Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Pourquoi Linux n'a-t-il pas de succès sur desktop ? Entretien avec Mark Shuttleworth
Fondateur et PDG de Canonical, éditeur d'Ubuntu

Le , par Michael Guilloux

602PARTAGES

21  0 
Linux est le plus grand projet communautaire dans le monde du développement. S'il est populaire dans de nombreux domaines (serveurs, cloud, mobiles, etc.), sur le marché des PC, il a beaucoup de retard sur ses concurrents Windows et macOS. Actuellement, Linux détient par exemple moins de 3 % de parts de marché d'après les statistiques du baromètre Net Applications. L'adoption de l'OS sur le marché des PC est freinée par de nombreux problèmes, y compris le manque de constructeurs proposant des PC avec Linux préinstallé ; le support des pilotes et des logiciels propriétaires ; des interfaces utilisateur que les gens trouvent parfois très basiques ; ou encore le problème de fragmentation de l'écosystème. Pour Linus Torvalds en tout cas, la fragmentation est l'un des principaux freins à l'adoption de Linux sur desktop.

S'exprimant lors d'un entretien sur l'avenir de Linux, Mark Shuttleworth, fondateur et PDG de Canonical (éditeur d'Ubuntu) a pour sa part affirmé que « le plus gros problème est que nous n'avons rien inventé dans Linux qui soit profondément, puissamment en avance sur son temps ». Il salue au passage les développeurs de Chrome OS qui avaient « une vision très futuriste du desktop, une extension du Web ». Ce type de vision, on ne le trouve pas dans le monde du logiciel libre, selon Mark Shuttleworth, car la communauté du logiciel libre essaierait plus de faire des choses qui ressemblent à ce qui existe déjà. Ce qui conduit à des forks et fragmentations. Il exprime également son regret sur le projet Unity dont le développement a été arrêté à cause de l'opposition de la communauté.


Extrait de l'interview avec le PDG de Canonical

Q- Voyez-vous toujours un espoir pour Linux sur desktop ?

Mark Shuttleworth : Je pense que pour le moment le public est un public d'ingénieurs ... La légère difficulté ici est que les ingénieurs aiment changer les choses, ils ont aussi des opinions et ils ne veulent pas la même chose que tout le monde. Cela n'aide donc pas beaucoup... J'ai appris cette leçon aux jours d'Unity. Je pensais que nous faisions un très beau travail, mais les gens n'aimaient pas que cela leur soit imposé. Alors, je me suis dit : supportons l’environnement Gnome, supportons l’environnement KDE, supportons l’environnement Mate. Cela donne aux développeurs la liberté de choisir toutes ces choses...

Q- Linus a déclaré que l'un des principaux problèmes de Linux sur desktop est la fragmentation. Pensez-vous que Linux sur desktop aurait pu réussir s'il avait été traité comme une plateforme unique pour que les entreprises considèrent Linux comme une plateforme unique, et non 20 000 distributions ?

Mark Shuttleworth : Je pense que c'est possible, mais le seul moyen d'y parvenir est si vous avez créé Linux afin que, légalement, une seule personne puisse le faire et ce ne serait pas Linux. Je pense que le plus gros problème est que nous n'avons rien inventé dans Linux qui soit profondément, puissamment en avance sur son temps ... J'aime ce que les gars de Chrome OS font parce qu'il y avait une vision très futuriste du bureau, une extension du Web. Et donc, ils méritent essentiellement leur succès, car ils étaient prêts à créer quelque chose qui n’existait pas dans un monde où, pour la plupart des gens, un OS de bureau ressemblait à Windows.

Si dans la communauté du logiciel libre, nous ne nous permettons que de parler de choses qui ressemblent à quelque chose qui existe déjà, alors nous nous définissons en quelque sorte comme une série de forks et de fragmentations. C’est quelque chose que j’ai trouvé très difficile dans Unity parce que je pensais que nous avions exprimé une vision de la convergence et je pense que cela va se produire. Je pense qu'au moment où iOS et macOS allaient converger, nous aurions déjà 10 ans d'avance, mais la communauté ne nous a pas laissé faire, ce qui est un peu fou...


Source : YouTube

Avez-vous toujours espoir que Linux aura du succès sur le marché des PC ?
Quel est le principal problème avec Linux sur desktop ?

