Pourquoi Linux n'a-t-il pas de succès sur desktop ? Entretien avec Mark Shuttleworth
Fondateur et PDG de Canonical, éditeur d'Ubuntu

36PARTAGES

21  0 
Linux est le plus grand projet communautaire dans le monde du développement. S'il est populaire dans de nombreux domaines (serveurs, cloud, mobiles, etc.), sur le marché des PC, il a beaucoup de retard sur ses concurrents Windows et macOS. Actuellement, Linux détient par exemple moins de 3 % de parts de marché d'après les statistiques du baromètre Net Applications. L'adoption de l'OS sur le marché des PC est freinée par de nombreux problèmes, y compris le manque de constructeurs proposant des PC avec Linux préinstallé ; le support des pilotes et des logiciels propriétaires ; des interfaces utilisateur que les gens trouvent parfois très basiques ; ou encore le problème de fragmentation de l'écosystème. Pour Linus Torvalds en tout cas, la fragmentation est l'un des principaux freins à l'adoption de Linux sur desktop.

S'exprimant lors d'un entretien sur l'avenir de Linux, Mark Shuttleworth, fondateur et PDG de Canonical (éditeur d'Ubuntu) a pour sa part affirmé que « le plus gros problème est que nous n'avons rien inventé dans Linux qui soit profondément, puissamment en avance sur son temps ». Il salue au passage les développeurs de Chrome OS qui avaient « une vision très futuriste du desktop, une extension du Web ». Ce type de vision, on ne le trouve pas dans le monde du logiciel libre, selon Mark Shuttleworth, car la communauté du logiciel libre essaierait plus de faire des choses qui ressemblent à ce qui existe déjà. Ce qui conduit à des forks et fragmentations. Il exprime également son regret sur le projet Unity dont le développement a été arrêté à cause de l'opposition de la communauté.


Extrait de l'interview avec le PDG de Canonical

Q- Voyez-vous toujours un espoir pour Linux sur desktop ?

Mark Shuttleworth : Je pense que pour le moment le public est un public d'ingénieurs ... La légère difficulté ici est que les ingénieurs aiment changer les choses, ils ont aussi des opinions et ils ne veulent pas la même chose que tout le monde. Cela n'aide donc pas beaucoup... J'ai appris cette leçon aux jours d'Unity. Je pensais que nous faisions un très beau travail, mais les gens n'aimaient pas que cela leur soit imposé. Alors, je me suis dit : supportons l’environnement Gnome, supportons l’environnement KDE, supportons l’environnement Mate. Cela donne aux développeurs la liberté de choisir toutes ces choses...

Q- Linus a déclaré que l'un des principaux problèmes de Linux sur desktop est la fragmentation. Pensez-vous que Linux sur desktop aurait pu réussir s'il avait été traité comme une plateforme unique pour que les entreprises considèrent Linux comme une plateforme unique, et non 20 000 distributions ?

Mark Shuttleworth : Je pense que c'est possible, mais le seul moyen d'y parvenir est si vous avez créé Linux afin que, légalement, une seule personne puisse le faire et ce ne serait pas Linux. Je pense que le plus gros problème est que nous n'avons rien inventé dans Linux qui soit profondément, puissamment en avance sur son temps ... J'aime ce que les gars de Chrome OS font parce qu'il y avait une vision très futuriste du bureau, une extension du Web. Et donc, ils méritent essentiellement leur succès, car ils étaient prêts à créer quelque chose qui n’existait pas dans un monde où, pour la plupart des gens, un OS de bureau ressemblait à Windows.

Si dans la communauté du logiciel libre, nous ne nous permettons que de parler de choses qui ressemblent à quelque chose qui existe déjà, alors nous nous définissons en quelque sorte comme une série de forks et de fragmentations. C’est quelque chose que j’ai trouvé très difficile dans Unity parce que je pensais que nous avions exprimé une vision de la convergence et je pense que cela va se produire. Je pense qu'au moment où iOS et macOS allaient converger, nous aurions déjà 10 ans d'avance, mais la communauté ne nous a pas laissé faire, ce qui est un peu fou...


