IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IBM et Red Hat confrontés à une action en justice pour violation des droits d'auteur et antitrust de la part de Xinuos,
Qui reprend un litige vieux de 18 ans initié par son prédécesseur SCO Group

Le , par Stan Adkens

109PARTAGES

10  0 
Mercredi, Xinuos, qui vend UnixWare et OpenServer, a intenté une action en justice dans les îles Vierges américaines, alléguant un vol de propriété intellectuelle et une collusion monopolistique sur le marché contre les défendeurs conjoints IBM et Red Hat. Xinuos a été formé autour des actifs de SCO Group il y a une dizaine d'années sous le nom d'UnXis et, à l'époque, le successeur de SCO se désavouait de tout intérêt à poursuivre le long litige de ce dernier sur Linux. Les revendications de droits d'auteur datent maintenant de près de plus de 17 ans et ont été désapprouvées à maintes reprises.

Si cette histoire vous semble familière et bien rodée, c’est tout à fait normal. Xinuos est la société qui a acheté les restes du SCO Group en 2011. Le SCO Group, quant à lui, est une société célèbre non pas pour ses produits, mais pour ses litiges contre IBM et Linux. En 2001, SCO, une société Unix, s'est associée à Caldera, une société Linux, pour former ce qui aurait dû être un grand rival de Red Hat. Au lieu de cela, deux ans plus tard, SCO a poursuivi IBM dans une attaque légale tous azimuts contre Linux.


En 2003, SCO Group a déposé une plainte similaire à celle de Xinuos en matière de propriété intellectuelle. Il a fait valoir que SCO Group détenait les droits sur le code source des systèmes d'exploitation Unix et UnixWare d'AT&T, que Linux 2.4.x et 2.5.x étaient des dérivés non autorisés d'Unix et qu'IBM avait violé ses obligations contractuelles en distribuant le code Linux. Personne à l'époque ne donnait beaucoup de chances de réussir à ce procès. Avec le temps, il a été révélé que Microsoft avait financé le procès, utilisant SCO comme une marionnette contre Linux. Malheureusement pour Microsoft et SCO, il est vite devenu évident que SCO n'avait pas de réel argument contre Linux et ses alliés.

Les années qui ont suivi le dépôt du procès n'ont pas été tendres pour SCO, qui a d'abord déposé le bilan en 2007, puis a fini par vendre sa propriété intellectuelle à Xinuos, alors nommé UnXis, en 2011. Les produits Unix de SCO, OpenServer et Unixware, qui avaient encore un marché petit, mais réel, faisaient partie de l’acquisition, mais pas les droits de litige de SCO Group.

En effet, à l'époque, UnXis, maintenant sous le nom de Xinuos, a déclaré qu'elle n'avait aucun intérêt dans les poursuites judiciaires sans valeur de SCO. En 2016, le PDG Sean Synder a déclaré : « Nous ne sommes pas SCO. Nous sommes des investisseurs qui ont acheté les produits. Nous n'avons pas acheté la possibilité de poursuivre des litiges contre IBM, et cela ne nous intéresse absolument pas ». Mais les choses semblent avoir changé entre-temps.

Un rapport de situation qui date du 16 février 2018 détaille les réclamations et les demandes reconventionnelles restantes. Et en mai de l'année dernière, le juge d'instance Paul Warner n'a plus été chargé de superviser les discussions de règlement.

Un procès intenté en 2004 par SCO Group contre Novell semblait avoir pris fin de manière plus concluante en 2007, lorsque le juge chargé de l'affaire a statué que Novell détenait les droits d'auteur d'Unix. Mais cette décision a été renversée en appel et la prise de bec s'est poursuivie avec un nouvel appel de SCO contre Novell en juillet 2010, et ce, jusqu'à ce que SCO vende ses actifs à Xinuos/UnXis en avril 2011. En août 2011, la US Tenth Circuit Court of Appeals a confirmé la décision antérieure du juge de première instance en faveur de Novell.

Le nouveau procès pour vol de la propriété intellectuelle et comportement antitrust

Vous avez certainement remarqué que, bien que le procès SCO contre Novell ait été jugé, ait fait l'objet d'un appel, ait été confirmé, ait fait l'objet d'un nouvel appel et ait finalement été confirmé en 2011, SCO contre IBM était toujours en cours en 2011, lorsque Xinuos/UnXis a acheté la propriété intellectuelle de SCO. Ce procès, contrairement à ce que l'on pourrait croire, est toujours en cours aujourd'hui. Et maintenant, un procès extrêmement similaire se joint à lui de la part de Xinuos, qui possède le reste du SCO Group.