Voir aussi :

Si Linux a de la peine à s'imposer sur le desktop c'est à cause de la fragmentation de l'écosystème, d'après Linus Torvalds
« Linux a échoué sur le Desktop » pour le créateur de GNOME, un avis tranché qui divise la communauté open source
2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de emilie77
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 8:23
Le seul probleme sur Linux c'est l'absence de logiciel pro repandu. Adobe suite CC avec ses Photoshop, Illustrator, Premiere, Indesign, ... etc.
Pour ma part je suis architecte et il n'y a presque rien: CAD Autodesk Autocad, 3d generique Sketchup, 3dstudiomax, BIM Revit, Archicad, Allplan, Software de calcul structurel, thermique, etc.
Comment je peux passer a Linux sur le travail??
14  0 
Avatar de xarkam
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 9:49
Il a totalement raison. Et il dit dans des terme très politiquement correcte c'est que beaucoup commencent à dire tout haut, la communauté linux est réfractaire au changement et élitiste.
Unity apportait un nouveau regard sur le bureau. Tout ce qu'a su faire la communauté, c'est lui cracher à la face.

A vrai dire, linux n'aura jamais de succès sur le bureau. La communauté est bien trop occupée par ses petites guéguerre incessantes plutôt que ce concentrer sur des effort d'amélioration, d'invention.
Chez linux tout le monde pensent avoir raison c'est pour cela qu'il y a une tétrachiée de distrib. Je ne suis pas d'accord avec toi, allé hop je fork.

Si il ne devait y avoir qu'un seul bureau sous linux cela serait pour moi KDE.
Pourquoi ?
Il est basé sur QT qui est très bien sutenu par plein d'entreprises. Le plasmashell est configurable comme un Unity, un gnome-shell, ou encore comme du Mate/Cinnamon. Et pour les windowsiens, on peut mettre une barre des tâches à la manière de windows 7/10.
Le panneau de configuration a été très largement revu pour offrir plus de simplicité à telle point que maintenant je le trouve plus clair et plus simple que celui de windows ou gnome.

Deepin manque encore cruellement de fonctionnalités pour tenir la distance avec KDE.

Pour ce qui est des logiciel pro, je comprend les éditeurs. Déjà quelle distrib supporter ? En ce sens Ubuntu à fait énormément de bien. Mais là encore la communauté lui à craché à la face par ce que c'est sur elle que les éditeurs se sont focalisé.
Ensuite, quelle framework UI supporter ? GTK? QT? Autre ?
Puis vient tout les autres détails, comme "est-ce que le framework UI possède ce dont j'ai besoin ou vais-je devoir faire du R&D pour ajouter les modules manquant?". La communauté va-t-elle accepter mes patch et développement à ajouter au framework choisi? (ou vois ce qu'il s'est passé avec unity et les patch gnome)

Dans Windows/MacOS, ce sont des questions qu'on ne se pose pas. On s'occuper de développer l'application.

les libristes sont toujours 99% de temps à côté de la plaque. Il ont leur vision bien protégée par des oeillère et ne réfléchissent pas au travail que c'est pour porter une application sur linux.

Actuellement ce micro monde s'émeut sur WSL2 en pestant sur le fait que microsoft met un noyau linux dans windows. Personne ne réfléchira à la cause. Non, la communauté est tellement imbue d’elle même et pense qu'elle seule a raison. Mais en attendant, microsoft répond au besoin des développeurs, permettre de faire sont dev sur un windows imposé par le DSI tout en ayant une couche linux pour valider son travail.

Que fait linux ?

Nous sommes en 2019 et Linux à repris les sentiers d'un os réservé à des initiés, à (et la j'ouvre de gigantesque guillemets) "l'élite".

A titre perso, je suis développeur C#. Depuis le reboot de cette techo, elle s'est affranchie de windows pour fonctionner sur linux et macos. Pourtant, nous développeurs C#, nous nous faisons toujours railler par ce que nous utilisons une technologie sourcée Microsoft. On dit que seul les imbéciles ne changent pas d'avis, et bien la communauté du libre et majoritairement composée d'imbécile alors.

Un exemple con mais qui prouve mon raisonnement, le fork de visual studio code pour retirer la télémétrie alors que cette dernière est tout simplement désactivable dans les options. Encore des ressources utilisées pour rien.
Je ne dit pas que vscode n'a pas eu des soucis avec par le passé, ca serais faire preuve de négationnisme. Mais cela a été revu et corrigé. Les linuxiens n'ont pas le monopole pour râler sur ce sujet.
13  3 
Avatar de JP CASSOU
Membre actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 9:47
Bjr à vous,

Je fais du dev Lazarus sur Windows et Linux (dont Raspberry)

Je travaille actuellement sur le dialogue entre un PC (ou un Raspberry) et un appareil Bluetooth

Sous Windows, relativement peu de problèmes. Dès que le pilote Bluetooth fournit un port série, je peux travailler sur le port attribué.