Source : YouTube

Avez-vous toujours espoir que Linux aura du succès sur le marché des PC ?
Quel est le principal problème avec Linux sur desktop ?

Voir aussi :

Si Linux a de la peine à s'imposer sur le desktop c'est à cause de la fragmentation de l'écosystème, d'après Linus Torvalds
« Linux a échoué sur le Desktop » pour le créateur de GNOME, un avis tranché qui divise la communauté open source
2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de darklinux
Membre actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 5:29
J ' entend parler de ce faux problème depuis la mise à disposition de GNU/Linux depuis vingt ans , hors les environnements graphiques ont fait d ' énormes progrès : les KDE et GNOME actuels non plus rien à voir avec leurs versions 1.0 , je renvois aux screenshots . GNU/Linux n ' a jamais étez fait à destination des Jean Kévin , mais d ' un substitue d ' un UNIX trop cher pour l ' étudiant . Que cela est naturellement dérivé sur les serveurs web et ensuite les serveurs de calculs critiques , tout en tuant Sun Mirosystems et SGI est un accident , qui arrange tout le monde . C 'est un combat d ' arrière garde
Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 8:16
les problèmes de fragmentations ont existé par le passé mais aujourd'hui c'est quasi finis. les composants critiques sont presque unifiées par exemple toute les distribs ont adopté systemd
la dernière grosse fragmentation technique reste le serveur graphique x ou wayland qui fou la merde a certain soft

Et l'autre fragmentation c'est le format des packages mais qui ces amélioré grâce a snap qui pourrais a terme enfin offrir un système universelle, une app pour toute les distrib.
reste encore les petits merdeux avec leurs guerre snap/flatpak/appimage... pourquoi qarder les 3 ? on se le demande.
vivement que l'un des 3 s'impose, snap semble gagner en tous cas.

au niveau des IHM elles progresse... d’ailleurs je trouve que aujourd'hui deepin est la meilleur ihm du monde largement > a windows, macos ou android.
mais il faut de tous en IHM, au dela de la beauté sur les petite bécane un I3 ou un lxde c'est très laid mais c'est fonctionnel
Avatar de emilie77
Membre actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 8:23
Le seul probleme sur Linux c'est l'absence de logiciel pro repandu. Adobe suite CC avec ses Photoshop, Illustrator, Premiere, Indesign, ... etc.
Pour ma part je suis architecte et il n'y a presque rien: CAD Autodesk Autocad, 3d generique Sketchup, 3dstudiomax, BIM Revit, Archicad, Allplan, Software de calcul structurel, thermique, etc.
Comment je peux passer a Linux sur le travail??
Avatar de sergio_is_back
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 8:32
Deux trois choses :

La vente lié (PC + Système), ont sait bien que M$ a toujours fait du lobbying autour de cette pratique. Du coup pour le quidam moyen qui achète un PC avec un système préinstallé quel intérêt de passer à Linux et surtout comment il fait si le vendeur ne lui propose pas d'installation en magasin ? (Même chose avec Mac)

Il y a eu par le passé et il existe encore une grande fragmentation en termes d'environnement de bureau, ceci dit la totalité des logiciels fonctionnent quelque soit l'environnement de bureau installé mais ça peut rebuter certains, les déstabiliser... J'ai déjà vu des gens complétement perdus parce sur une boîte de dialogue que le bouton "Ok" est droite (MacOs par exemple) sur un environnement alors qu'il est à gauche dans un autre (Windows)...