La nouvelle action en justice allègue qu'IBM a incorporé un code non spécifié du code UnixWare et OpenServer de la société dans le propre système d'exploitation AIX d'IBM. Elle allègue également qu'IBM et Red Hat ont directement conspiré pour diviser l'ensemble du marché des systèmes d'exploitation de type Unix en grandes opportunités commerciales pour IBM, en laissant Xinuos sur le carreau :

« Premièrement, IBM a volé la propriété intellectuelle de Xinuos et a utilisé cette propriété volée pour construire et vendre un produit concurrent de Xinuos lui-même. Deuxièmement, la propriété volée étant entre les mains d'IBM, IBM et Red Hat ont illégalement convenu de diviser le marché concerné et d'utiliser leur pouvoir de marché croissant pour victimiser les consommateurs, les concurrents innovants et l'innovation elle-même. Troisièmement, après qu'IBM et Red Hat aient lancé leur conspiration, IBM a ensuite acquis Red Hat pour solidifier et rendre permanent leur plan ».

Xinuos s'étend sur le préjudice qu'il estime avoir subi dans le procès complet :

« En raison de ces activités, Xinuos a été exclue d'opportunités clés sur le marché. Par exemple, en dépit du fait que Xinuos offre un système d'exploitation basé sur FreeBSD avec une valeur commerciale substantielle pour les utilisateurs professionnels, Xinuos n'a pas été en mesure d'obtenir autant de soutien financier ou d'intérêt des clients pour OpenServer 10 qu'il aurait pu et dû le faire en raison des conditions du marché. En effet, le marché est tellement faussé que Xinuos a déterminé que plus de 70 % de moins de ses clients sont en mesure d'obtenir une licence pour son nouveau système d'exploitation que ce qui serait disponible dans un marché fonctionnel. L'effet d'éviction sur Xinuos est ressenti par tous les concurrents également ».

L'action en justice de Xinuos affirme également qu'IBM a trompé les investisseurs en déclarant dans ses rapports annuels depuis 2008 qu'il détenait tous les droits d'auteur d'Unix et d'UnixWare. « Bien que cette affaire concerne Xinuos et le vol de notre propriété intellectuelle », a déclaré Sean Snyder dans un communiqué, « il s'agit également d'une manipulation du marché qui a porté préjudice aux consommateurs, aux concurrents, à la communauté open source et à l'innovation elle-même ».

Plus surprenant encore, la société affirme qu'IBM cherche expressément à détruire FreeBSD dans son ensemble : « La stratégie d'IBM avec Red Hat a été expressément de détruire FreeBSD, sur lequel les innovations les plus récentes de Xinuos ont été basées ».

Et elle continue en demandant non seulement des dommages et intérêts, mais l'annulation complète de l'acquisition de Red Hat par IBM : « La fusion devrait être déclarée illégale en violation d'au moins la section 7 de la loi Clayton, et il devrait être ordonné à IBM et Red Hat de se séparer l'un de l'autre et d'annuler tous les accords associés entre eux ».

« Le résultat a rendu impossible pour Xinuos d'être compétitif à des conditions équitables et a empêché les consommateurs d'accéder aux produits de haute qualité de Xinuos. Le résultat est également un marché profondément dysfonctionnel. Les produits de grande valeur n'ont aucun moyen de pénétrer le marché. Les rivaux naissants n'ont aucune possibilité de croissance. Les prix s'envolent. Trop, c'est trop. IBM et Red Hat ont abusé de leur contrôle sur le marché des systèmes d'exploitation Unix/Linux pendant bien trop longtemps, et une intervention est le seul moyen de réparer ce qu'ils ont cassé », lit-on dans la section "Contexte factuel" du procès.

Si Red Hat n'a pas immédiatement répondu à la plainte, un porte-parole d'IBM, Doug Shelton, a déclaré :

« Les allégations de Xinuos en matière de droits d'auteur ne font que ressasser les revendications éculées de son prédécesseur, dont Xinuos a acheté les droits d'auteur à la suite d'une faillite, et n'ont aucun fondement ». Il ajoute que « Les allégations antitrust de Xinuos, portées contre IBM et Red Hat, la plus grande société de logiciels libres au monde, défient également toute logique. IBM et Red Hat défendront agressivement l'intégrité du processus de développement des logiciels open source et le choix inhérent, et donc la concurrence, que les logiciels open source favorisent ».

Source : Xinuos

Et vous ?

Que pensez-vous de ce procès intenté par Xinuos contre IBM et Red Hat ?
À quoi s’attend Xinuos alors que l’action SCO contre Novell a déclaré SCO comme n’étant pas le propriétaire des droits d'auteur d'UNIX et d'UnixWare ?
Quelle suite imaginez-vous pour ce procès ?

Voir aussi :

SCO n'a aucun droit sur UNIX et Linux, la société est définitivement déboutée dans ses affaires contre Novell et IBM
IBM réclame 167 millions de dollars à Groupon dans un conflit, pour utilisation sans autorisation de technologies brevetées
IBM poursuit Airbnb en justice pour des redevances de brevet, au moment où la société s'apprête à faire son entrée en bourse

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 4:09
C 'est reparti pour un tour , sauf qu' il y a un twist : Microsoft utilise le logiciel libre ...
0  0