Linux : la distribution Mageia 7 est disponible,
Avec de nombreuses fonctionnalités et mises à jour

Le , par Bruno

53PARTAGES

8  0 
Le 18 septembre de l‘an 2010, un groupe composé d'anciens employés du groupe Edge IT, filiale de Mandriva3, et des membres de la communauté annoncent la création d'un fork (nouveau logiciel créé à partir du code source d'un logiciel existant) de Linux Mandriva, appelé Mageia. Les membres de la communauté provenant de divers horizons étaient tous des contributeurs sur la distribution Mandriva Linux 4,5.

Créée à partir du code source de Linux Mandriva, la première version de Mageia est sortie le 1er juin 2011. Jusqu’ici, bien qu’étant une distribution Linux non basée sur Ubuntu, elle ne proposait pas encore d’originalité la distinguant nettement sur le plan technique. Depuis quelques jours, Mageia 7, une distribution Linux dotée de nombreuses nouveautés est publiée.


« Tout le monde chez Mageia est très heureux d'annoncer la sortie de Mageia 7. Nous espérons tous que cette publication fonctionnera aussi bien pour vous que pour nos tests et notre développement. Il existe de nombreuses nouvelles fonctionnalités, des mises à jour intéressantes, des nouvelles versions de vos logiciels et programmes favoris, ainsi que la prise en charge du matériel très récent. Il existe des images d’installateur classiques pour les architectures 32 bits et 64 bits, ainsi que des DVD pour Plasma 64 bits, GNOME, Xfce et Xfce 32 bits », a déclaré Donald Stewart, développeur de Mageia.

Stewart ajoute : « Avec Mageia 6, nous avons introduit le gestionnaire de paquets DNF, dnfdragora, ainsi que AppStream et les centres de logiciels de bureau, ainsi que la prise en charge de la création de packages tiers dans Fedora COPR et le service openSUSE Build. Nous en sommes ravis. Notons que cela continuera avec Mageia 7. En outre, nous avons ajouté des métadonnées compressées en Zchunk pour DNF et PackageKit, afin d'activer l'extraction des mises à jour des métadonnées du référentiel afin de préserver l'utilisation de la bande passante ».

Toutefois, malgré ces efforts, certaines personnes restent tout de même sceptiques quant à la capacité de Mageia à apporter la satisfaction à ces utilisateurs.
« Concernant l'accessibilité aux débutants, je suis assez réservé. Je n'ai jamais compris pourquoi Mageia continue de proposer son propre outil de gestion du réseau au lieu d'utiliser Network-manager comme tout le monde d'autant que ce dernier est bien meilleur pour ce qui touche par exemple au wifi ou aux VPNs ». Lance l’un d’eux. « Je note souvent des comportements pouvant dérouter les débutants, par exemple cette manie du gestionnaire de paquet de vous demander de choisir parmi plusieurs dépendances disponibles lorsque vous souhaitez installer un paquet ». Ajoute-t-il.

Mageia 7 : Fonctionnalités et mises à jour

Mageia 7 regorge de nouvelles fonctionnalités, telles que la prise en charge « expérimentale » des périphériques ARMv7 et aarch64, ainsi que de nombreuses mises à jour de packages. Elle fonctionne sur le noyau Linux 5.1 , utilise le bureau Plasma 5.15 par défaut et inclut les logiciels open source les plus récents et les plus performants, notamment LibreOffice 6.2.3 , Chromium 73 et Mozilla Firefox 67.

La distribution propose également un petit nombre de logiciels développés en interne, y compris l’application très soignée de Mageia Control Center (MCC) et un écran de bienvenue. Ce dernier a été « retravaillé » pour être plus simple à suivre pour les nouveaux utilisateurs. La distribution fournit toujours le dernier gestionnaire de paquetages DNF en plus de RPM, ainsi que la prise en charge des frontaux logiciels AppStream (comme GNOME Software et Plasma Discover) et des applications tierces dans Fedora. COPR et openSUSE Build service.