Citation Envoyé par emilie77 Voir le message
Le seul probleme sur Linux c'est l'absence de logiciel pro repandu. Adobe suite CC avec ses Photoshop, Illustrator, Premiere, Indesign, ... etc.
Pour ma part je suis architecte et il n'y a presque rien: CAD Autodesk Autocad, 3d generique Sketchup, 3dstudiomax, BIM Revit, Archicad, Allplan, Software de calcul structurel, thermique, etc.
Comment je peux passer a Linux sur le travail??
C'est vrai
Beaucoup de grand éditeurs (M$ en tête cela va de soit), surtout sur des créneaux pro bien particuliers, n'ont jamais franchi le pas de porter leurs logiciels phares... Du coup du point de vue du grand public il y a moins d'offres sous Linux (ce qui n'est pas forcement le cas mais c'est une perception)

Et puis en dernier l'absence de promotion, en terme de médiatisation M$ en fait beaucoup... Et j'ai jamais vu une pub pour une distribution Linux aux heures de grande écoute. Ça peut sembler puéril mais ça compte auprès d'un public non-averti
Avatar de sirthie
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 8:52
Citation Envoyé par darklinux Voir le message
les environnements graphiques ont fait d ' énormes progrès : les KDE et GNOME actuels non plus rien à voir avec leurs versions 1.0
Comparaison non pertinente, la comparaison doit porter sur KDE et GNOME par rapport à Windows et macOS.

Citation Envoyé par darklinux Voir le message
GNU/Linux n ' a jamais étez fait à destination des Jean Kévin
Le problème est que pour avoir du succès sur le desktop, Linux doit être fait pour les Jean-Kévin.
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 8:57
Mis à part pour une poignée d'initiés et peut-être pour des devs (encore que...), j'ai du mal à comprendre comment Linux pour damer le pion à Windows et OS X. Je veux dire, pour le pékin moyen qui veut faire des trucs simples et qui ne voit que ce que lui montrent les grandes surfaces, Linux, ça apporte quoi de plus ?
Avatar de sirthie
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 9:03
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
les problèmes de fragmentations ont existé par le passé mais aujourd'hui c'est quasi finis. les composants critiques sont presque unifiées par exemple toute les distribs ont adopté systemd
la dernière grosse fragmentation technique reste le serveur graphique x ou wayland qui fou la merde a certain soft

Et l'autre fragmentation c'est le format des packages mais qui ces amélioré grâce a snap qui pourrais a terme enfin offrir un système universelle, une app pour toute les distrib.
reste encore les petits merdeux avec leurs guerre snap/flatpak/appimage... pourquoi qarder les 3 ? on se le demande.
vivement que l'un des 3 s'impose, snap semble gagner en tous cas.

au niveau des IHM elles progresse... d’ailleurs je trouve que aujourd'hui deepin est la meilleur ihm du monde largement > a windows, macos ou android.
mais il faut de tous en IHM, au dela de la beauté sur les petite bécane un I3 ou un lxde c'est très laid mais c'est fonctionnel
Heuuu... hum...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_...ibutions_Linux

Que les briques logicielles des distributions soient standardisées n'a aucune importance pour l'utilisateur de PC lambda. D'ailleurs, il ne sait pas ce que c'est et il ignore que ça existe.

Ce qu'il veut savoir, c'est quelle distributions choisir parmi les dizaines ou les centaines existantes, et là, c'est le brouillard complet.
Avatar de xataz
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 9:33
Pour moi le gros problème c'est la vente lié, sans ça il n'y aura jamais d'amélioration au niveau de la part de marcher de GNU/Linux en desktop. La fragmentation du bureau n'a selon moi aucun rapport avec ça, tout simplement parce que la famille michu n'a aucune idée de l’existence de Linux.

Je pense que si demain on trouve des PC portable et/ou de bureau sous Linux dans le Carrefour du coin, ça pourrait changer. Après les DE grand publique, y'en a pas 50, je dirais Gnome, KDE plasma et deepin qui commence à bien s'imposer.

