IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Linux : des responsables du codage proposent un guide terminologique inclusif qui bannit l'usage de termes comme slave et blacklist
Pour contribuer à « la vision globale des relations entre races »

Le , par Patrick Ruiz

147PARTAGES

8  3 
L’année 2020 pourrait bien entrer dans l’histoire comme celle où il y a eu une prise de conscience mondiale sur les relations raciales. Dans l’univers de l’informatique, cette « vision globale des relations interraciales » se traduit par des appels au passage à des termes considérés comme plus inclusifs dans le but de lutter contre le racisme. La tendance qui se renforce suite à la mort de Georges Floyd vient de provoquer une réaction d’alignement des responsables du codage du Noyau Linux qui proposent un guide terminologique inclusif.

La proposition est de l'ingénieur principal d'Intel, Dan Williams. Elle bénéficie du soutien d'autres mainteneurs de Linux dont Chris Mason et Greg Kroah-Hartman. Slave fait partie des mots à éviter et à remplacer par secondary, subordinate, replica ou follower. Blacklist aussi fait partie des termes visés et la proposition suggère de faire usage de blocklist ou denylist à la place. Néanmoins, elle prévoit des exceptions lors de la maintenance d'une API d'espace utilisateur ou lors de la mise à jour d'un code pour une spécification qui rend ces termes obligatoires. La proposition fera l'objet d'ajout à un nouveau document qui sera appelé "Linux kernel inclusive technology". Ce dernier contiendra un justificatif des changements.

« La traite des esclaves africains était un système brutal de misère humaine déployé à l'échelle mondiale », souligne l’auteur de la proposition qui ajoute que « les décisions relatives au choix des mots dans un projet de logiciel moderne ne sauraient effacer ce malheureux héritage », mais peuvent aider à aller dans le sens de « maximiser la disponibilité et l'efficacité de la communauté mondiale des développeurs pour participer au processus de développement du noyau Linux. »

« La révélation de 2020 a été que des voix de personnes noires ont été entendues à l'échelle mondiale et le projet de noyau Linux a fait sa petite part pour répondre à cet appel, car il veut des voix d'individus noirs, parmi toutes les voix, dans sa communauté de développeurs », souligne encore Dan Williams.

Ce dernier insiste sur le fait que les arguments étymologiques destinés à expliquer pourquoi la terminologie dans le viseur de sa proposition ne devrait pas choquer ne tiennent pas la route. C’est un positionnement qui s’apparente à celui de David Kleidermacher de Google qui a écarté l’origine de l’utilisation des termes pour privilégier les associations black (noir) = bad (mauvais) et white (blanc) = good (bon) comme socle de son refus de participer à l'édition 2020 de la Black Hat security conference.



La proposition divise au sein de la liste de diffusion du noyau Linux. L’un des points d’achoppement est de savoir s’il faut la rendre officielle et l’intégrer à l’arborescence du projet open source Linux.

Elle s’inscrit dans une tendance générale à l'assainissement du langage technique dans l'ensemble de la communauté technologique. Après que les manifestations de Black Lives Matter ont éclaté aux États-Unis et dans certaines régions d'Europe, plusieurs entreprises ont annoncé leur intention de cesser d'utiliser des termes racistes et esclavagistes dans leur documentation technique. Des entreprises comme Twitter, GitHub, Microsoft, LinkedIn, Google, Ansible et d'autres se sont engagées à modifier le langage technique de leurs produits et de leur infrastructure afin de supprimer des termes comme master, slave, blacklist, whitelist et autres.

Ces efforts pour s'éloigner des termes jugés offensants comme master, slave, blacklist, whitelist, etc. ont commencé avant même les manifestations en lien avec le mouvement Black Lives Matter. Des entreprises et des projets open source tels que Drupal, Python, PostgreSQL et Redis avaient déjà donné l’exemple. En mai 2020, l'agence de cybersécurité du gouvernement britannique a annoncé qu'elle cesserait d'utiliser les termes whitelist et blacklist en raison de la stigmatisation et des stéréotypes raciaux entourant ces deux termes.

Source : lkml

Et vous ?

Laquelle des directions vous semble la plus pertinente dans ce débat ? Celle des associations black (noir) = bad (mauvais) et white (blanc) = good (bon) ou celle de l’origine des termes utilisés ?
Procéder au changement de termes techniques peut-il mettre un terme à des siècles d’injustice raciale ?

Voir aussi :

Python va supprimer les termes "master/slave" de sa documentation et sa base de code pour des raisons de diversité et leur connotation à l'esclavage
L'équipe du langage Go retire les termes "whitelist", "blacklist", "master" et "slave" de sa documentation et de sa base de code parce qu'ils véhiculent des stéréotypes raciaux
Amazon annonce que la police ne pourra pas utiliser sa technologie de reconnaissance faciale pendant un an, suite aux manifestations liées à la mort de George Floyd
Après Apple, Google supprime à son tour l'application Gab de son Play Store, pour avoir violé sa politique relative aux discours haineux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sergio_is_back
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 10:14
Un nouveau jour se lève ...et les conneries continuent....
23  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 9:42
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
« La traite des esclaves africains était un système brutal de misère humaine déployé à l'échelle mondiale. Les décisions relatives au choix des mots dans un projet de logiciel moderne ne sauraient effacer ce malheureux héritage, mais peuvent aller dans le sens de maximiser la disponibilité et l'efficacité de la communauté mondiale des développeurs pour participer au processus de développement du noyau Linux », avait déclaré Dan Williams lors de la sortie de la proposition.
  1. Tous les esclaves n'étaient pas africains
  2. Tous les marchands d'esclaves n'étaient pas blanc
  3. Tous les propriétaires d'esclaves n'étaient pas blanc

Il y a des africains qui vendaient des blancs, il n'y a rien de raciste dans les termes "maître" et "esclave".

