IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Pourquoi Valve passe de Debian à Arch Linux pour le système d'exploitation Linux de Steam Deck ?,
Le PC-console devrait également prendre en charge Windows 11

Le , par Bill Fassinou

101PARTAGES

14  0 
Valve continue de donner des précisions sur les spécifications du futur Steam Deck, son PC-console portable alimenté par Linux, avant sa sortie en décembre prochain. Dans une récente interview accordée au magazine PC Gamer, des ingénieurs de l'éditeur de jeux vidéo sont revenus sur la raison pour laquelle ils ont fait le choix de livrer le Steam Deck avec un système d'exploitation GNU/Linux basé sur Arch, alors qu'il est tout à fait capable d'exécuter Windows. Valve a également confirmé que sa nouvelle console portable serait capable d'exécuter Windows 11. L'entreprise travaille avec AMD pour atteindre cet objectif.

Le Steam Deck est un appareil portable conçu par Valve, société mère de Steam. Le Steam Deck permet aux joueurs d'accéder à leur compte Steam, leur bibliothèque et leurs amis dans un appareil portable suffisamment puissant pour faire tourner des jeux modernes comme Control ou Star Wars Jedi : Fallen Order. Il est possible de régler les paramètres graphiques et les plafonds de framerate comme vous le feriez normalement, même si, naturellement, un grand nombre de paramètres haut de gamme ne seront pas disponibles étant donné la puissance limitée par rapport aux GPU haut de gamme.



Avec le Steam Deck, l'entreprise intensifie ses efforts pour rendre le jeu sur Linux beaucoup plus possible et plus fluide. Le nouveau PC-console exécute SteamOS 3.0, la dernière version de SteamOS, un OS basé sur Arch Linux, qui fonctionne avec un logiciel appelé Proton, lui-même développé par Steam. Proton fonctionne comme une couche de compatibilité de sorte que même les versions Windows des jeux peuvent fonctionner sur Linux. Alors, pourquoi Valve passe-t-il de Debian [SteamOS se basait sur la distribution Debian jusqu'à la version 2] à Arch pour le système d'exploitation Linux de Steam Deck ;?

En effet, les deux distributions Linux sont populaires, mais elles sont destinées à des marchés différents, ce qui entraîne des différences fondamentales entre les deux, notamment en ce qui concerne la façon dont elles sont mises à jour. Debian, qui est l'une des plus anciennes distributions Linux, dispose d'un calendrier de mise à jour défini et d'un support à long terme pouvant aller jusqu'à 10 ans pour certaines versions. Selon les ingénieurs de Valve, elle utilise un modèle de mise à jour standard, où de nombreuses petites mises à jour sont regroupées et publiées comme une nouvelle version importante.

Et étant donné que Debian est largement utilisée pour les serveurs, c'est le genre de support stable et cohérent que son public recherche. Debian reçoit toujours des mises à jour de sécurité et des mises à jour logicielles générales, mais le noyau est laissé tranquille (conformément au dicton : "si ce n'est pas cassé, ne le réparez pas". Cependant, cette configuration ne serait pas idéale pour ce que Valve cherche à faire avec le Steam Deck. En fait, au lancement, le Steam Deck devrait sans doute avoir besoin de multiples petites mises à jour pour s'assurer que tout fonctionne parfaitement.

Certaines d'entre elles pourraient affecter le noyau sous-jacent, ce à quoi Debian ne se prête pas facilement. C'est ce que Lawrence Yang, concepteur chez Valve, a déclaré lorsqu'il a été interrogé sur la question. « Arch Linux, l'une des principales raisons, il y en a plusieurs, mais la raison principale est que les mises à jour permanentes d'Arch nous permettent de développer plus rapidement SteamOS 3.0. Nous faisions un tas de mises à jour et de changements pour nous assurer spécifiquement que les choses fonctionnent bien pour le pont Steam, et Arch a juste fini par être un meilleur choix pour eux », a expliqué Yang.