Sous Linux, c'est galère, larmes de sang, cauchemar, et ce pour un résultat non reproductible et incertain.

Parmi les épreuves qui attendent le dev Lazarus:

- Le wrapper fourni par http://wiki.lazarus.freepascal.org/Bluetooth.pas manque d'exemples
- Les exemples fournis ne compilent pas / ne fonctionnent pas. L'exemple fourni me compile pas (erreur 'Error linking ...)
Pour des unités fondamentales, cette situation est inadmissible vu l'ancienneté de ces projets
- Documentation soit absente soit non fonctionnelle soit imbittable

- Des bidouilles pénibles et incertaines accaparent le temps du développeur, qui a autre chose à faire que de la prog système
Exemple pour un device Bluetooth:

sudo hcitool scan
puis
sudo rfcomm bind /dev/rfcomm1 <adresse MAC de ton device au format AA:BB:CCD:EE:FF> 1

puis
sudo rfcomm

puis:
sudo picocom -c /dev/rfcomm1

puis ...

Juste invivable. C'est du bricolage, pas du dev.

Résultat: je vais laisser tomber et passer sur un terminal durci Panasonic CF19 sous W7

Le dev d'application ne doit pas être encombré par des considérations de prog système. Les API qu'on lui fournit doivent être faciles d'emploi, standardisées, fiables à 100%

A quand une autorité de certification des librairies fondamentales ?
A quand des API unifiées, testées, fiables, avec une reproductibilité de 100% quelle que soit la plateforme ?

Tant que ce genre de pbs, qui ne devrait plus avoir lieu d'être étant donné l'ancienneté des standards concernés, subsistera, la migration vers Linux ne se fera jamais.

D'ailleurs, j'ai un pb de non reconnaissance de casque Bluetooth chez un ami que j'ai doté en Ubuntu. Nous en sommes à n essais mais on a jeté l'éponge
Voici un condensé du process:
- Mon PC sous W10 est très lent et il faut le nettoyer
- Pas de pb. Je te mets Xubuntu
Et un Xubuntu sur son poste, un

Quelque temps après:
- Mon nouveau casque Bluetooth n'est pas reconnu,
- Bon, on va voir çà.
... Bidouilles diverses et avariées ... Mon pote s'impatiente
- Alors çà marche, oui ou non ?
- Cà devrait 'normalement'. Je te fais un script Bash avec son lanceur
Effectivement, çà marche très bien avec le script. Pb: il faut l'exécuter en root à chaque démarrage.
- Je vois, mais même si tu as créé un lanceur sur le bureau, je ne me rappelle jamais du mot de passe, et çà me bloque. De plus, si je change de matos, il faudra reparamétrer. Tout ceci me gonfle, j'ai une licence valide de Windows 7 Pro.
On casse l'installation de Xubuntu et on réinstalle Windows 7. Réactivation OK, matos reconnu immédiatement, connexion établie avec succès du premier coup. Mon pote est très satisfait, il retrouve un environnement familier, çà marche du premier coup.

De mon côté, j'ai les configurations suivantes auxquelle j'associe un lasermètre spéléo DistoX2 fournissant un port série:
1. Un PDA sous Win Mobile 6.1, muni du logiciel PocketTopo (paperless.bheeb.ch ). Reconnaissance OK, connexion OK, fonctionnement OK
2. Des PC sous Windows 7 et Windows 10, munis de PocketTopo. Reconnaissance OK, connexion OK, fonctionnement OK
3. Mêmes PC mais avec GHTopo, développé en Lazarus. Avec le TLazSerial de Jurassik Pork, çà fonctionne très bien
4. Un PC sous Xubuntu, avec GHTopo compilé sous Linux: Reconnaissance OK (mais procédure fastidieuse), connexion OK. Du côté de GHTopo, pas mal d'adaptations à faire. Ce n'est pas encore fonctionnel pour aller sur le terrain
5. Un Raspberry Pi, avec un Lazarus ad hoc. GHTopo compile sans problème, TLazSerial n'y a pas été porté. Je me tourne vers le wrapper bluetooth.pas. Dès que j'utilise les fonctions hci_* du wrapper dans GHTopo, erreur du linker. Donc, je suis bloqué. La solution RPI n'est pas envisageable en l'état.