J'ai récemment remis à neuf le PC portable de mon père, je lui ai installer deepin OS, et pour lire ces mails, aller sur le web et jouer au solitaire et freecell, y'a t'il vraiment besoin de plus pour beaucoup d'utilisateurs. Et il adore, il peut installer lui même ces applications avec le store, ou même les désinstaller, il fait ces mises à jours lui même, car c'est centraliser etc ... Il faut arrêter de croire que GNU/Linux est compliqué, pour une utilisation bureautique, c'est ce qu'il y a de plus simple. C'est sur qu'on ne va pas mettre Arch ou gentoo sur le PC d'un simple utilisateur. Mais les distributions comme Ubuntu, linux Mint ou deepin sont totalement adaptés à un simple utilisateur.

D'ailleurs dire que GNU/Linux n'a rien inventé, c'est faux, les stores viennent du monde linux, d'abord avec de simple gestionnaire de paquet (peux être piqué à Unix à l'époque, j'ai pas tout l'historique), mais maintenant beaucoup de distribution ont un store (Ubuntu depuis un moment, même à l'époque de gnome 2), et windows en a un peu copier l'idée, mais ils ont du retard à rattraper.

Pour ce qui est de flatpak/snap/appimage, je trouve dommage de perdre l'avantage de GNU/Linux qui est justement le fait de partager les librairies, installer un GNU/linux complet, avec un DE complet sur un PC avec un SSD de 32Go, c'est largement faisable, Windows ce n'est pas possible, et c'est fortement grâce à ces librairies partagés. Après je comprends le besoin de ces outils. J'ai ma petite préférence pour appimage, qui ne nécessite rien de plus sur le système, contrairement à snap et flatpak qui ont besoin de leurs outils pour fonctionner. J'utilise d'ailleurs pas mal les appimages, mais sur une clé USB, pour en faire de vrai application portable.

Autrement effectivement il manque des logiciels commercial sous Linux (photoshop, autocad, video, jeux etc ...), des logiciels qui ne pourront que difficilement être rattraper par le Libre, car les budgets ne sont pas les mêmes. Mais là c'est un peu le chien qui se mords la queue, les logiciels ne seront pas assez rentable sous GNU/Linux, et donc cela n'attire pas les utilisateurs, mais sans utilisateurs supplémentaire, pas de budget pour le développement, et on boucle. Même si wine et plus récemment proton améliore ceci, ce sont des outils que ne sont pas accessible à tous.
Avatar de JP CASSOU
Membre actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 9:47
Bjr à vous,

Je fais du dev Lazarus sur Windows et Linux (dont Raspberry)

Je travaille actuellement sur le dialogue entre un PC (ou un Raspberry) et un appareil Bluetooth

Sous Windows, relativement peu de problèmes. Dès que le pilote Bluetooth fournit un port série, je peux travailler sur le port attribué.

Sous Linux, c'est galère, larmes de sang, cauchemar, et ce pour un résultat non reproductible et incertain.

Parmi les épreuves qui attendent le dev Lazarus:

- Le wrapper fourni par http://wiki.lazarus.freepascal.org/Bluetooth.pas manque d'exemples
- Les exemples fournis ne compilent pas / ne fonctionnent pas. L'exemple fourni me compile pas (erreur 'Error linking ...)
Pour des unités fondamentales, cette situation est inadmissible vu l'ancienneté de ces projets
- Documentation soit absente soit non fonctionnelle soit imbittable

- Des bidouilles pénibles et incertaines accaparent le temps du développeur, qui a autre chose à faire que de la prog système
Exemple pour un device Bluetooth:

sudo hcitool scan
puis
sudo rfcomm bind /dev/rfcomm1 <adresse MAC de ton device au format AA:BB:CCD:EE:FF> 1

puis
sudo rfcomm

puis:
sudo picocom -c /dev/rfcomm1

puis ...

Juste invivable. C'est du bricolage, pas du dev.