« En plus de cela, vous êtes probablement à la recherche de mises à jour des pilotes graphiques et Proton pourrait avoir besoin de quelques gros changements aussi - qui est la couche qui garantit que les jeux conçus pour Windows fonctionnent sur Linux. Des modifications fondamentales de SteamOS lui-même ne sont pas non plus à exclure », a-t-il ajouté. Essentiellement, au lancement, le Steam Deck aura besoin de nombreuses petites mises à jour, et non d'un gros paquet unique. Le fait qu'Arch soit basé sur un modèle de mise à jour progressive en fait simplement une meilleure option pour les besoins de Valve.

De plus, le fait qu'Arch soit généralement considéré comme une meilleure option pour les PC de bureau ne fait pas de mal non plus. Par ailleurs, Valve a l'intention de rendre son PC de jeu portable Steam Deck prêt pour Windows 11. Alors que l'on sait depuis quelques semaines que le Steam Deck peut exécuter Windows, il n'était pas clair s'il allait prendre en charge Windows 11 et le cas échéant, si une option pour un Trusted Platform Modules (TPM) sera activée par défaut. Maintenant, Valve a confirmé qu'elle s'est fortement concentrée sur le support de Windows, notamment du TPM pour Windows 11.

« Nous travaillons actuellement sur le TPM », a déclaré Greg Coomer, un concepteur du Steam Deck, lors de l'interview. « Nous nous sommes tellement concentrés sur Windows 10, jusqu'à présent, que nous n'avons pas vraiment été très loin dans ce domaine. Notre attente est que nous puissions y répondre », a-t-il ajouté. Les employés de Valve ont expliqué que la société travaille avec AMD pour s'assurer que le TPM est pris en charge au niveau du BIOS, et que le Steam Deck est prêt pour Windows 11. « Donc, rien ne nous indique encore qu'il y aura des problèmes avec Windows 11 », a poursuivi Coomer.

Cela semble encourageant pour la possibilité d'installer Windows 11 sur le Steam Deck lorsqu'il sera lancé plus tard dans l'année. Mais pourquoi vouloir Windows sur le Steam Deck ? Certains analystes ont expliqué que Valve s'efforce toujours de faire en sorte que les jeux dotés d'un système anti-triche fonctionnent sur cette console portable, et il n'est pas garanti que des titres comme Apex Legends, Destiny 2, PUBG, Fortnite et Gears 5 fonctionnent sans Windows. « Nous travaillons avec BattlEye et Easy Anti-Cheat pour obtenir un support pour Proton avant le lancement », a ajouté Valve.



Le Steam Deck utilise le logiciel Proton de Valve pour faire fonctionner sur l'appareil un grand nombre de jeux Windows officiellement non pris en charge, mais l'anti-triche a été le plus gros casse-tête pour Proton ces dernières années. La prise en charge de Windows permet d'éviter les problèmes de compatibilité évidents. Le Steam Deck commencera à être expédié à ceux qui l'ont précommandé à partir de décembre 2021. Cependant, l'intérêt pour la console a été important et les personnes qui commandent aujourd'hui devront attendre le deuxième trimestre 2022 avant de pouvoir mettre la main sur la machine.

Il est important de noter que Valve n'est pas la seule entreprise à travailler sur la prise en charge de Windows 11 sur un matériel plus ancien. Cette semaine, ASUS a publié des mises à jour du BIOS pour un certain nombre de ses cartes qui activent automatiquement la prise en charge des puces TPM 2.0 (une exigence clé de Windows 11). En effet, les exigences matérielles pour Windows 11 se sont révélées déroutantes et controversées dans une mesure à peu près égale, mais c'est le besoin de TPM 2.0 qui a pris de nombreuses personnes au dépourvu.

