IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une nouvelle mise à jour de Systemd permettra à Linux de bénéficier de l'infâme "écran bleu de la mort" de Windows,
Mais la fonctionnalité a reçu un accueil très mitigé

Le , par Mathis Lucas

17PARTAGES

13  0 
Linux est en train de se doter de sa propre version de l'écran bleu de la mort (Blue Screen of Death - BSOD). La dernière mise à jour de Systemd s'accompagne d'un service "systemd-bsod" capable de générer un message d'erreur en plein écran sur les distributions Linux. Il fournira des messages d'erreur significatifs et un code QR permettant aux utilisateurs d'obtenir rapidement plus d'informations sur l'erreur qu'ils ont rencontrée. L'outil arrive juste à temps pour les distributions Linux H1 2024, ce qui signifie que les distributions Linux en cours de déploiement devraient le prendre en charge. Les réactions face à l'annonce de cette fonctionnalité sont toutefois mitigées.

Systemd est une suite de composants de base pour une distribution Linux. Il fournit un gestionnaire de système et de services qui s'exécute en tant que PID 1 et démarre le reste du système. Systemd est utilisé par Debian, Arch, Fedora, Ubuntu et de nombreuses distributions en aval. La version 225 de Systemd vient d'être publiée avec une nouveauté empruntée à Windows. Elle introduit le composant "systemd-bsod" qui affichera "l'écran bleu de la mort" de Windows en cas d'échec du démarrage. Un systemd-bsod peut être affiché lorsqu'un niveau de journal LOG_EMERG est atteint, ressemblant au tristement célèbre écran de défaillance du système Windows.


Semblable au BSOD des versions récentes de Windows, le nouvel écran d'erreur de Systemd présente un code QR que les utilisateurs peuvent scanner pour en savoir plus sur le problème. De plus, il affiche les messages d'erreur enregistrés en plein écran, ce qui permet aux utilisateurs expérimentés ou aux techniciens d'obtenir plus d'informations sur les problèmes potentiels. La fonctionnalité a été initialement rapportée par le média informatique Phoronix. Le média indique que la fonctionnalité a été ajoutée dans le cadre d'un projet communautaire appelé Outreachy, un groupe qui propose des stages aux personnes travaillant sur des outils open source.

La fonction systemd-bsod est encore expérimentale, et le journal des modifications de GitHub indique qu'elle est encore sujette à des changements, mais Systemd est un élément essentiel de la plupart des distributions Linux. En outre, cette fonctionnalité arrive juste à temps pour les distributions Linux H1 2024. Il est donc probable que les utilisateurs de distributions Linux en cours de déploiement voient cet écran bleu de la mort plus tôt, à condition qu'ils rencontrent une erreur. Et cette fonctionnalité BSOD devrait être largement adoptée au cours de l'année 2024. Chez les utilisateurs des distributions Linux concernées, les réactions sont plutôt mitigées.

« C'est une fonction tellement inutile. J'ai plusieurs systèmes Linux pour mon travail quotidien. Ils fonctionnent pendant des mois, parfois des années. La seule fois où je vois une panique du noyau, c'est lorsque le matériel est mauvais ou lorsque j'ai fait quelque chose de mal (mauvaise configuration). Il y a quelques années, j'avais un système à double amorçage avec une mauvaise RAM et sous Windows, il affichait régulièrement des écrans bleus, alors que sous Linux, tout allait bien. Il m'a fallu beaucoup de temps pour comprendre quel était le problème réel, car Linux est tellement solide comme un roc », note un critique. Un autre a écrit :



Mon sentiment est mitigé. D'une part, Systemd capitalise sur les attentes existantes des utilisateurs et des administrateurs - ce qui, à mon avis, est généralement une bonne chose (quand la machine fait une chose que l'utilisateur comprend). D'autre part, le projet reproduit une caractéristique infâme qui est indigne et désobligeante - comme s'il fallait vraiment que ce soit bleu. Pourquoi pas le gris, le vert ou autre chose pour laisser à Windows sa mauvaise réputation ?

Par ailleurs, est-ce le mieux que nous puissions faire ? N'y a-t-il pas un meilleur moyen d'enregistrer les données des messages d'erreur pour les examiner au prochain démarrage ou dans un fichier ou quelque part où le même avantage peut être obtenu ?

En effet, BSOD est censée être un outil de diagnostic, un écran d'information que les techniciens peuvent utiliser pour commencer à identifier le problème à l'origine de la panne. Microsoft a introduit le BSOD avec Windows NT 3.1 en 1993, et il est devenu depuis l'un des aspects les plus redoutés du système d'exploitation en raison de la difficulté pour les utilisateurs non avertis de trouver des informations utiles sur les erreurs. En 2016, la firme de Redmond a ajouté des codes QR aux BSOD à partir de Windows 10. Cependant, les codes menaient initialement à des pages d'aide génériques ne contenant aucune information sur l'erreur spécifique incriminée.


