Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

C'est connu, Linux peine sur le desktop à cause de la fragmentation
Alors KDE et GNOME se mettent ensemble pour changer la donne

Le , par Patrick Ruiz

108PARTAGES

17  0 
Pour parler comme le créateur du bureau GNOME il y a 9 ans, « Linux a échoué sur le desktop. » À sa façon à lui, Linus Torvalds est, il y a moins d’une année, revenu sur cette déclaration. Plus doux, il avait reconnu que le célèbre système d’exploitation open source « peine à s’imposer sur le desktop » en prenant soin de préciser que le problème de fond avec Linux est la fragmentation de l’écosystème.

En effet, au sens strict, Linux c’est son noyau, c’est-à-dire cette partie de l’OS qui gère les ressources de l’ordinateur et sert de pont de communication entre les différents composants (matériels et logiciels) ; c’est la partie invisible du système d’exploitation. Au sens large, parler de Linux c’est faire référence à tout système d’exploitation qui s’appuie sur ledit noyau ; c’est l’un des aspects qui fait la particularité de cet OS puisque l’utilisateur peut piquer parmi 319 déclinaisons ou distributions si l’on s’en tient à la liste des LiveCD. Pour monsieur Tout-le-Monde la panoplie de choix est déjà déroutante. Si l’on doit encore prendre en compte le fait que l’on doit naviguer de GNOME à KDE ou de MATE à Unity pour le choix d’un environnement de bureau alors …

« Je souhaite que nous [la communauté] fassions plus d’efforts dans le sens d’aller vers une offre de bureau standardisée, qui tournera sur toutes les variantes du système d’exploitation. Je suis personnellement très embêté de voir à quel point ce degré de fragmentation a freiné Linux sur le desktop », avait lancé Linus.


L’appel de Linus Torvalds n’est pas, semble-t-il, tombé dans des oreilles de sourds. En effet, d’après les récents développements, les fondations GNOME et KDE vont unir leurs forces pour regarder dans cette direction. Du 12 au 15 novembre de l’année en cours, elles organisent le Linux App Summit (LAS). L’initiative vise à fédérer les efforts des deux communautés pour la mise sur pied d’un écosystème d’applications qui transcende les différentes distributions et crée une ouverture du marché pour tous.

« LAS vise à encourager la création d'applications de qualité, à rechercher des opportunités de rémunération pour les développeurs de logiciels libres et à favoriser un marché florissant pour le système d'exploitation Linux », lit-on. Avant l’année en cours, l’événement s’appelait Libre Application Summit. En 2018, la fondation GNOME faisait office d’hôte. Là aussi, il s’agissait déjà de mettre sur pied une synergie des efforts de la communauté pour encourager des tiers à développer des applications pour les systèmes d’exploitation libres. Cette année, le point saillant est la collaboration des deux fondations comme le relèvent leurs responsables respectifs.


« LAS représente l'une des nombreuses étapes vers un écosystème de bureau prospère. En nous associant à KDE, nous mettons en avant le désir de construire le type d'écosystème d'applications qui démontre que l'open source et les logiciels libres sont importants ; la technologie et l'organisation que nous mettons en place pour y parvenir sont précieuses et nécessaires », a déclaré le directeur exécutif de la fondation GNOME.

« Au fil des ans, nous avons créé d'excellentes solutions dont des tiers font usage dans le monde entier. C'est en travaillant ensemble que nous pouvons devenir plus grands que la somme des parties. Avec GNOME, en comptant sur la collaboration de nombreuses distributions et développeurs d'applications, nous aurons l'opportunité de travailler ensemble, de partager nos perspectives et d'offrir la plateforme sur laquelle la prochaine génération de solutions sera construite », a ajouté le vice-président de KDE.

On peut donc sans se tromper de trop dire qu’on va, primo, vers une offre de bureau qui devrait tourner sur plusieurs distributions sinon toutes ; deuxio, et plus évident, vers une offre unifiée pour ce qui est de l’écosystème d’applications. Espérons que cette initiative ne se termine pas comme le Desktop Linux Summit. Cette conférence annuelle s’est tenue de 2003 à 2006 et depuis, plus rien …

Sources : GNOME, KDE, LAS

Et vous ?