Devinez la solution qui va sous terre. Lors d'une sortie topographique dans un gouffre, on me dit:
- C'est bien ta démarche de privilégier le libre, mais pourquoi tu utilises un PocketPC sous Win Mobile ou un PC sous Windows 7 ?
- Parce que je suis spéléologue avant d'être dev. Aujourd'hui, on fait de la prod topo et j'ai un résultat à rendre après la sortie. Je n'ai pas à batailler avec un système capricieux dans le froid et l'humidité donc je prends les solutions qui marchent.
On a vu ensemble lors d'une sortie en carrière qu'il a fallu taper des lignes de commande avec le PC Linux. Ici, nous sommes dans un gouffre; il y a un puits de 65 mètres à topographier et il y a une seule voie. Tu te vois à un fractionnement en train de taper des lignes de commande, en plus de la séance topo, alors que 8 personnes attendent derrière ?
9  0 
Avatar de sirthie
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 8:52
Citation Envoyé par darklinux Voir le message
les environnements graphiques ont fait d ' énormes progrès : les KDE et GNOME actuels non plus rien à voir avec leurs versions 1.0
Comparaison non pertinente, la comparaison doit porter sur KDE et GNOME par rapport à Windows et macOS.

Citation Envoyé par darklinux Voir le message
GNU/Linux n ' a jamais étez fait à destination des Jean Kévin
Le problème est que pour avoir du succès sur le desktop, Linux doit être fait pour les Jean-Kévin.
7  0 
Avatar de kilroyFR
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 2:57
Personnellement en 30 ans j'ai rencontre des centaines de developpeurs et ceux qui sortaient reellement du lot venaient du monde Linux; pour moi ca a toujours ete la plateforme de reference pour le dev. Quand on voit le niveau des devs dans les environnements desktop PC Windows, on tombe de sa chaise.
Shell connaissent pas; ligne de commande n'en parlons pas; et honnetement la plupart des nouveaux concepts (qui deviennent des briques ensuite portées sous windows) proviennent de Linux (Docker, Kubernetes, etc.).

Windows => grand public
Linux => Dev pro
7  0 
Avatar de xataz
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 13:54
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Pour qu'un logiciel ait du succès, il faut qu'il réponde à un besoin, et Linux en tant qu'OS de bureau ne répond à aucun besoin précis pour le grand public.
Windows fonctionne très bien, est beaucoup plus simple d'accès (même si les pro-linux diront toujours que les distribs grand-public s'installent tout seul pendant qu'une licorne fait le café), est disponible de base sur la plupart des PCs vendus dans le commerce et c'est ce que les gens utilisent au travail, pourquoi changer donc ?
Certes je préfère utiliser un terminal UNIX plutôt que MS-Dos ou Powershell, mais ça ne concerne pas le grand public et de toute façon je fais tous mes devs dans une console Debian pour Windows 10, ce qui fonctionne très bien.
Cela revient donc à dire que tout est à cause de la vente lié. C'est selon moi le vrai point noir de GNU/Linux.
Que se soit Windows ou GNU/Linux, l'installation est une plaie pour les non-initiés, c'est juste le fait que windows est pré-installer. Y'a eu un peu de changement la dessus, Dell par exemple vends des PC sous Ubuntu, mais c'est pas encore dans les grandes surface.

Quels sont selon toi les besoins précis du grand public ? J'ai installé GNU/Linux (Ubuntu, deepin, elementary OS etc ...) sur beaucoup de PC d'utilisateur lambda, et aucun de ceux là n'ont eu de manque spécifique, cela couvre leur besoin, a savoir un client mail et un navigateur web, même une suite bureautique n'est plus vraiment utile aujourd'hui, puisque beaucoup passe par google drive (pour récupérer sur tablette derrière par exemple).