L'écran bleu de la mort de Windows

Les informations étaient souvent si larges et si vagues qu'elles étaient inutiles. Toutefois, certaines sources suggèrent que le BSOD de Linux fournit plus d'informations utiles que la fameuse version de Windows. Pour l'instant, l'on ne trouve pas de capture d’écran du message d'erreur de systemd-bsod ni d'explication sur la raison de son adoption. D'autres critiques trouvent la nouvelle surprenante, car Linux possède déjà sa propre version du message d'erreur connu sous le nom de "kernel panic". Mais l'ajout des codes QR pourrait permettre aux utilisateurs de Linux de résoudre plus facilement les erreurs majeures de leur distribution.

La nouvelle version de Systemd comporte également des dizaines d'autres fonctionnalités et correctifs qui, selon les critiques, sont plus utiles et plus importants que la nouvelle fonctionnalité d'écran bleu de la mort de Linux. Cela inclut de nombreux ajouts liés à la prise en charge des TPM, au chiffrement des disques et à la possibilité d'utiliser la mise en veille prolongée avec les systèmes de fichiers btrfs. Entre-temps, Microsoft a expérimenté des modifications du message d'erreur BSOD. Le BSOD est brièvement devenu noir dans Windows 11 avant que Microsoft ne revienne sur ce changement peu après la sortie du système d'exploitation en 2021.

Source : systemd v255

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'arrivée de l'écran bleu de la mort sous Linux ?
Selon vous, cette fonctionnalité est-elle utile pour les distributions Linux ? Pourquoi ?

Voir aussi

Lennart Poettering, le créateur de Systemd, aurait quitté Red Hat pour Microsoft, l'entreprise emploie actuellement l'inventeur de Python Guido van Rossum, l'inventeur de GNOME Miguel de Icaza

Le support de Systemd est disponible dans le sous-système Windows pour Linux et améliore la gestion des processus et des services, WSL prend également en charge plus d'applications

systemd a désormais plus de 1,2 million de lignes de code qui sont réparties sur 3260 fichiers, et proviennent de près de 1400 auteurs différents

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2023 à 11:36
Il y a quelques années, j'avais un système à double amorçage avec une mauvaise RAM et sous Windows, il affichait régulièrement des écrans bleus, alors que sous Linux, tout allait bien.
j'ai eu le meme cas il y'a 10ans sur mon pc !
j'ai pu découvrir l'erreur en testant avec la ram qu'un pote m'a preté.

les bsod de windows c'est de la merde, ca donne de la doc générique ou il est impossible de trouver la vrai erreur. j'ai jamais compris pourquoi MS donnait des nom de code foireux (0xc0000001234) a ces erreurs aau lieu de les afficher clairement. c'est pas compliquer d'afficher des logs.

dans linux, une erreur c'est un vrai fichier de log avec l'adresse du bus pci/usb ou autres bien précise et donc c'est assez facile de debugger.
un bsod dans linux est inutile.
2  0 
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 09/12/2023 à 20:05
@calvaire : autant que je sache, le vrai log des BSOD c'est dans le moniteur événements (j'ai oublié le nom exact, c'est dans les outils d'administration du panneau de configuration (l'historique, pas les nouveaux panneaux ).
Je peux comprendre que dans le BSOD, il n'y ai pas nécessairement un message clair, juste un code. Sous Linux, c'est un dump des registres du CPU et une stacktrace. Pourquoi je peux le comprendre, car lorsque cela se produit, généralement, le noyau, il est mal. Si vous tentez d'accéder à plus au moment où le noyau est planté (une table de correspondance entre les codes erreurs et un message utilisateur propre (et traduit ?) , bah, vous risquez d'empirer une situation déjà catastrophique. Donc, en cas d'erreur, je comprends que l'on n'exécute que l'immédiatement urgent.
Après, Microsoft ne veut pas non plus dévoilé leurs secrets, donc l'absence d'informations exacts, ça peut aussi se comprendre.
1  0 
Avatar de pokap
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 08/12/2023 à 13:01
Ça ne me dérange pas qu'il ajoute cette fonctionnalité, par contre si je le rencontre une seule fois et que ce n'est pas à cause d'un soucis matériel, ça voudra dire qu'il faut changer de distribution.
1  1 
Avatar de disedorgue
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/12/2023 à 14:40
A une époque, on disait que linux était un mélange du meilleur des monde unix (bsd vs system 5) , là il cherche peut-être à prendre le meilleur des monde de windows
0  0