Patagez-vous l'avis de Linus torvalds ?

Que pensez-vous de cette initiative ?

Voir aussi :

« Linux sur Desktop est une catastrophe de Tchernobyl » pour le créateur de GNOME qui n'a pas lancé son poste Linux depuis fin 2012

Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS dans un premier temps sur Pixelbook

« L'année de l'ordinateur de bureau Linux est arrivée » selon le Directeur de la Technologie d'Intel

2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 12:29
Je doute profondément que la fragmentation de Linux ait le moindre rapport avec l'absence de succès auprès du grand-public. Celui-ci ne sait même pas que ces distributions existent, il ne se pose donc pas la question de la cohérence de l’écosystème.
13  0 
Avatar de esperanto
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 10:09
C'est connu, Linux peine sur le desktop à cause de la fragmentation
Tellement connu qu'il faut le répéter encore et encore, à un moment ça commence à bien faire.
Puisque vous aimez les répétitions je referai toujours la même réponse: à peine une dizaine de *BSD, donc peu de fragmentation, et pourtant, c'est bien Linux qui a un peu de notoriété dans le grand public et pas BSD; des dizaines de modèles presque identiques de smartphones par marque et pourtant personne ne hurle à la fragmentation...

Citation Envoyé par frfancha Voir le message
Linux peine sur le desktop parce que MS-Office n'existe pas pour Linux.
C'est déjà comme cela que Microsoft a tué OS/2 il y a 25 ans, et c'est comme cela que Microsoft controle Linux desktop.
Même pas, linux peine sur desktop parce que quand tu achètes ton PC, il est déjà installé sous Windows et ça devient de plus en plus galère d'installer autre chose, entre les partitions cryptées et le "secure boot". Et aussi parce qu'au bureau, où même le BAC+8 en informatique n'a pas le droit de gérer sa propre machine, il est sous Windows et donc il ne veut pas faire l'effort d'avoir autre chose chez lui.
OS/2, c'est IBM lui-même qui l'a tué en le développant pour 80286 à l'heure où le 386 allait tuer ses vieux mainframe...

alors KDE et GNOME s'unissent pour changer la donne
ça fait déjà des dizaines d'années que KDE et Gnome travaillent ensemble pour avoir au moins des formats de fichier de configuration communs, de sorte que celui qui installe les deux peut même partager la configuration.
Alors je ne vois rien de nouveau dans ce que je lis ici.
De plus, la plupart des applications qu'on utilise ne font partie ni de KDE ni de Gnome, et pourtant elles s'y adaptent, voir par exemple LibreOffice qui peut être configuré pour avoir des menus ressemblant à votre environnement favori.
10  2 
Avatar de emilie77
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 9:21
Mois que je developpe cross-platform je dois faire tout en c++/QT que je n'aime pas du tout... Et c'est la seule facon d'avoir un executable avec une gui (il y a aussi freepascal mais c'est une alternative?)
J'aimerais avoir plus d'attention des languages pour les GUI, ce n'est pas tout du web dans le monde des exigences
6  1 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 16:35
Selon moi , linux est à la traine sur le desktop pour plusieurs raisons :

- La vente liée. Depuis toujours quand on achète un ordinateur , c'est windows et rien d'autre. Aucun choix possible pour un utilisateur de base.
- Le communautarisme linux. Le libre l'utilisateur s'en tamponne. Ce qui l’intéresse c'est le gratuit rien d'autre. Le bassiner avec d'autre considération c'est l'effrayer.
- C'est trop compliqué pour l'utilisateur "moyen". Dès qu'on commence à avoir une utilisation un tout petit peu avancé on se heurte à des trucs trop compliqué. Ex : installer un logiciel en dehors des "stores" ou dépots , se traduit souvent par une compilation à réaliser soit même. Incompréhensible pour la plus part des utilisateurs. Je parle même pas du kernel ou de l'ajout de driver.

