Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Linux (5.8) intègre désormais un guide terminologique inclusif qui bannit l'usage de termes comme slave et blacklist
Pour lutter contre le racisme dans le monde de l'informatique

Le , par Patrick Ruiz

164PARTAGES

19  5 
L’année 2020 est-elle celle de la prise de conscience mondiale sur les relations raciales ? C’est ce que laisse penser le vent d’appels au passage à des termes considérés comme plus inclusifs sur de nombreux projets informatiques. La tendance qui se renforce suite à la mort de Georges Floyd vient d’avoir un impact sur le projet Linux. Le célèbre noyau open source intègre désormais un guide terminologique inclusif qui bannit l’usage de termes comme slave et blacklist.

Linus Torvalds a procédé il y a peu à l’intégration du guide terminologique à l’arborescence du projet Linux. Le document dénommé "Linux kernel inclusive technology" liste des termes comme master, slave, blacklist et whitelist comme étant à éviter dans le futur par la chaîne des contributeurs au noyau. Les modifications du code existant sont également dans le viseur, mais des exceptions sont prévues pour ce qui est de la maintenance d'une API d'espace utilisateur ou lors de la mise à jour d'un code pour une spécification qui rend ces termes obligatoires.


Son inclusion fait suite à la proposition formulée par l'ingénieur principal d'Intel – Dan Williams. Elle bénéficiait déjà du soutien d’autres mainteneurs Linux dont Chris Mason et Greg Kroah-Hartman.

« La traite des esclaves africains était un système brutal de misère humaine déployé à l'échelle mondiale. Les décisions relatives au choix des mots dans un projet de logiciel moderne ne sauraient effacer ce malheureux héritage, mais peuvent aller dans le sens de maximiser la disponibilité et l'efficacité de la communauté mondiale des développeurs pour participer au processus de développement du noyau Linux », avait déclaré Dan Williams lors de la sortie de la proposition.

On dénombre 19 500 mentions du terme slave au sein de l’arborescence du noyau avec une prédominance de ces dernières au sein des sections de code dédiées à la gestion du réseau. La chaîne de caractères master pour sa part est mentionnée 26900 fois. Le décompte pour ce qui est de blacklist est de 888. Le noyau Linux quant à lui mobilise 69 300 fichiers texte, 3,54 millions de lignes de commentaires et 20,1 millions de lignes de code.

Cette annonce de l’introduction de ce guide terminologique au sein de l’arborescence du noyau s’inscrit dans une tendance générale à l'assainissement du langage technique dans l'ensemble de la communauté technologique. Après que les manifestations de Black Lives Matter ont éclaté aux États-Unis et dans certaines régions d'Europe, plusieurs entreprises ont annoncé leur intention de cesser d'utiliser des termes racistes et esclavagistes dans leur documentation technique. Des entreprises comme Twitter, GitHub, Microsoft, LinkedIn, Google, Ansible et d'autres se sont engagées à modifier le langage technique de leurs produits et de leur infrastructure afin de supprimer des termes comme master, slave, blacklist, whitelist et autres.

Grosso modo, on parle de modifications à controverse. En effet, deux courants au moins s’affrontent dans ces développements. Un pan des développeurs est d’avis que l’on devrait considérer des associations comme black (noir) = bad (mauvais) et white (blanc) = good (bon) comme justificatif pour formuler des propositions de terminologie inclusive. Un autre lui rétorque qu’il faudrait plutôt considérer l’origine de l’utilisation des termes en question et que dans ce cas les termes dans le viseur n’ont rien à voir avec des questions de racisme. Dans le cadre de la discussion sur le bannissement du terme black hat des usages de la communauté infosec, MalwareTech adhère au second courant de pensée.


Jusqu’ici, on note comme un passage en force des idées des développeurs qui estiment qu’il faut considérer des associations comme black (noir) = bad (mauvais) et white (blanc) = good (bon) comme justificatif pour formuler des propositions de terminologie inclusive. Pour bon nombre de développeurs de l’autre bord, il y a comme une pensée totalitaire qui est en train de s’étendre dans le monde de l’informatique.

Source : liste de diffusion git

Et vous ?

Les développements en cours suggèrent-ils de parler de totalitarisme dans l’industrie de l’informatique ?
Laquelle des directions vous semble la plus pertinente dans ce débat ? Celle des associations black (noir) = bad (mauvais) et white (blanc) = good (bon) ou celle de l’origine des termes utilisés*?