Résultat: je vais laisser tomber et passer sur un terminal durci Panasonic CF19 sous W7

Le dev d'application ne doit pas être encombré par des considérations de prog système. Les API qu'on lui fournit doivent être faciles d'emploi, standardisées, fiables à 100%

A quand une autorité de certification des librairies fondamentales ?
A quand des API unifiées, testées, fiables, avec une reproductibilité de 100% quelle que soit la plateforme ?

Tant que ce genre de pbs, qui ne devrait plus avoir lieu d'être étant donné l'ancienneté des standards concernés, subsistera, la migration vers Linux ne se fera jamais.

D'ailleurs, j'ai un pb de non reconnaissance de casque Bluetooth chez un ami que j'ai doté en Ubuntu. Nous en sommes à n essais mais on a jeté l'éponge
Voici un condensé du process:
- Mon PC sous W10 est très lent et il faut le nettoyer
- Pas de pb. Je te mets Xubuntu
Et un Xubuntu sur son poste, un

Quelque temps après:
- Mon nouveau casque Bluetooth n'est pas reconnu,
- Bon, on va voir çà.
... Bidouilles diverses et avariées ... Mon pote s'impatiente
- Alors çà marche, oui ou non ?
- Cà devrait 'normalement'. Je te fais un script Bash avec son lanceur
Effectivement, çà marche très bien avec le script. Pb: il faut l'exécuter en root à chaque démarrage.
- Je vois, mais même si tu as créé un lanceur sur le bureau, je ne me rappelle jamais du mot de passe, et çà me bloque. De plus, si je change de matos, il faudra reparamétrer. Tout ceci me gonfle, j'ai une licence valide de Windows 7 Pro.
On casse l'installation de Xubuntu et on réinstalle Windows 7. Réactivation OK, matos reconnu immédiatement, connexion établie avec succès du premier coup. Mon pote est très satisfait, il retrouve un environnement familier, çà marche du premier coup.

De mon côté, j'ai les configurations suivantes auxquelle j'associe un lasermètre spéléo DistoX2 fournissant un port série:
1. Un PDA sous Win Mobile 6.1, muni du logiciel PocketTopo (paperless.bheeb.ch ). Reconnaissance OK, connexion OK, fonctionnement OK
2. Des PC sous Windows 7 et Windows 10, munis de PocketTopo. Reconnaissance OK, connexion OK, fonctionnement OK
3. Mêmes PC mais avec GHTopo, développé en Lazarus. Avec le TLazSerial de Jurassik Pork, çà fonctionne très bien
4. Un PC sous Xubuntu, avec GHTopo compilé sous Linux: Reconnaissance OK (mais procédure fastidieuse), connexion OK. Du côté de GHTopo, pas mal d'adaptations à faire. Ce n'est pas encore fonctionnel pour aller sur le terrain
5. Un Raspberry Pi, avec un Lazarus ad hoc. GHTopo compile sans problème, TLazSerial n'y a pas été porté. Je me tourne vers le wrapper bluetooth.pas. Dès que j'utilise les fonctions hci_* du wrapper dans GHTopo, erreur du linker. Donc, je suis bloqué. La solution RPI n'est pas envisageable en l'état.

Devinez la solution qui va sous terre. Lors d'une sortie topographique dans un gouffre, on me dit:
- C'est bien ta démarche de privilégier le libre, mais pourquoi tu utilises un PocketPC sous Win Mobile ou un PC sous Windows 7 ?
- Parce que je suis spéléologue avant d'être dev. Aujourd'hui, on fait de la prod topo et j'ai un résultat à rendre après la sortie. Je n'ai pas à batailler avec un système capricieux dans le froid et l'humidité donc je prends les solutions qui marchent.
On a vu ensemble lors d'une sortie en carrière qu'il a fallu taper des lignes de commande avec le PC Linux. Ici, nous sommes dans un gouffre; il y a un puits de 65 mètres à topographier et il y a une seule voie. Tu te vois à un fractionnement en train de taper des lignes de commande, en plus de la séance topo, alors que 8 personnes attendent derrière ?
Avatar de xarkam
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 9:49
Il a totalement raison. Et il dit dans des terme très politiquement correcte c'est que beaucoup commencent à dire tout haut, la communauté linux est réfractaire au changement et élitiste.
Unity apportait un nouveau regard sur le bureau. Tout ce qu'a su faire la communauté, c'est lui cracher à la face.