La fragmentation est un faux problème , on le vois avec android. Il y'a autant d'UI que de constructeur et pourtant il domine le marché.
4  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 22:17
La seule est unique raison pour laquelle Linux ne s'impose pas c'est qu'il n'y a aucune équipe capable de mener un des campagnes marketing derrière. Pas besoin de chercher des raisons tarabiscotées, pas de marketing, pas de visibilité auprès du grand-public, c'est tout. Google a même réussi à fourguer ses chromebooks sortis de nulle part qui ont l'air ultra-limités en plus d'être hors de prix.
4  0 
Avatar de Guildem
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 03/08/2019 à 23:13
Citation Envoyé par hyakosm Voir le message
La vente liée, c'est l'argument historique des linuxiens mais c'est pas un bon argument. Déjà, n'escomptez pas obtenir un ordinateur, tablette ou téléphone en 2019 sans système d'exploitation dedans. Les logiciels (et le noyau linux aussi souvent) sont dans toutes sortes d'appareils aujourd'hui. La position dominante de Windows est un argument confortable mais inexact. Apple avec ses 5-10% de parts de marché a une offre logicielle excellente par rapport à celle de Linux.
Etonnant de penser ça... Linux a été vendu quasiment aucun ordinateur grand public (seulement des ordinateur pour déjà Linuxiens). Bien sûr qu'il n'y a aucun logiciel commercial dessus, les entreprises ne cibleront pas 0.005% du marché. Parce que Microsoft a pris la main sur tous les PCs vendu en magasin.
Apple a eu une autre stratégie commerciale, basée sur le produit de luxe et l'innovation, ce qui lui a donné à la fois du cash et une part de marché intéressante, donc de quoi intéresser les entreprises.
Donc si, la vente liée est un argument important. Pas le seul, mais quand même.

Citation Envoyé par hyakosm Voir le message
L'offre logicielle pauvre, c'est quelque chose qui aurait pu s'améliorer avec le temps, mais qui n'a pas vraiment évolué à cause d'un truc bête : l'absence de frameworks Linux pour le bureau. Sur Mac on a un langage de haut niveau (Swift), un langage pas niveau (Obj C) et des bibliothèques natives et unifiées pour l'UI, le son, la 3D, etc... Un développeur qui découvre la plate-forme sait vers quoi se tourner. Sur Linux on a différents toolkits d'interface incompatibles entre eux (Qt et GTK), différents systèmes de fenêtres, différents systèmes d'init et les gens se battent sur lequel est le meilleur (ou le moins pire). Aussi, le système de paquets est obsolète pour un OS à destination de l'utilisateur final : je ne vois pas pourquoi c'est au mainteneur de la distrib de décider quand je devrais avoir la mise à jour de firefox ou blender. Vous pouvez sortir tous vos arguments techniques ou sur la sécurité, il n'en demeure pas moins que c'est absurde et anachronique. Maintenant ils s'en rendus compte et on se retrouve avec deux systèmes universels concurrents : Snap et Flatpak. Bravo.
Alors là je ne comprends pas. La seule chose qui manque souvent sur Linux, c'est les logiciels pro (MAO, Graphisme, Compta, ...), voir ci-dessus pour la raison.
Linux a plusieurs frameworks (le choix, toussa...), dont Qt qui est multi-plateforme, optimisé pour les dernières technos d'accélération 2D, et très largement utilisé, autant par le libre que des entreprises commerciales.
Si un développeur veut faire du MacOS, il doit apprendre Objective C ou Swift, et tout le toolkit d'Apple. Sur Windows, il doit apprendre WPF et C#, pour Android il doit apprendre Java ou Kotlin... Bah pour Linux, il doit apprendre Qt ou GTK ou Curses. Quelle est la différence ?
Ensuite quand son logiciel est ok, et intéressant, il y aura des mainteneurs pour le mettre dans les plus grosses distributions (plus le logiciel est utilisé, plus il sera maintenu dans les distributions).
Certaines le mettront à jour directement vu qu'elles seront en rolling release, d'autre attendront longtemps avant d'en changer la version majeure car elles miseront sur la stabilité. Tout est logique là dedans. Windows et MacOS sont dans le même style que des distributions mises à jour tous les 6 mois ou tous les ans (Ubuntu, Fedora, ...). A chaque mise à jour il y a des problèmes, mais globalement on s'en sort...
Et le système d'init ne change rien, le système de fenêtres non plus, tout est globalement compatible, sauf quelques bétises, comme il peut y en avoir aussi sur Windows ou MacOS.
Enfin, utiliser Snap ou Flatpak ne changera pas grand chose pour l'utilisateur final qui de toute façon ne comprendra pas comment ça fonctionne (si il ne comprenait déjà pas comment fonctionnait un exe Windows ou une APP MacOS).

