IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Red Hat présente RHEL for Open Source Infrastructure, une offre gratuite qui étend la prise en charge existante de Red Hat
Pour les projets et les communautés open source

Le , par Stéphane le calme

16PARTAGES

9  0 
En décembre 2020, l’équipe de Red Hat a annoncé la mort de CentOS Linux, la distribution Linux dédiée aux serveurs et postes de travail. Dans son communiqué, le représentant de Red Hat a déclaré « qu'au cours de l’année prochaine, nous passerons de CentOS Linux, la rebuild de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), à CentOS Stream, qui vient juste avant une nouvelle version de RHEL. CentOS Linux 8, en tant que rebuild de RHEL 8, prendra fin à la fin de 2021. CentOS Stream continue après cette date, servant de branche (de développement) en amont de Red Hat Enterprise Linux ». L’entreprise a ajouté « qu'à la fin de CentOS Linux 8 (la rebuild de RHEL 8), votre meilleure option sera de migrer vers CentOS Stream 8, qui est un petit delta de CentOS Linux 8, et dispose de mises à jour régulières comme les versions traditionnelles de CentOS Linux. Si vous utilisez CentOS Linux 8 dans un environnement de production et craignez que CentOS Stream ne réponde pas à vos besoins, nous vous encourageons à contacter Red Hat au sujet des options ».

Karsten Wade de Red Hat, Senior Community Architect et membre du conseil d'administration de CentOS, a défendu la décision de tuer CentOS Linux en faveur de CentOS Stream, affirmant que les deux projets étaient « antithétiques » et Stream est un remplacement satisfaisant dans la plupart des cas.

CentOS Linux est en aval de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), tandis que CentOS Stream, introduit en septembre 2019 est en amont, une version de développement tardive de ce qui va bientôt entrer dans RHEL (à moins que des problèmes ne soient découverts).

Toutes les variantes de CentOS sont libres et CentOS Linux est naturellement populaire, combinant la stabilité de RHEL avec une disponibilité gratuite. Par exemple, selon les statistiques d'utilisation de Linux pour les sites Web de W3Techs, CentOS détient une part de 18,5 %, contre 1,5 % de Red Hat.

Wade a expliqué la nécessité de CentOS Stream comme moyen de faciliter la contribution de la communauté à RHEL. Il a également dit « qu'en tant que projet, essayer de faire deux choses antithétiques à la fois signifierait faire les deux mal », ce qui sous-entend que c'était la raison de l'abandon de CentOS Linux.

Il a confirmé que la décision était motivée par Red Hat, qui « a approché le projet CentOS avec son plan », mais a déclaré que « le conseil d'administration de CentOS y avait adhéré ».

Reconnaissant que l'absence de CentOS Linux crée une availability gap, Wade a néanmoins déclaré qu'il était convaincu que Stream peut couvrir « 95 % (environ) des charges de travail des utilisateurs actuels » et s'est référé à un article de Stef Walter, directeur de l'ingénierie Linux, qui décrivait Stream comme RHEL avec un modèle de livraison continue, déclarant : « Le but de la livraison continue est de rendre chaque version aussi stable que la précédente ».

Wade a également déclaré que Red Hat mettra à disposition des solutions supplémentaires, ce qui signifie probablement des licences plus abordables pour RHEL dans certains scénarios.

Comme pour expliquer la perspective de la communauté, un internaute a répondu au message de Wade en ces termes : « Les gens se plaignent parce que vous tuez soudainement CentOS 8 qui a été publié l'année dernière avec la promesse d'une compatibilité binaire avec RHEL 8 et des mises à jour de sécurité jusqu'en 2029 ».


Pourcentages de sites Web utilisant diverses sous-catégories de Linux

Un RHEL gratuit pour les petites charges de production

Pour tenter de combler ce vide, Red Hat a annoncé ce 20 janvier 2021 qu'il allait rendre Red Hat Enterprise Linux gratuit pour les petits déploiements de production. « Si CentOS Linux a fourni une distribution Linux gratuite, RHEL existe également aujourd'hui grâce au programme Red Hat Developer », a déclaré l'entreprise dans un billet de blog.

« Les conditions du programme limitaient auparavant son utilisation aux développeurs de machines individuelles. Nous reconnaissons qu'il s'agissait d'une limitation difficile », a-t-elle ajouté. Désormais, l'entreprise remédie à cela en élargissant les conditions du programme Red Hat Developer afin que l'abonnement de développeur individuel pour RHEL puisse être utilisé en production pour un maximum de 16 systèmes. C'est exactement ce dont il s'agit : pour les petits cas d'utilisation en production, il s'agit d'un RHEL gratuit et autofinancé.