A vrai dire, linux n'aura jamais de succès sur le bureau. La communauté est bien trop occupée par ses petites guéguerre incessantes plutôt que ce concentrer sur des effort d'amélioration, d'invention.
Chez linux tout le monde pensent avoir raison c'est pour cela qu'il y a une tétrachiée de distrib. Je ne suis pas d'accord avec toi, allé hop je fork.

Si il ne devait y avoir qu'un seul bureau sous linux cela serait pour moi KDE.
Pourquoi ?
Il est basé sur QT qui est très bien sutenu par plein d'entreprises. Le plasmashell est configurable comme un Unity, un gnome-shell, ou encore comme du Mate/Cinnamon. Et pour les windowsiens, on peut mettre une barre des tâches à la manière de windows 7/10.
Le panneau de configuration a été très largement revu pour offrir plus de simplicité à telle point que maintenant je le trouve plus clair et plus simple que celui de windows ou gnome.

Deepin manque encore cruellement de fonctionnalités pour tenir la distance avec KDE.

Pour ce qui est des logiciel pro, je comprend les éditeurs. Déjà quelle distrib supporter ? En ce sens Ubuntu à fait énormément de bien. Mais là encore la communauté lui à craché à la face par ce que c'est sur elle que les éditeurs se sont focalisé.
Ensuite, quelle framework UI supporter ? GTK? QT? Autre ?
Puis vient tout les autres détails, comme "est-ce que le framework UI possède ce dont j'ai besoin ou vais-je devoir faire du R&D pour ajouter les modules manquant?". La communauté va-t-elle accepter mes patch et développement à ajouter au framework choisi? (ou vois ce qu'il s'est passé avec unity et les patch gnome)

Dans Windows/MacOS, ce sont des questions qu'on ne se pose pas. On s'occuper de développer l'application.

les libristes sont toujours 99% de temps à côté de la plaque. Il ont leur vision bien protégée par des oeillère et ne réfléchissent pas au travail que c'est pour porter une application sur linux.

Actuellement ce micro monde s'émeut sur WSL2 en pestant sur le fait que microsoft met un noyau linux dans windows. Personne ne réfléchira à la cause. Non, la communauté est tellement imbue d’elle même et pense qu'elle seule a raison. Mais en attendant, microsoft répond au besoin des développeurs, permettre de faire sont dev sur un windows imposé par le DSI tout en ayant une couche linux pour valider son travail.

Que fait linux ?

Nous sommes en 2019 et Linux à repris les sentiers d'un os réservé à des initiés, à (et la j'ouvre de gigantesque guillemets) "l'élite".

A titre perso, je suis développeur C#. Depuis le reboot de cette techo, elle s'est affranchie de windows pour fonctionner sur linux et macos. Pourtant, nous développeurs C#, nous nous faisons toujours railler par ce que nous utilisons une technologie sourcée Microsoft. On dit que seul les imbéciles ne changent pas d'avis, et bien la communauté du libre et majoritairement composée d'imbécile alors.

Un exemple con mais qui prouve mon raisonnement, le fork de visual studio code pour retirer la télémétrie alors que cette dernière est tout simplement désactivable dans les options. Encore des ressources utilisées pour rien.
Je ne dit pas que vscode n'a pas eu des soucis avec par le passé, ca serais faire preuve de négationnisme. Mais cela a été revu et corrigé. Les linuxiens n'ont pas le monopole pour râler sur ce sujet.
Responsable bénévole de la rubrique Linux : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web