Cette distribution vous permet également de basculer vers le gestionnaire de démarrage redondant si GRUB 2 ne répond pas à vos besoins. Du point de vue matériel, la distribution utilise X.Org 1.20.4 (bien que diverses options de Wayland soient également disponibles), offre Mesa 19.1 et prend en charge la technologie de commutation graphique NVIDIA Optimus via Bumblebee, et permet l'extraction des mises à jour des métadonnées du référentiel afin de préserver l'utilisation de la bande passante ».


Télécharger Mageia 7, 32 bits ou 64 bits

Source : Mageia

Et vous ?

Avez-vous déjà utilisé une distribution de Mageia ? Quelle est votre expérience ?

Voir aussi :

Sortie de la version 6.1 de la distribution Linux Mageia, qui concentre toutes les mises à jour depuis la sortie de la version 6

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de viper1094
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/07/2019 à 22:24
Le grand public c'est ubuntu et linux mint, rien d'autre. Ensuite t'as debian,mandriva pour les barbus, kali pour la cybersécu, red hat, suse pour les serveurs. Le reste est il vraiment utilisé ? Fin j'veux dire à plus de 2% des distrib utilisés
4  1 
Avatar de ghbdtn
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 7:54
Qu'apporte Mageia par rapport à Fedora du coup ?
Rien ?
Si en plus Mageia veut prendre tous les outils de Fedora, et bien autant utiliser Fedora, où là il y a une vrai communauté derrière ? non ?
De Mandriva on passe à Mageia et OpenMandriva et Rosa Linux je crois ? Autant tout arrêter et utiliser fedora alors...
4  0 
Avatar de esperanto
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 10:01
Citation Envoyé par saint_win Voir le message
C'est quoi la différence avec OpenMandriva Lx 4.0, qui est sortie il y a quelque semaines ? Mageia c'est un fork et openmandriva la continuité de Mandriva?
Fin 2010, la société Mandriva a viré l'essentiel de son personnel (tous ceux qui travaillaient sur la distribution linux) pour se concentrer sur des outils serveurs avec peu de succès. Ils ont aussi livré la distribution linux à une société russe, qui a créé Rosa.
Mageia, c'est un dérivé de la Mandriva de la grande époque (basée sur la 2010.2), fait par les employés virés qui connaissaient bien leur produit. On y retrouve donc tout ce qui faisait le succès de Mandriva, même en mieux: support de nombreuses langues (aujourd'hui 160, presque une centaine de plus qu'à l'époque Mandriva), bonne intégration des drivers propriétaires sans les imposer, support de plein de bureaux sans imposer une distribution distincte pour chacun, présence d'un installateur classique mais aussi des DVD live...
OpenMan, c'est plutôt une tentative désespérée de la société mère de reprendre la main après le succès de Mageia... mais en partant de la version 2011, celle où les investisseurs russes avaient déjà enlevé l'essentiel. Fini l'installateur classique, c'est uniquement un Live KDE en une dizaine de langues. Quant à avoir des choses en plus... aujourd'hui ils cherchent juste à se démarquer en remplaçant GCC par Clang, à part ça je ne vois pas. Ceci dit, même si je préfère Mageia, je ne suis pas de ceux qui prônent la disparition des autres, alors si les auteurs d'OpenMan ont quelque chose à ajouter ici, libre à eux.

Citation Envoyé par skaarj Voir le message
Comment voulez-vous que l'utilisateur lambda s'y retrouve avec toutes ces distributions...
Vous n'en avez pas marre de ressortir toujours cet argument de la fragmentation pour justifier tout et n'importe quoi? Que je sache, les *BSD sont moins nombreux et pourtant, bien moins utilisés. Par ailleurs, récemment dans un magasin j'essayais de me renseigner sur la différence entre deux modèles de téléphone Samsung aux spécifications techniques presque identiques, évidemment les vendeurs n'avaient rien à répondre. Alors pourquoi accepte-t-on qu'une seule marque sorte 150 000 références pour un même produit, tout en refusant que des sociétés distinctes (car oui Mandriva c'était une entreprise) proposent seulement quelques milliers de produits aux différences un peu plus consistantes que seulement le prix?

Citation Envoyé par viper1094 Voir le message
Le reste est il vraiment utilisé ? Fin j'veux dire à plus de 2% des distrib utilisés
Le reste est souvent conçu pour des marchés de niche et est utilisé uniquement par ces derniers: on trouve des distros spécialisées vidéo, d'autres plutôt pour les développeurs... Au final, la diversité qu'on y trouve est celle des besoins, ces distributions n'ont pas vocation à envahir le marché mais à permettre un usage optimal des ressources dès lors que les besoins sont ultra-spécialisés.

