Le gouvernement sud-coréen veut migrer vers Linux à la fin du support de Windows 7
Va-t-il aller jusqu'au bout sans faire demi-tour comme Munich ?

Le , par Michael Guilloux

82PARTAGES

14  0 
À quelques mois de la fin du support de Windows 7, le gouvernement de la Corée du Sud envisage de passer à Linux plutôt que de continuer vers Windows 10, une option qui semble logiquement la moins douloureuse vu la comptabilité des OS.

Le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité a annoncé jeudi qu'il va tester Linux sur ses PC avant de pouvoir déployer plus largement l'OS open source au sein du gouvernement, si les tests sont concluants. Cette décision fait suite à des préoccupations sur les coûts de maintenance de Windows 7, étant donné que le support technique gratuit de Microsoft pour l'OS expirera en janvier 2020. La transition vers Linux et l'achat de nouveaux PC devraient coûter environ 780 milliards de won (655 millions USD) au gouvernement, ce qui n'est pas négligeable. Mais le chef du bureau des services numériques du ministère, Choi Jang-hyuk, a déclaré qu'ils s'attendent à des réductions de coûts grâce à l'introduction du système d'exploitation open source et veulent également éviter de s'appuyer sur un système d'exploitation unique.

Les tests avant l'adoption de Linux par l'ensemble du gouvernement consisteront à vérifier que le système peut fonctionner sur des périphériques réseau privés sans risque pour la sécurité et que la compatibilité sera garantie avec les sites Web et les logiciels existants conçus pour fonctionner sous Windows.


C'est surement une opération qui sera suivie de très près, non seulement par les fans de Linux, mais aussi par ceux qui, pour différentes raisons, pensent que migrer de Windows à Linux est une décision absurde. Migrer de Windows à Linux sonne en effet bien dans les oreilles de bon nombre d'administrations et localités, mais dans la pratique, c'est une procédure difficile et très douloureuse.

Si le passage à Linux est censé par exemple permettre de faire des économies à long terme, tout changement a des coûts, parfois très lourds, qu'il faut supporter à court terme. Encore faut-il bien estimer ces coûts dès le départ, ce qui n'aurait pas été le cas dans l'exemple de Munich ; cette ville qui, annoncée comme pionnière de l'open source, a décidé de revenir à Windows à partir de 2020.

Il ne faut pas non plus oublier que les utilisateurs sont résistants aux changements. Alors, il faut veiller à accompagner comme il se doit les utilisateurs afin qu'ils adoptent facilement ce nouveau changement, sinon ce sera le fiasco assuré. Dans le cas de Munich, en cours de route, il a été rapporté que 20 % des utilisateurs de LiMux (leur distribution Linux) n'étaient pas heureux ou satisfaits du nouveau système, alors que d'autres rapports parlaient plutôt de 40 %. Cela pourrait s'expliquer d'une part par le fait que le support utilisateur a été centralisé, au lieu d'être géré par le gars dans la pièce voisine. Et d'autre part, par le fait qu'il était difficile d'échanger des documents avec d'autres administrations en Allemagne. Selon une politique allemande, les documents étaient censés être fournis dans un format ouvert, mais Munich recevait régulièrement des documents dans des formats propriétaires. Donc, installer un système open source et former les gens à l'utiliser ne suffit pas.

Tous ces facteurs, entre autres, rendent le risque d'échec important. La preuve est qu’après Munich, une importante migration de Linux vers Windows a été annoncée en Basse-Saxe, un État fédéré (ou Land) d'Allemagne. La Basse-Saxe a en effet décidé de marcher dans les pas de Munich et de faire migrer, à son tour, des milliers d’ordinateurs de Linux vers Windows. Les autorités ont expliqué cette décision par le fait qu’un grand nombre des agents de terrain et des services de support téléphonique du Land utilisait déjà Windows et que de ce fait, il paraissait tout à fait logique de procéder à une standardisation. Alors, on peut se demander si la Corée du Sud va se lancer et encore mieux s'inscrire dans les exemples de réussite d'une procédure de migration de Windows vers Linux.

Source : The Korean Herald

Et vous ?