Citation Envoyé par hyakosm Voir le message
Linux c'est une sorte de UNIX qui a ensuite été bricolé pour l'ordinateur de bureau sans que le boulot ait été fait jusqu'au bout. Regardez HaikuOS qui est un tout petit projet communautaire : c'est beaucoup plus propre et ça propose un framework unifié pour le développement d'applications natives qui s'intègreront bien dans le système. Parce qu'il a été conçu comme un OS de bureau, pas pour les serveurs ni les téléphones ni les frigidaires connectés.

J'adore Linux et je m'en sers tout les jours, mais c'est pas en reportant systématiquement la faute sur des acteurs externes (Microsoft, les vendeurs d'ordinateur, les éditeurs de logiciels) qu'on va arranger les choses.
Ce qui manque, c'est juste qu'on mette un Linux bien fini (Fedora ? Ubuntu même si je suis pas fan ?), avec un wm plutôt attrayant (Gnome 3, ...) ou reprenant les habitudes (Mate, ...), préinstallé dans un ordinateur dont tout le hardware a été testé sur cette distribution, et on aura la même chose que Windows, ou plutôt que MacOS, c'est à dire un store permettant d'installer des logiciels déjà préparés pour le système (mais provenant de plein de sources différentes) ou la capacité de les installer autrement mais faudra bidouiller (brew sur MacOS), et un système de mises à jours.
Si on met ça dans 50% des ordinateurs pendant quelques années, plus rien ne retiendra les entreprises de passer leurs logiciels sur Linux, et donc de donner à Linux de l'attrait (et des virus, si c'est plus utilisé, c'est plus intéressant pour les pirates).
4  0 
Avatar de leulapin
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 9:49
Il est possible que leur collaboration débouche justement sur un langage et/ou des standards communs de définition d'interface.

Une sorte d'UWP/WTS mais pour linux...
3  0 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 11:20
Citation Envoyé par leulapin Voir le message
Il est possible que leur collaboration débouche justement sur un langage et/ou des standards communs de définition d'interface.

Une sorte d'UWP/WTS mais pour linux...
Ils pourraient reprendre Xaml, Microsoft a mis tout le truc sous licence MIT ceci incluant le parseur le compilateur etc. Il faudra écrire un "backend" qui crée des instructions pour OpenGL ou Vulkan au lieu de D3D. Il y a déjà des projets qui le font déjà.
4  1 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 14:28
Citation Envoyé par frfancha Voir le message
<< C'est connu, Linux peine sur le desktop à cause de la fragmentation >>
N'importe quoi.
Linux peine sur le desktop parce que MS-Office n'existe pas pour Linux. (...)
Citation Envoyé par Guildem Voir le message
(...) Si on veut être pragmatique :
- pour les métiers bureautiques il manque souvent des outils MS (office/outlook), parfois IE pour des intranets codés avec des moufles, et des vrais DSI qui décident de s'occuper correctement de leur parc,
- pour les métiers "techniques" il manque les apps professionnelles (suite adobe, logiciels de mao, ...),
- pour les gamers il manque la compatibilité des jeux (qui grossi de façon exponentielle ces derniers temps, merci Wine, la communauté et Valve) et la simplification de leur installation (pour le moment faut encore gratter quand on n'y connaît rien),
- pour monsieur/madame/non-genré tout le monde, il manque la pré-installation sur leur PC Carrefour (parce que bon, commander un PC Linux sur le net, qui le fait à part des gens qui connaissent déjà ?).