Selon moi, le seul réel besoin dont GNU/Linux ne réponds pas, c'est le gaming, comparer à Windows. Comme pour les besoins spécifiques de créations (photo, vidéo ou audio), la y'a autant de manque sous Windows que sous GNU/Linux, du moins comparé à MacOS
6  0 
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 17/05/2019 à 11:20
Toujours le même débat et encore une fois, je vais parler de mon expérience perso :
Avec Windows, j'ai eu les soucis suivants :
  • nécessité de réinstaller après une mise à jour qui foire sous XP (et bien sûr, c'est pénible de garder les données personnelles lors d'une réinstallation Windows (à contrario du modèle /home en partition séparée sous Linux) ;
  • les mises à jour qui bloque la machine (on ne peut rien faire avec sa machine lors d'une mise à jour. Si vous êtes pressé, ça bloque soit à l'arrêt, soit au démarrage ...). On ne voit pas ça sous Linux ;
  • redémarrage souvent forcé après installation d'un logiciel (c'est moins souvent, mais ça continue). On ne voit pas ça sous Linux ;
  • sous W7, une mise à jour que Windows n'arrive pas à installer : elle bloque le système à l'arrêt pour son installation, au démarrage pour la seconde passe d'installation. Elle redémarre une fois la machine, rebloque le démarrage pour désinstaller et à la fin, on arrive sur le bureau. Pas de mécanisme de désactivation de la mise à jour douteuse à la prochaine installation, donc on peut boucler comme ça à chaque redémarrage. Finalement, on désactive les MAJ, on a plus de machine sécurisé (et dans Windows Update, il indique pas laquelle est foireuse) ;
  • manque de liberté sur le système (que ce soit en personnalisation ou des trucs plus avancés) (je crois que ce n'est pas un besoin chez les utilisateurs classiques, car ils ne savent pas, car ils subissent la machine alors qu'elle devrait être un outil qui répond à l'utilisateur) ;
  • perte de performances à chaque mise à jour de W10 ;
  • l'interface et les interfaces de configuration changent drastiquement à chaque MAJ. Maintenant, y a comme deux panneaux de configuration. Je maitrisais Windows XP de fond en comble... maintenant, je dois tout réapprendre. Sous Linux, mon interface préférée (Gnome 2, puis MATE), n'a pas ou peu bougé depuis 10 ans et pourtant, j'ai changé de distribution 4 fois.
  • faire des caractère majuscule accentués
  • lenteur du système, je sais pas pourquoi et je peux pas savoir pourquoi ;
  • installation de logiciel compliquée et non secure (faut aller sur le site, se chopper un virus si on se trompe, faire une installation Next, Next, Next)...
  • ... j'en oublie certainement .


Je vois une machine sous Windows, comme une machine qui rend l'utilisateur esclave. A force, je vois des utilisateurs qui font des clics inutiles, pour éviter des bogues/problèmes par non connaissance de ce qui se passe, ou juste par mauvaise conception de l'outil. Sous Windows, on subit les choses et les utilisateurs sont mécontent mais ils sont obligés car il ne connaissent que ça. Le PC, ça doit être un outil et non une boite noire. Le PC doit répondre à ce que veux faire l'utilisateur et non que l'utilisateur doit s'adapter au système aussi bancal qu'il soit.
Personnaliser son environnement, ça fait partie du confort. Lorsque vous êtes au travail, vous apportez un cadre photo avec votre famille (ou votre chien). Cela vous fait plaisir. Sous Windows, ce type de personnalisation est très très limité.
Windows, c'est aussi pousser à la consommation, car avec Windows, faut changer la machine (plus souvent qu'il ne le faudrait). Cela rame au bout d'un moment, même Windows avec c'est notation de PC force ce mouvement. Ce n'est pas très bon pour l'écologie. Mais, est-ce que l'on peut leur en vouloir, lorsqu'il vende leur licence cher, avec le matos ?

Alors, Linux n'est peut être pas parfait. Mais en dix ans, ça ne s'est que bonifié. Maintenant, tout marche à l'installation, sauf cas rare. Avant, c'était l'inverse. D'après moi, ceux qui prennent Ubuntu et disent Linux c'est nul, ils font erreur, car en effet, Ubuntu est nul. D'après moi, Manjaro est l'étoile montante du Linux actuellement. Ubuntu, a eu forte presse, était superbe au début (de la 8.04 à la 12.04), mais après, non. C'est en effet bogué.