Quel sont principaux obstacles aux projets de migration de Windows vers Linux ?
Croyez-vous encore dans les initiatives de migration de grande ampleur de Windows vers Linux ? Pourquoi ?

Voir aussi :

Après Munich, la Basse-Saxe, un État fédéré d'Allemagne, annonce l'abandon de Linux pour Windows, afin de standardiser ses systèmes informatiques
Munich a décidé d'abandonner LiMux pour Windows 10 à partir de 2020, une migration à 50 millions d'euros
LiMux : le directeur de la FSFE revient sur les problèmes du passage de Munich vers Linux et les leçons à en tirer pour les migrations à venir
Munich prévoit un vote en novembre pour abandonner Linux au profit de Windows pointant du doigt des difficultés majeures et des coûts supplémentaires
L'open source aurait permis à la ville de Munich d'économiser plus de 10 millions d'euros, un exemple à suivre par d'autres collectivités ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/05/2019 à 22:42
C'est vraiment n'importe quoi. Pourquoi dès qu'il s'agit de migrer vers linux, on présente ça comme une régression et un risque d'échec ? Tout le monde sait que la raison du retour à windows de Munich n'est pas technique mais politique. Pourquoi vous ne comparez pas plutôt à la gendarmerie nationale, qui utilise linux depuis plus de 10 ans et sur des dizaines de milliers de postes ?
11  1 
Avatar de FatAgnus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 9:03
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Ouais enfin au lieu de claquer de l'argent à passer sous linux, il aurait fallu payer des cours de français aux gendarmes les flics je préfère ne pas en parler
Justement, le passage à Linux a permis de réduire le coût du poste de travail de 40 %. Pour information le nom « flic » est plus réservé à la Police nationale généralement, pas à la Gendarmerie nationale. Le niveau en français est malheureusement assez bas partout, il suffit de relire ta phrase pour constater que la fin souffre d'un problème de construction, sans compter que le nom Linux prend une majuscule et que toute phrase en français fini par un point.

Le concours « externe » de sous-officier de Gendarmerie est ouvert aux candidats titulaires du baccalauréat. C'est plus à l'Éducation nationale à qu'il faudrait reprocher de donner le baccalauréat à des personnes ne sachant pas écrire français. Si l'Éducation nationale évitait de claquer de l'argent dans des logiciels Microsoft et acheter des tablettes Samsung totalement inutiles et consacrait cet argent à augmenter le nombre d'heures de français au collège peut-être que le niveau en français serait meilleur.

Comme l'écrivent Philippe Bihouix et Karine Mauvilly dans le livre « Le Désastre de l'école numérique. Plaidoyer pour une école sans écrans », aucune étude ne prouve que le numérique à l'école est meilleur qu'un enseignement sur livre ou tableau noir.

6  0 
Avatar de FatAgnus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/05/2019 à 10:53
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Quel sont principaux obstacles aux projets de migration de Windows vers Linux ?
Le principal obstacle est politique. Microsoft réalise un excellent travail de lobbying auprès des gouvernements pour évincer GNU/Linux des postes de travail. Microsoft veut bien que vous utilisiez GNU/Linux mais uniquement sur Microsoft Azure ou sur Windows 10 avec WSL. Microsoft avec ses 8,8 milliards de bénéfice trimestriel a de lourds arguments pour convaincre les hommes et les femmes politiques totalement incultes en informatique.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Croyez-vous encore dans les initiatives de migration de grande ampleur de Windows vers Linux ? Pourquoi ?
Oui cela fonctionne. La Gendarmerie Nationale a passé plusieurs milliers postes de travail sous GNU/Linux, la ville de Munich a utilisé et doit encore utiliser plusieurs milliers de postes de travail sous GNU/Linux. Le retour, pour des raisons politiques, vers le stème d'exploitation monopolistique et propriétaire Windows 10 prendra du temps.

Un autre exemple récent : les écoles de l’État indien du Kerala vont passer 200 000 ordinateurs sous GNU/Linux, cela générera une économie de 428 millions de dollars. Donc je pense qu'on peut croire en ces initiatives de migration, pour des raisons de coûts, mais aussi d'indépendance informatique.
5  1 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 10:29
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Ouais enfin au lieu de claquer de l'argent à passer sous linux, il aurait fallu payer des cours de français aux gendarmes les flics je préfère ne pas en parler
Je suis sûr que les gendarmes s'expriment mieux que la moyenne des informaticiens qui, à bac+5, sont capables de sortir des e-mails et des documents truffés de fautes.

