du clickodrome, STOP! Le menu d'installation de cette distribution est des plus sobres. Tout en librairie ncurses, le menu vous guide néanmoins pas à pas.
Image non disponible
On passe le premier menu pour lancer l'installation
Image non disponible
Le nombre de questions est minimum. Rien de bien spectaculaire, ni de bien compliqué. Il suffit de lancer les menus :
Image non disponibleImage non disponible
Préparation du disque dur (possibilité de Raid Software) et des points de montage
> Habituellement, je suis toujours énervé d'avoir un soft imposé par la distribution. Je suis un fervant utilisateur de fdisk et tous les petits nouveaux cfdisk, sfdisk, qparted me donnent des boutons. Et bien, les concepteurs de SourceMage ont pensé à nous tous : 3 logiciels de partitionnement sont proposés au choix pour effectuer cette préparation : qparted, cfdisk et fdisk.

La timezone
> Bon, ben, c'est pas le plus compliqué de savoir où on habite

Architecture Optimize
> Comme tout sera compilé, il est demandé de choisir le type d'architecture de votre processeur, afin d'y rajouter quelques arguments à la recompilation. En gros, avez vous un P IV, un K6-3 (Athlon par exemple) ou un AMD64 ? Les vieilles architectures sont encore présentes, on peut descendre jusqu'au pentium première génération.

Installation du Noyau Linux
> La partie la plus difficile de l'installation. Un noyau générique est créé avec beaucoup de modules. Cette partie vous montre le menuconfig du noyau. Vous pouvez y faire des modifications. Si vous n'êtes pas trop à l'aise, vous pouvez laisser et passer.

Système de Log
> Vous pouvez choisir entre syslogd, syslog-ng ou metalog pour la gestion de vos logs. De préférence, j'ai gardé le bon vieux syslogd.

Configuration du Boot-Loader
> Tout comme la préparation du disque dur, nous retrouvons ici une partie récurrente de l'installation Linux. Grub ou Lilo, faites votre choix.

Configuration du Réseau
> Cette configuration est tout ce qu'il y a aussi de plus commune : hostname, puis le protrocole : PPP, PPPoE ou Ethernet. Les boites de dialogue suivantes sont habituelles.

Ajout de Sort
> Vous pouvez ajouter des nouveaux produits, inscrits dans une liste. Par principe, je ne rajoute rien. Je préfère attendre après.

Changement du mot de passe root
> Un autre classique, allez on continue !

Ensuite vient la partie installation, qui se fait plus ou moins rapidement suivant votre machine. Patience, bientôt le mode console et pas mal de travail.

3. Prise en main du système

Nous voila donc avec un système tout neuf ! Prenons donc en main le système d'installation des sources.
Tout d'abord, mettre en place nos grimoires.

 
Sélectionnez

sorcery update

est la première commande que nous allons saisir afin de mettre à jour la liste des logiciels que nous pourrons installer, les emplacements de package...etc
Il nous faut maintenant rajouter un certain nombre de grimoire :

 
Sélectionnez

scribe add z-rejected #grimoire des applications avec des licences particulières
scribe add games #grimoire des jeux
scribe add xorg-modular # grimoire contenant la nouvelle version de xorg

On peut aussi rajouter

 
Sélectionnez

scribe add test #grimoire contenant les applications version test.
scribe remove stable #Suppression du grimoire d'applications version stable

Sans oublier de réindexer :

 
Sélectionnez

scribe reindex

Maintenant, nous allons mettre à jour notre système, pour cela, nous allons lancer la commande

 
Sélectionnez

sorcery rebuild

Cette commande va recompiler tout ce qui a été installé via le cdrom avec les nouvelles versions. Ce sera très long pour certains ordinateurs. Il faut mieux le faire avec le minimum de logiciels installés. Votre système sera alors complétement mis à jour.
Deux conseils pour cette manipulation :
Premièrement, Je vous conseille avant de lancer la commande d'aller dans le menu proposé par la commande "sorcery" et de mettre une valeur au "prompt delay time". A la fin de chaque compilation, le cast vous propose de voir les logs. A chaque question et au bout du "prompt delay time", le système considérera que votre réponse est celle par défaut et continuera ainsi la compilation, sans attendre votre réponse à chaque fois. Cela vous évitera d'être toujours derrière votre ordinateur...(Pour ma part, j'ai mis 30 secondes)
Deuxièmement, lancez cette commande avant d'aller vous coucher et revenez demain matin :)

Une fois que tout est reconstruit, vous pouvez utiliser la commande "cast" pour ajouter vos logiciels. Par exemple, je me suis empressé de lancer quelques commandes de type :

 
Sélectionnez

cast -c vim
cast -c bind
cast -c xorg-server
cast -c firefox
cast -c apache2

A chaque cast d'un spell, le système gère automatiquement les dépendances et vous demande quelques informations complémentaires sur les extensions (exemple : Désirez vous rajouter le module ssl sur Apache2 ?). Vous avez toujours possibilité de rajouter des arguments au ./configure avant la compilation du programme.

4. Nos critiques

4.1. Avis de Gnux

Les plus:
-installation
-système de paquets
-communauté

Les moins:
- le modèle de devpt (ça fait 3 ans que la 1.0 doit sortir tout de même)
- le manque de docs correctes même pour les end-users qui voudraient s'amuser avec cette distro tout de même un peu expérimentale (genre: la compiler dans un chroot sur une archi amd64)
- le manque de support 64bits qui pour moi est très grave vu que même linus prévoit que, dans 5 ans, il concentrera ses efforts sur cette plateforme au détriment de la i386 (il a même proposé de la refiler à Andi Kleen qui, étrangement, ne l'entendait pas de cette oreille)

4.2. Avis de Katyucha

Je recommande cette distribution pour un utilisateur avancé de linux, qui désire optimiser son ordinateur et soigner sa configuration. En effet, pour un débutant, il sera dur de se sentir bien à l'aise dès le commencement par la console. Même si l'installation d'un environnement X n'est pas des plus compliquées pour un utilisateur averti, elle ne reste néanmoins pas à la portée d'un débutant venant directement du monde Windows.
Le système de package est très simple et la recompilation des sources permet vraiment un sacré gain de performance. e17 était inutilisable sur ma debian. Grâce à sourcemage, je peux enfin l'utiliser sur mon viel ordinateur.
La communauté est aussi très sympathique et active. A chaque question ou problème rencontré, j'ai obtenu une grande aide sur le chan #sourcemage de irc.freenode.net.
Cette distribution est tout de même assez jeune et à l'air de stagner au niveau développement et c'est bien dommage parce qu'elle a un très bon potentiel.

5. Conclusion

SourceMage est une distribution intéressante et prometteuse mais qui souffre d'un developpement un peu long. Malgré cela, la version actuelle est très bien exploitable. Après tout, rien ne nous empèche de recompiler nous même les sources des programmes que nous désirons rajouter sur notre ordinateur. C'est un peu le propre de ces distributions sources, construire l'environnement que nous voulons. Pour cela, nous avons besoin de peu. La version 64bits est téléchargeable sur le dépot mais le site ne l'annonce pas. Dommage que cette nouvelle plateforme ne semble pas relever d'attention particulière.

6. Remerciements

Merci à Bisûnûrs pour la relecture orthographique
Merci à Puppet Master (Philipe Caseiro) pour m'avoir fait découvrir cette distribution
Thanks iuso,ruskie and others for helps on the official irc channel.