Citation Envoyé par ghbdtn Voir le message
Qu'apporte Mageia par rapport à Fedora du coup ?
Fedora a tendance à incorporer des versions très récentes de logiciels, parfois trop (genre encore en version béta), là où Mageia choisit le plus souvent des versions LTS (quoi que du coup je me demande bien pourquoi ils ont intégré KDE 5.15, alors que la LTS devrait être la 5.12 je suppose). Les deux choix sont respectables, les rares personnes qui voudront les deux peuvent faire un dual boot.

Citation Envoyé par disedorgue Voir le message
Pas sur du tout qu'il n'y ait que 2 gestionnaires de paquets : [...]

homebrew by Mac OS X
macports by Mac OS X
yum/rpm by Redhat, CentOS, Fedora, etc.
portage by Gentoo
zypper by OpenSUSE
MacOS c'est pas vraiment linux.
yum et zipper, c'est du rpm. Il y a quand même un peu moins de formats de fichier (principalement rpm et deb, mais tu as raison pour pacman et portage par exemple) que de logiciels d'installation (par exemple tant dnf que urpmi se basent sur rpm de RedHat)
De plus, quand bien même deux distributions utilisent le même format de paquet, il n'est pas toujours possible d'installer le paquet de l'une sur l'autre, car l'une des grandes forces du système de paquets de linux (qu'on ne trouve pas sous windows) c'est la gestion des dépendances (au lieu d'installer 50 fois la même chose pour chaque programme, on inscrit dans le paquet qu'il a besoin d'un autre paquet pour fonctionner) et forcément les librairies sont compilées avec des options différentes. Mais dans le pire des cas on peut trouver pour chaque programme une version compatible avec toutes les distributions... mais dont le paquet est plus gros puisqu'il inclut toutes les dépendances.

Citation Envoyé par ghbdtn Voir le message
De Mandriva on passe à Mageia et OpenMandriva et Rosa Linux je crois ? Autant tout arrêter et utiliser fedora alors...
Comme je disais plus haut, le vrai successeur de Mandriva c'est Mageia, elle a repris les principales caractéristiques de la distribution des années 2000. OpenMan, vaudrait mieux l'appeler OpenRosa tant elle ressemble bien plus à la distribution russe...
2  0 
Avatar de ghbdtn
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 12:03
Citation Envoyé par esperanto Voir le message


Fedora a tendance à incorporer des versions très récentes de logiciels, parfois trop (genre encore en version béta), là où Mageia choisit le plus souvent des versions LTS (quoi que du coup je me demande bien pourquoi ils ont intégré KDE 5.15, alors que la LTS devrait être la 5.12 je suppose). Les deux choix sont respectables, les rares personnes qui voudront les deux peuvent faire un dual boot.

Pardonnez-moi, cher esperanto, mais il y a une notion qui m'échappe. Chez Fedora, que je connais bien, quel logiciel est présent en Béta ? Le seul, qui l'a aussi été chez Mageia c'est GRUB2, car il y avait urgence de supporter UEFI à une époque.
Mageia choisi des versions LTS ? Ah bon ? Ce n'est plus le cas avec cette version 7, d'où mon incompréhension aujourd'hui de son existance puisqu'elle est une copie de Fedora. En effet, comme vous le soulignez, KDE 5.15 n'est pas la version "LTS" de KDE.
Nous pouvons ajouter à cela : le noyau 5.1 n'est pas LTS, c'est le 4.19 aujourd'hui et qui fonctionne à merveille avec les processeur dernière génération AMD Ryzen. Firefox 67 n'est pas la version "ESR" (l'appellation LTS de Mozilla), c'est la 60esr ou bientôt 68esr. Il en est de même pour LibreOffice, la version "stable" est la 6.1.6 aujourd'hui, la version "évolution" est la 6.2.5, et Mageia incorpore la branche 6.2 de Libre Office.