Là par exemple il y a le mot "slave" et il n'y a pas de problème :


Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
L’année 2020 est-elle celle de la prise de conscience mondiale sur les relations raciales ?
Des entreprises essaient de se donner bonne conscience, mais ça n'aura jamais un impact positif sur des noirs.
Vous croyez que dans les quartiers pauvres aux USA, il y a des noirs qui sont en train de se dire "GitHub va remplacer le terme master, maintenant les choses iront mieux pour nous" ?
Si des noirs veulent en apprendre plus sur l'esclavage aux USA ils doivent s'intéresser au travail de Louis Farrakhan.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Jusqu’ici, on note comme un passage en force des idées des développeurs qui estiment qu’il faut considérer des associations comme black (noir) = bad (mauvais) et white (blanc) = good (bon)
Je ne suis pas d'accord, par exemple dans ce contexte le terme "bad" est positif :


Enfin bref, ils peuvent supprimer les mots : maitres, esclaves, liste blanche, liste noire, etc, ça n'aura jamais d'effet positif.
Le problème ce n'est pas la couleur c'est la pauvreté.
20  0 
Avatar de goldbergg
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/07/2020 à 9:45
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
L’année 2020 pourrait bien entrer dans l’histoire comme celle où il y a eu une prise de conscience mondiale sur les relations raciales.
2020 va surtout renter dans l'histoire comme l'année des débiles qui sont incapables de juger un mot vis a vis de son contexte...
Il faut être sacrément abruti pour penser que "slave" ou "black" dans un code source ou documentation technique a un quelconque lien avec les noire ou les esclave en générale.
A un moment il faut arrêter de faire une fixette la dessus, parce que là pour le coup sa en devient limite raciste ce genre de raisonnement.

Mois je vois surtout un début de la censure de la bien-pensance et ça pour le coup c'est assez grave... Pour quand les pilules façon Equilibrium ?


Laquelle des directions vous semble la plus pertinente dans ce débat ? Celle des associations black (noir) = bad (mauvais) et white (blanc) = good (bon) ou celle de l’origine des termes utilisés ?
Mois ce qui me semble pertinent c'est d'aller dans les ghetto, là ou il y a vraiment des problème raciale et social et de poser la question aux principaux intéressé au lieux de faire des jugement par nous même qui ne somme même pas concerné :
Que pense t'il de cette hypocrisie de la bien-pensance ?
En quoi sa va changer leurs vie ?

Idem pour les racistes :
Sa vous fait quoi de savoir qu'on utilisera plus blacklist dans le noyau linux ? sa vous donne envie de plus être raciste ?


Procéder au changement de termes techniques peut-il mettre un terme à des siècles d’injustice raciale ?
Bien sur que non, il s'agit de terme technique, pas des discours du KKK.
Il n'y a aucun rapport, là sa va juste faire chi#r les mauvaise personne a devoir changer des terme un peux partout...
Ca n'aura absolument aucun impact sur les principaux intéressé, c'est juste un coup d’épée dans l'eau.
18  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 10:25
Les 3 ahuris qui arrivaient à faire le lien entre un nom de branche et quelconque problème raciale sont désormais soulagés et les remercie

La traite des esclaves africains était un système brutal de misère humaine déployé à l'échelle mondiale.
Les migrants qui sont vendus (notamment en Libye) sont bien content de savoir qu'en fait l'esclavagisme est terminé depuis longtemps ...

Heuresement que ce renommage va mettre fin à tous ces agissements
18  0 
Avatar de skaarj
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/07/2020 à 12:40
Noirs vs blancs
Masqués vs non masqués
Pro confinement vs contre le confinement
Pro vaccin vs contre le vaccin

Diviser pour mieux régner, ils l'ont bien compris et nous on tombe dans leur piège...
16  1 
Avatar de redcurve
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 10:27
Ils sont tarés
15  0 
Avatar de Neckara
Inactif https://www.developpez.com
Le 07/07/2020 à 9:50
Pas eux aussi...

Cette pensée totalitaire est vraiment en train de s'étendre et de s'approprier un nombre non-négligeable d'industries.
C'est affolant.
14  0 
Avatar de mattdef
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/07/2020 à 14:12
On marche sur la tête !

Les termes "liste blanche" et "liste noire" ont tout à fait leur sens, en référence à l'absence ou la totalité du spectre lumineux.
Ce sont les termes "personne blanche" et "personne noire" qui n'ont aucun sens !
Mais plutôt que de bannir ces appellations honteuses et inappropriées, non, il faudrait changer ce qui est correct et logique

Et ne parlons même pas de "maître" et "esclave" tellement c'est absurde !

Ai-je le droit de mettre ma liste noire en maître et ma liste blanche en esclave ? ... Je ne voudrais pas heurter la sensibilité du KKK !
14  0 
Avatar de Jesus63
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 10:39
"Couvrez ce mot que je ne saurais lire."

  • Github, le Tartuffe 2020
14  0 
Avatar de Fusoy
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 18:35
Vous ne m'en voudrez pas, j'ai mis à jour mon diplôme.

13  0