(Ce que j'ai dit est un énorme stéréotype, mais puisque vous faites dans le poncif, autant y aller gaiement, les cours de Français étant à payer pour la quasi intégralité de la population de l'hexagone étant donné le niveau lamentable moyen de nos concitoyens).
2  0 
Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 16:27
Le gros frein est aussi l'utilisateur qui ne veut pas changer. Même dans les université française les enseignants ne veulent pour beaucoup que windows "Linux on a essayé ça marche pas". Et quand on creuse on constate que ce qui ne marche pas c'est l'utilisation des "PowerPoints" avec LibreOffice...bref ils ne veulent pas faire l'effort de modifier légèrement leur "slides" qui sont déformés (pas tous heureusement) avec LibreOffice.

Après les logiciels type Catia, SolidWorks...si l'éducation national et beaucoup d'entreprises passaient sous linux ils existeraient sous linux.
1  0 
Avatar de Fagus
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/05/2019 à 1:30
Citation Envoyé par archqt Voir le message
quand on creuse on constate que ce qui ne marche pas c'est l'utilisation des "PowerPoints" avec LibreOffice...bref ils ne veulent pas faire l'effort de modifier légèrement leur "slides" qui sont déformés (pas tous heureusement) avec LibreOffice.
P'têt aussi que les formats de présentation sont pourris. Déjà, expérimentalement, powerpoint n'est même pas compatible à 100% avec lui même entre ses diverses versions et entre mac et pc.
Je n'ai jamais vu un congrès où une présentation n'a pas partiellement échoué à cause d'un problème de format de powerpoint d'une machine à l'autre (mise en page, fontes, vidéos incluses, transitions, tout foire régulièrement). Sans parler des conversions pour mise en ligne qui n'ont jamais marché. Ma société savante a d'ailleurs abandonné et fait des conversions vers de vidéos...

Par crainte, j'ai tendance à faire des présentations ultra-simples niveau animations genre duplications de slide et conversion en pdf au cas où tout rate.
Ensuite, il y a pas que open office, si on investit, ils peuvent aussi s'acheter des licences vers une boîte qui supporte linux (y'en a plein, que je n'ai jamais testées.)
1  0 
Avatar de cirle78
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/05/2019 à 18:44
Sur des machines où c'est des applications web uniquement pourquoi pas office 365 marche sous Linux.
Après j'ai pas encore vu les versions sous Linux de : SAP, AUTOCAD , CATIA ... etc .... Déjà qu'un SAP c'est l'horreur en fonction des développements spécifiques en fonction de l'OS des Offices....
0  0 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 6:38
Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
Le principal obstacle est politique. Microsoft réalise un excellent travail de lobbying auprès des gouvernements pour évincer GNU/Linux des postes de travail. Microsoft veut bien que vous utilisiez GNU/Linux mais uniquement sur Microsoft Azure ou sur Windows 10 avec WSL. Microsoft avec ses 8,8 milliards de bénéfice trimestriel a de lourds arguments pour convaincre les hommes et les femmes politiques totalement incultes en informatique.

Oui cela fonctionne. La Gendarmerie Nationale a passé plusieurs milliers postes de travail sous GNU/Linux, la ville de Munich a utilisé et doit encore utiliser plusieurs milliers de postes de travail sous GNU/Linux. Le retour, pour des raisons politiques, vers le stème d'exploitation monopolistique et propriétaire Windows 10 prendra du temps.

Un autre exemple récent : les écoles de l’État indien du Kerala vont passer 200 000 ordinateurs sous GNU/Linux, cela générera une économie de 428 millions de dollars. Donc je pense qu'on peut croire en ces initiatives de migration, pour des raisons de coûts, mais aussi d'indépendance informatique.
Ouais enfin au lieu de claquer de l'argent à passer sous linux, il aurait fallu payer des cours de français aux gendarmes les flics je préfère ne pas en parler
0  2 
Responsable bénévole de la rubrique Linux : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web