Pour la vie privée, dire, tant pis pour Windows, car on a déjà Facebook et Android, c'est comme dire tant pis de fumer, car de toute façon, je vais mourir. Mais bon, c'est un point de vue.
7  1 
Avatar de mardiwebsolutions
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/05/2019 à 11:06
Bonjour,
Je comprends les critiques envers Linux, il est loin d'être parfait. Mais grâce à Linux je peux faire tourner ma TPE (très petite entreprise) aujourd'hui. J'ai le gestion qui est installé dessus. J'ai les serveurs courriels et les bases de données. Ma famille n'est pas obligée de payer les antivirus et à cotiser à MS.
En critiquant Linux il ne faut pas oublier qu'il existe un grand nombre de problèmes sur Windows (même 10) et sur MacOs. On pourrait paraphraser notre PRESIDENT($) et dire que ceux qui travaille ont de quoi se payer un MacBookPRO ou un un super ordi sous MS, mais pour les gens "normaux" qui ne participent pas aux appels d'offre de Bouygues et Cie, Linux est un moyen d'exister informatiquement dans cette époque de dématérialisation obligatoire.
Je comprends aussi que les grands sites informatiques ont également une "obligation" de gratifier ceux qui leur apportent des moyens d’existence et que les sujets de ce type sont importants pour leur business modèle. C’est un choix non critiquable et logique.
De mon côté je ne peut que remercie les dévs Linux et cette communauté que vous qualifiez d’élitiste pour leur travail. Je tiens à préciser que je ne suis pas un "vrai" développeur de Linux (n'appartiens donc pas à l'élite) ni de C# ou de NET (aussi absent du camp des Libres MS)- je suis ce qu'on appelle juste un utilisateur lambda. Je trouve que Linux n'a pas de vocation de faire des millionnaires ( d'où la déception du chef de Cannonical) mais que Linux permet de travailler aux gens normaux.
7  1 
Avatar de JPLAROCHE
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 23:34
Bonjour , j'installe des pc (je suis maintenant a la retraite ) ....
un Linux , XUBUNTU par exemple tout compris 375€ avec écran 24" sourie et clavier sans fil( oui çà existe sur linux) disk ssd 8go de ram ....et une bonne carte vidéo... (IPCZEN)

toutes les fonctions , normale de tout un chacun (je ne parle de geek) bien-sur je fais en sorte de prendre un matériel cohérent (mais c'est pareil pour Windows) .
pratique: 5 ans sans problème avec maintenance .... fait par l'utilisateur (une petite procédure et mise en main)

alors pour écrire une lettre , faire du web , regarder un film , faire du facebook....

de plus Gimp le pendant photoshop , Inkscape , libreOffice , firefox, thunderbird , quand au problème de son ou de vidéo il y a déjà quelques année que tous est réglé. les utilisateurs n'utilise pas à fond , après quelques uns mon demandé pour découper des films etc... c'est encore simple, bref un desktop pour un utilisateur même un utilisateur bureautique cela est très faisable et ne demande pas trop d'investissement .

quand au développeur il a un choix non négligeable et il faut dire qu'il peut prétendre à avoir ce qui est au top .(étant développeur je m'amuse bien ) Mais lui je n'ai aucun doute qu'il trouvera son bonheur. surtout qu'aujourd'hui la compatibilité de programmation est devenu courante. dans les deux sens .
avec des solutions stables et très professionnel.

maintenant il est vrais que si l'on en prend pas un peu de temps pour lire les recommandations pour faire des choix en fonction de desiderata on peut être déçu .
mais avec un peu d'huile de coude généralement tout rentre dans l'ordre.

mais tout cela pourrait être en automatique SI les constructeurs livraient livré clef en main ..... alors ce n'est pas Linux qui est compte. SI le formatage des grand étudiants n'étaient pas maqué par MS .... même nos armés sont avec des œillères et qui choisissent MS, je fait allusion a un article qui est passé a la télévision et qui démontre la bêtise dans toute son oeuvre.
je rappel que je ne suis pas anti MS surtout pas.

Linux est une formidable aventure qui a pris avec beaucoup de sens une direction positive et les entreprises ne si sont pas trompés.
sa fiabilité n'est plus à prouver.

ne pas juger Linux sur les querelles de geeks auquel bien souvent vous appartenez pas et qui n’intéresse que très peu de personnes.

Merci bonsoir.

j'aurais pu me lancer dans la défense du rolling release que j'ai installer sur un de mes PC plus de réinstallation etc... évolution assuré tant soit peu que l'on soit honnête.....
5  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 17/05/2019 à 9:47
Je déteste Windows, mais il faut avouer que la version 10 est vraiment très stable.
Tu diras ça aux victimes des Màj semestrielles foireuses.

en plus en semi-rolling release, qui comporte effectivement des bugs, comme sous Linux.
Sous Linux, on est pas en rolling release par défaut, il faut vraiment le choisir, il est possible de ne pas faire de mise à jour, alors que sou Windows c'est imposé, même si ils ont assoupli un peu le truc.
5  0