« Il vous suffit de vous connecter avec un compte Red Hat gratuit (ou via une connexion unique via GitHub, Twitter, Facebook et d'autres comptes) pour télécharger RHEL et recevoir les mises à jour. Rien d'autre n'est nécessaire. Il ne s'agit pas d'un programme de vente et aucun représentant commercial n'assurera le suivi. Il existe une option dans l'abonnement qui permet de passer facilement au support complet, mais c'est à vous de décider », a déclaré Red Hat. Vous êtes en outre en mesure d'utiliser le programme Red Hat Developer étendu pour exécuter RHEL sur les principaux clouds publics, notamment AWS, GCP et Azure.

Par ailleurs, vous ne devez payer que les frais d'hébergement habituels facturés par le fournisseur de votre choix ; le système d'exploitation est gratuit tant pour les charges de développement que pour les petites charges de production. Ces modifications du programme Developer prendront effet à partir du 1er février. Ceux qui dépassent cette "production à petite échelle" devront toujours acheter des licences Red Hat Enterprise Linux ou rechercher l'un des nombreux dérivés RHEL qui existent déjà comme Oracle Linux ou qui sortent cette année comme AlmaLinux et RockyLinux de CloudLinux.

Enfin, Red Hat a ajouté un RHEL gratuit pour les équipes de développement des clients. « Nous avons reconnu que l'un des défis du programme Red Hat Developer était de le limiter à un développeur individuel. Nous développons actuellement le programme Red Hat Developer pour permettre aux équipes de développement d'un client de rejoindre plus facilement le programme et de profiter de ses avantages. Ces équipes de développement peuvent désormais être ajoutées à ce programme sans frais supplémentaires via l'abonnement existant du client », a annoncé l'entreprise.

Selon Red Hat, cela contribue à rendre RHEL plus accessible en tant que plateforme de développement pour l'ensemble de l'organisation. Il continue en disant que, grâce à ce programme, RHEL peut également être déployé via Red Hat Cloud Access et est accessible sur les principaux clouds publics, dont AWS, GCP et Azure, sans frais supplémentaires, à l'exception des frais d'hébergement habituels facturés par le fournisseur cloud de votre choix.


Et les autres cas d'utilisation de RHEL non couverts par ces changements ?

« Nous savons que ces programmes n'abordent pas tous les cas d'utilisation de CentOS Linux, donc nous n'avons pas fini de fournir d'autres moyens d'obtenir RHEL facilement. Nous travaillons sur une série de programmes supplémentaires pour d'autres cas d'utilisation, et nous prévoyons de fournir une autre mise à jour à la mi-février », a déclaré Red Hat. Celui-ci a déclaré qu'il entend rendre RHEL plus facile à utiliser. Ainsi, il a déclaré être en train d'éliminer les nombreux obstacles qui se dressent sur son chemin, en s'efforçant de suivre l'évolution des besoins des utilisateurs de Linux, de ses clients et de ses partenaires.

En outre, Red Hat a déclaré que cela l'oblige à examiner en permanence ses modèles de développement et d'entreprise pour répondre à ces besoins changeants. « Nous pensons que ces nouveaux programmes, et ceux qui suivront vont dans ce sens », estime-t-il. Red Hat fait de CentOS Stream le centre de collaboration pour RHEL, avec un paysage qui ressemble à celui-ci :
  • Fedora Linux est le lieu des innovations, des réflexions et des idées majeures concernant les nouveaux systèmes d'exploitation. C'est essentiellement là que naîtra la prochaine version majeure de Red Hat Enterprise Linux ;
  • CentOS Stream est la plateforme livrée en continu qui devient la prochaine version mineure de RHEL ;
  • RHEL est le système d'exploitation intelligent pour les charges de travail de production, utilisé dans presque tous les secteurs d'activité dans le monde, des déploiements à l'échelle du cloud dans les centres de données critiques et les salles de serveurs localisées aux clouds publics et aux extrémités des réseaux d'entreprise.

Extension sans frais de Red Hat Enterprise Linux (RHEL) aux organisations open source

Fin février, par le biais de Jason Brooks, Manager, Community Architect and Community Infrastructure, Open Source Program Office, Red Hat a annoncé la disponibilité d'un nouveau programme gratuit adapté aux besoins et aux exigences des projets, des fondations et plus encore: Red Hat Enterprise Linux (RHEL) pour l'infrastructure Open Source :

« Rejoignant un ensemble croissant de programmes gratuits et à faible coût, RHEL for Open Source Infrastructure fournit un processus plus simple, plus clair et documenté pour les projets, communautés, organismes de normalisation et autres groupes de logiciels à but non lucratif engagés avec l'open source pour accéder aux abonnements RHEL. Alors que nous prévoyons de continuer à affiner ce dernier programme, nous voulions souligner ce qui est maintenant disponible pour les parties intéressées.