Avec ces quelques exemples, même si nous pourrions en prendre encore bien d'autres, nous pouvons bien constater que Mageia suit le même rythme que Fedora (en plus lent car équipe plus petite). D'ailleurs, l'intégration de DNF qui suit son cours, le support de COPR démontre bien une "Fedorisation" de Mageia. Il ne manque plus que le support des Flatpak et on y est.

Désolé si la vérité vous blesse.
2  0 
Avatar de skaarj
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 04/07/2019 à 21:55
Comment voulez-vous que l'utilisateur lambda s'y retrouve avec toutes ces distributions... Chacune avec son installateur, chacune avec son gestionnaire de paquets, ces milliers de bureau, et j'en passe de spécificités particulières. Et si la plus grande faiblesse de Linux était sa richesse en tout ? J'arrive à comprendre que les développeurs de logiciels grand publique ne veulent pas se prendre la tête sur ce système. Si seulement il pouvait y avoir une ligne de conduite générale. Quel gâchis...
1  5 
Avatar de disedorgue
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 9:58
Pas sur du tout qu'il n'y ait que 2 gestionnaires de paquets :

de pacapt:

pacman by Arch Linux, ArchBang, Manjaro, etc.
dpkg/apt-get by Debian, Ubuntu, etc.
homebrew by Mac OS X
macports by Mac OS X
yum/rpm by Redhat, CentOS, Fedora, etc.
portage by Gentoo
zypper by OpenSUSE
pkgng by FreeBSD
cave by Exherbo Linux
pkg_tools by OpenBSD
sun_tools by Solaris(SunOS)
apk by Alpine Linux
tazpkg by SliTaz Linux
swupd by Clear Linux
tlmgr by TeX Live
conda by Conda
1  0 
Avatar de saint_win
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 04/07/2019 à 18:35
C'est quoi la différence avec OpenMandriva Lx 4.0, qui est sortie il y a quelque semaines ? Mageia c'est un fork et openmandriva la continuité de Mandriva?
0  0 
Avatar de Sve@r
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 9:36
Bonjour
Citation Envoyé par skaarj
Chacune avec son installateur, chacune avec son gestionnaire de paquets
Je n'aime pas quand on glisse une exagération (mensonge?) dans une affirmation (même si elle par ailleurs véridique) pour en augmenter l'impact. Chacune avec son installateur ok (mais à la limite le public il s'en balance, il prend une distribX et il l'installe via l'installateur qui aura beau être différent de la distribY, sera toujours généralement filoguidé de la même façon).
En revanche, à ma connaissance il n'y a que 2 gestionnaires de paquets: apt et rpm...
0  0 
Avatar de ok.Idriss
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 14:42
Citation Envoyé par viper1094 Voir le message
Le grand public c'est ubuntu et linux mint, rien d'autre. Ensuite t'as debian,mandriva pour les barbus, kali pour la cybersécu, red hat, suse pour les serveurs. Le reste est il vraiment utilisé ? Fin j'veux dire à plus de 2% des distrib utilisés
Je pense que c'est un peu tiré par les cheveux. Je constate personnellement une remontada (depuis 2016) de Fedora sur les postes de devs qui bossent sur des archi qui tournent sur du CentOS/RHEL server par exemple mais ça n'est qu'à l'échelle des projets sur lesquels je bosse. Et je soutiens que en effet, pour les développeurs qui développent à destination de servers RHEL/CentOS, c'est le choix le plus logique et pragmatique (même si on peut s'en sortir sur tout les OS surtout depuis l'arrivée de docker).

Comme indicateur je me base sur DistroWatch : https://distrowatch.com/dwres.php?resource=popularity et ça varie pas mal en fait et donc non 98% des distro utilisées ne semblent pas se concentrer que sur celles que tu cites

Sinon je partage le fait que je ne comprends pas la valeur ajoutée de Mandriva/Mageia à l'heure actuelle dans le paysage des distributions RPM based, de même que OpenSUSE et SUSE à vrai dire...

A une époque Mandrake avait une grande valeur ajoutée mais s'était il y a fort longtemps.
0  0 
Avatar de viper1094
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 14:45
Alors permet moi de douter de ton classement. Ubuntu est la distrib la plus utilisé et de loin par exemple, sur desktop.
0  0 
Responsable bénévole de la rubrique Linux : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web