Voir aussi :

Python va supprimer les termes "master/slave" de sa documentation et sa base de code pour des raisons de diversité et leur connotation à l'esclavage
L'équipe du langage Go retire les termes "whitelist", "blacklist", "master" et "slave" de sa documentation et de sa base de code parce qu'ils véhiculent des stéréotypes raciaux
Amazon annonce que la police ne pourra pas utiliser sa technologie de reconnaissance faciale pendant un an, suite aux manifestations liées à la mort de George Floyd
Après Apple, Google supprime à son tour l'application Gab de son Play Store, pour avoir violé sa politique relative aux discours haineux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sergio_is_back
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 10:14
Un nouveau jour se lève ...et les conneries continuent....
18  1 
Avatar de skaarj
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/07/2020 à 12:40
Noirs vs blancs
Masqués vs non masqués
Pro confinement vs contre le confinement
Pro vaccin vs contre le vaccin

Diviser pour mieux régner, ils l'ont bien compris et nous on tombe dans leur piège...
16  1 
Avatar de mattdef
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/07/2020 à 14:12
On marche sur la tête !

Les termes "liste blanche" et "liste noire" ont tout à fait leur sens, en référence à l'absence ou la totalité du spectre lumineux.
Ce sont les termes "personne blanche" et "personne noire" qui n'ont aucun sens !
Mais plutôt que de bannir ces appellations honteuses et inappropriées, non, il faudrait changer ce qui est correct et logique

Et ne parlons même pas de "maître" et "esclave" tellement c'est absurde !

Ai-je le droit de mettre ma liste noire en maître et ma liste blanche en esclave ? ... Je ne voudrais pas heurter la sensibilité du KKK !
14  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 10:25
Les 3 ahuris qui arrivaient à faire le lien entre un nom de branche et quelconque problème raciale sont désormais soulagés et les remercie

La traite des esclaves africains était un système brutal de misère humaine déployé à l'échelle mondiale.
Les migrants qui sont vendus (notamment en Libye) sont bien content de savoir qu'en fait l'esclavagisme est terminé depuis longtemps ...

Heuresement que ce renommage va mettre fin à tous ces agissements
14  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 9:42
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
« La traite des esclaves africains était un système brutal de misère humaine déployé à l'échelle mondiale. Les décisions relatives au choix des mots dans un projet de logiciel moderne ne sauraient effacer ce malheureux héritage, mais peuvent aller dans le sens de maximiser la disponibilité et l'efficacité de la communauté mondiale des développeurs pour participer au processus de développement du noyau Linux », avait déclaré Dan Williams lors de la sortie de la proposition.
  1. Tous les esclaves n'étaient pas africains
  2. Tous les marchands d'esclaves n'étaient pas blanc
  3. Tous les propriétaires d'esclaves n'étaient pas blanc

Il y a des africains qui vendaient des blancs, il n'y a rien de raciste dans les termes "maître" et "esclave".

Là par exemple il y a le mot "slave" et il n'y a pas de problème :


Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
L’année 2020 est-elle celle de la prise de conscience mondiale sur les relations raciales ?
Des entreprises essaient de se donner bonne conscience, mais ça n'aura jamais un impact positif sur des noirs.
Vous croyez que dans les quartiers pauvres aux USA, il y a des noirs qui sont en train de se dire "GitHub va remplacer le terme master, maintenant les choses iront mieux pour nous" ?
Si des noirs veulent en apprendre plus sur l'esclavage aux USA ils doivent s'intéresser au travail de Louis Farrakhan.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Jusqu’ici, on note comme un passage en force des idées des développeurs qui estiment qu’il faut considérer des associations comme black (noir) = bad (mauvais) et white (blanc) = good (bon)
Je ne suis pas d'accord, par exemple dans ce contexte le terme "bad" est positif :


Enfin bref, ils peuvent supprimer les mots : maitres, esclaves, liste blanche, liste noire, etc, ça n'aura jamais d'effet positif.
Le problème ce n'est pas la couleur c'est la pauvreté.
13  0 
Avatar de redcurve
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 10:27
Ils sont tarés
11  0 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/07/2020 à 1:13
petite citation qui prouve bien le coup de la "cancel culture" :

Moderation note: Some of the comments already posted on this PR are completely inappropriate. While dissent is always encouraged, it must be provided in a constructive manner. Mixing it with personal attacks is not constructive and it will not be tolerated in official Rust community spaces.
quand on creuse un peu, juste 15s on a ça :

Let me expand a little bit on my opinion. I see people upvote/downvote a lot, and I don't want it to happen for a wrong reason. Lemme get this straight: I'm not a troll; I just genuinely can't believe people are seriously into this fancy tolerastency cowshit.[...]
j'ai pas mis le poste en entier, parce que long et je trouve plutôt argumenté et poli mais malheureusement pour son auteur : This comment was marked as disruptive content.

ils trouveront toujours un moyen de censurer des gens, mais bon, ils se disent dans le camp du "bien"...
10  0 
Avatar de 23JFK
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/07/2020 à 21:28
L'hystérie est quelque chose aux antipodes de la prise de conscience.
9  0 
Avatar de Jesus63
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 10:39
"Couvrez ce mot que je ne saurais lire."

  • Github, le Tartuffe 2020
9  0 
Avatar de Fusoy
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/09/2020 à 18:35
Vous ne m'en voudrez pas, j'ai mis à jour mon diplôme.

8  0