Alors continuer dans la standardisation des protocoles d'interfaces graphiques, c'est top, faire une bonne passation X -> Wayland, c'est long, mais ça avance bien, mais ça ne changera rien au fait que c'est le commercial qui règne en maitre et que c'est le seul moyen pour que Linux pénètre vraiment les marchés pro/perso (...)
Je pense que l'on s'accordera tous sur le fait que la démocratisation des distributions Linux peine en premier lieu à cause de la vente lié.
Pour ce qui est de la bureautique, je ne comprend pas l'argument de l'absence de MS Office et Outlook. Libre Office convient parfaitement pour un usage personnel, et également dans nombre d'administrations ...pour les mails, si je regarde autour de moi, la plupart n'utilisent pas Outlook, mais le WebMail Outlook, et Thunderbird ne présente plus les bug fâcheux d’en temps.

Utiliser un OS à la maison, et un autre au boulot est un faux problème. Ceux qui avait Windows 7 chez eux, et le 8 au boulot ont eu quelques déboires au début, ils s'y sont vite accoutumé (le conforts c'est autre chose, je parle des difficultés). Pareil pour le passage de 7/8 à 10.

Pour ce qui est des facteurs de démocratisation, je ne sais pas si l'adoption par le particulier est plus important que l'adoption par les entreprises (qui font un effet vitrine et expérimentation).
Mais l'absence d'une très grande part d'applications métier ailleurs que sur Windows (ou Mac OS X) est le plus grand frein pour le monde de l'entreprise... peut-être plus fort que la vente lié. Vous me direz que pour résoudre ça il y a la virtualisation, mais c'est jamais aussi stable que nativement... et ça engendre un surcoût. ^^'
PS: la plupart des entreprises ne sont pas avec des parc informatique de 100 PC, hein... c'est les PME, auto-entrepreneur, et artisans.

Citation Envoyé par esperanto Voir le message
Tellement connu qu'il faut le répéter encore et encore (...) : à peine une dizaine de *BSD, donc peu de fragmentation, et pourtant, c'est bien Linux qui a un peu de notoriété dans le grand public et pas BSD; des dizaines de modèles presque identiques de smartphones par marque et pourtant personne ne hurle à la fragmentation... (...) linux peine sur desktop parce que quand tu achètes ton PC, il est déjà installé sous Windows et ça devient de plus en plus galère d'installer autre chose
+1
De plus, Windows aussi est fragmenté --> Windows Education, Home, Pro, Workstation, Enterprise, IoT, Core, S, On The Go, Windows Server... il y en a une bonne dizaine.
Demandez à n'importe quel clampin répondant au nom de "Michu", il sera incapable de vous donner la moindre différence fonctionnelle, la moindre limitation... ni les différences de prix (direct ou indirect).
La fragmentations ne gène nullement les Michu, elle ne gêne que les initiés qui aimerait faire un choix plus éclairé. A ce niveaux le frein majeur c'est le manque de clarté de l'information accessible.
Il y a très peu d'endroits qui définissent clairement les différences fonctionnelle, éthique, et de but, entre les différentes distributions majeures (sur Linux ou pas).
3  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 14:43
En même temps une documentation unique, pourquoi faire ? Chaque distribution est adaptée à un certain public. Pour ceux qui ont besoin d'un serveur ultra fiable avec uniquement des packets qui sont éprouvés depuis des années, il y a Debian. Pour ceux qui veulent Debian mais plus adapté au desktop et avec des packets plus récents il y a Ubuntu. Pour ceux qui ont besoin d'un support pro il y a Red Hat. Pour ceux qui veulent un Windows avec des packets non-libres il y a Mint. Et il y en a sans doute des centaines d'autres mais on n'est pas obligés d'en tenir compte, si chaque développeur a envie de sortir sa propre distrib qui sera utilisée par dix personnes, ça n'a pas nécessairement une grande influence sur le reste de la communauté.
3  0 
Responsable bénévole de la rubrique Linux : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web