Même pour les personnes disposant de systèmes dotés de TPM 2.0, le processus d'activation de la fonctionnalité est potentiellement difficile. Avec ses dernières mises à jour du BIOS pour les cartes mères AMD et Intel, ASUS a éliminé cette étape, il n'est donc pas nécessaire de l'activer manuellement. Ce qui fait de lui l'un des premiers fabricants de cartes mères à prendre des mesures pour s'assurer que ses clients pourront profiter de Windows 11. Une page sur le site Web d'ASUS indique : « La mise à jour du BIOS ASUS permet aux cartes mères de prendre en charge le TMP 2.0 prêt pour Windows 11 ».

Enfin, il existe trois variantes (où seul le stockage change) du Steam Deck parmi lesquelles vous pouvez choisir, et vous pouvez les précommander dès maintenant. Le modèle de base de 399 dollars est livré avec un disque eMMC de 64 Go. Pour 529 dollars, vous obtenez un SSD NVMe de 256 Go, et pour environ 650 dollars, un SSD NVMe de 512 Go.

Source : Valve

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des raisons avancées par Valve sur le passage de Debian à Arch Linux ?
Que pensez-vous de la prise en charge de Windows par le Steam Deck ?

Voir aussi

Le Steam Deck de Valve peut accueillir des mods et des boutiques concurrentes, mais pas certains des jeux les plus populaires de Steam~? Valve entend toutefois y remédier avant le lancement du produit

Valve annonce le Steam Deck, un nouveau PC portable orienté jeux vidéo

Une étude de Steam montre que la part de marché de Linux atteint 1 %, une hausse qui pourrait être liée à l'annonce du Steam Deck

La mise à jour du BIOS ASUS permet aux cartes mères de prendre en charge TPM 2.0 pour Windows 11

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 12:05
Cela n'aurait-il pas été plus facile pour eux de choisir Ubuntu plutôt que Arch Linux ??

En effet Ubuntu met à disposition autant de drivers graphiques et de noyaux Linux qu'on puisse désirer installer sans trop se casser les pieds... et comme c'est basé sur Debian, pour le reste, ça se gère de la même manière.

Personnellement j'aime beaucoup trop Debian pour y renoncer un jour, c'est un système archi-stable, qui requiert certes un minimum de compétences en administration système (non plug and play), mais qui se personnalise très facilement et qui surtout ne me casse pas les pieds une a deux fois par jour à me demander de réaliser encore et encore des mises-à-jours. Les grosses failles critiques et gros bugs sont immédiatement mises-à-jour, pour le reste ça se passe passe une fois tout les 2 mois en moyenne. Et puis si on a besoin de versions de softs plus récentes que celles fournies de base, il y a le répertoire Backports qui est là pour ça et qui s'install en 2 secondes chrono tout comme le répertoire Flatpak d'ailleurs.

Et puis comme Debian est une distribution libre qui n'est pas développée par une entreprise financièrement intéressée, mais par organisation communautaire faites d'universitaires, d'ingénieurs, etc, où les principales décisions sont prises de manière démocratiques, ce système respecte les attentes de ses créateurs. Et puis il sera toujours là dans x dizaines d'années, il ne risque en effet pas de mettre la clef sous la porte comme tant de projets qui ont fait faillite tel Mandrake (Linux) ou qui ont tout simplement capoté tel FuryBSD (Unix), ou autre...
0  0 
Avatar de archqt
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 12:09
C'est aussi la raison pour laquelle je n'ai pas mis Debian sur mon PC, mais archlinux.

Et honnêtement je n'ai quasiment jamais eu de soucis avec les mises à jour, du genre qui casse le système. C'est arrivé, rarement, uniquement parce que je forçais la mise à jour du paquet (ce qu'il ne faut jamais faire et je ne le fais plus), et cela m'est arrivé une ou deux fois, mais ensuite j'ai arrêté cela.
0  0 
Avatar de foetus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 12:34
le terme technique est rolling release ou publication roulante en français (<- lien wikipedia en français)
0  0