« RHEL for Open Source Infrastructure étend la prise en charge existante de Red Hat pour les projets et les communautés open source, qui comprend désormais:
  • Fedora pour le développement de pointe des améliorations et des améliorations du système d'exploitation Linux.
  • CentOS Stream pour tester les applications et les charges de travail par rapport à la prochaine version de la plateforme Linux d'entreprise.
  • RHEL for Open Source Infrastructure pour donner aux communautés, projets, fondations et autres organisations open source une base stable pour la création et l'hébergement de logiciels open source innovants.

« La prise en charge de l'écosystème logiciel open source est un objectif central de Red Hat. Ce n’est pas un besoin qui concerne uniquement la prise en charge de RHEL et d’autres solutions Red Hat dans ce paysage. Nous savons que nous faisons partie d'un écosystème plus vaste et interdépendant dont nous bénéficions et que nous faisons de notre mieux pour favoriser et soutenir. Ce soutien se présente sous de nombreuses formes, mais inclut souvent l'aide aux projets de logiciels open source, aux fondations et aux organismes de normalisation pour accéder aux technologies d'entreprise pour le développement et les tests.

« Nous fournissons fréquemment un accès gratuit à RHEL à ces groupes, mais le processus n'est pas aussi formalisé, cohérent, accessible ou transparent que nous le souhaiterions. Avec l'annonce du transfert de nos ressources vers CentOS Stream à la fin de 2021, nous voulons nous assurer que les organisations engagées dans l'open source ont accès à RHEL pendant qu'elles construisent et testent l'avenir des logiciels open source ».

Cela dit, cette version de RHEL ne fonctionnera pas pour tous les groupes de développeurs open source aujourd'hui. Brooks a expliqué : « Nous réalisons que ce programme ne couvre pas les situations où les projets open source utilisent l'infrastructure de CI publique (intégration continue) fournie par des tiers. Ce programme et d'autres sont encore en cours de développement. Donc, nous n’avons certainement pas encore fini d’élargir les programmes RHEL pour répondre aux besoins de la communauté et nous voulons vous entendre ».

Une organisation, au moins, est déjà à bord et elle l'aime beaucoup. Le directeur exécutif de la Fondation GNOME, Neil McGovern, a déclaré:

« En tant qu'organisme à but non lucratif, nous comptons sur les dons pour nous aider à atteindre notre objectif d'un monde où chacun est habilité par une technologie en laquelle il peut avoir confiance. Les abonnements RHEL en sont une partie essentielle. Avec une gestion complète du système d'exploitation et des mises à jour de sécurité, nous pouvons nous concentrer sur les services que nous fournissons aux utilisateurs et développeurs de GNOME sans avoir à nous soucier des systèmes sous-jacents. Red Hat a généreusement fourni ces services à GNOME à un coût nul pendant des années, et nous sommes impatients de poursuivre notre relation pendant longtemps ».

GNOME est également le bureau par défaut de RHEL Workstation. Les fournisseurs Linux et les organisations open source sont depuis longtemps liés les uns aux autres. Tout cela fait partie de la méthode open source où même les rivaux acharnés du monde des affaires travaillent ensemble sur le code.

Source : Red Hat

Et vous ?

Que pensez-vous de cette offre ?

Voir aussi :

Red Hat défend sa décision concernant la mort de CentOS et affirme que la version Stream peut couvrir « 95 % des charges de travail des utilisateurs actuels »
RHEL 7 supportera MariaDB par défaut à la place de MySQL, coup dur pour Oracle ?
CentOS 6.0 est sortie sept mois après RHEL 6, le projet est-il en perte de vitesse ?
RHEL : Red Hat compte remplacer Python 2 par Python 3 dans la prochaine version majeure de sa distribution Linux
Red Hat rejoint la communauté CentOS pour accélérer le développement de solutions open source innovantes
Microsoft intègre le support de Linux CentOS à Hyper-V, et joue de plus en plus la carte de l’interopérabilité avec les solutions open-source

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TotoParis
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/04/2021 à 15:34
Donc, si je comprend bien : CentOS devient la version "béta" de la future Red Hat Enterprise Linux, là où CentOS était une version disponible issue d'une Red Hat Stable, c'est bien ça ? Du coup, c'est casse-gueuele ?
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 06/04/2021 à 19:40
Je dirais plutôt release candidate.
0  0 
Avatar de mapmip
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/05/2021 à 14:03
Rocky Linux est sorti en Release Candidate,
quelqu'un a testé ?
C'est bien parti selon vous ?
0  0