IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Malgré une série de désastres rocambolesques en 2023, l'utilisation de Linux est en hausse sur desktop.
Retour sur une année pleine de rebondissements pour Linux

Le , par Stéphane le calme

29PARTAGES

26  0 
2023 a fait couler de l'encre sur l'écosystème Linux : des scandales, des décisions controversées, un changement de cap pour embrasser pleinement l'IA et bien d'autres. Mais 2023 est aussi l'année de l'ouverture avec Rust, l'année du changement pour le ministère indien de la défense qui a abandonné Windows pour Linux, et l'année de la croissance dans l'utilisation du système d'exploitation.

La fondation GNOME fait polémique en embauchant une « chamane professionnelle » comme directrice exécutive

En octobre, la fondation GNOME a annoncé la nomination d’une nouvelle directrice de l'exécutif : Holly Million.

Holly apporte trois décennies d'expérience inestimable dans la gestion à but non lucratif, ayant été consultante, directrice du développement, directrice exécutive et membre du conseil d'administration de nombreuses organisations. Elle a notamment fondé l'organisation à but non lucratif Artists United, dédiée à l'autonomisation des artistes individuels et à la promotion de la collaboration entre les disciplines artistiques pour le bien collectif. De plus, Holly a été directrice exécutive de la Fondation BioBricks, une organisation internationale à but non lucratif de biotechnologie open source.

Holly est titulaire d'une maîtrise ès arts en éducation de l'Université de Stanford et d'un baccalauréat ès arts en anglais de l'Université Harvard. Sa formation académique, combinée à son vaste parcours professionnel, lui confère une perspective unique qui contribuera sans aucun doute à la croissance et au succès de la Fondation GNOME.
Plutôt classique comme annonce n'est-ce pas ?

Pourtant, certains observateurs se sont montré sceptiques sur les compétences de Holly Million dans le domaine du logiciel. Bryan Lunduke, un spécialiste de GNU/Linux, affirme qu’elle n’a visiblement aucune expérience dans le monde du logiciel, que ce soit en rapport avec GNOME ou avec GNU/Linux. Il s’interroge aussi sur les raisons qui ont poussé Holly Million à tenter de dissimuler son passé de chamane.


Seulement 2% des revenus de la Fondation Linux sont consacrés au développement du noyau

Fin décembre, la Fondation a publié l'édition 2023 de son rapport annuel sur l'état de l'écosystème autour du noyau Linux et il contient une information qui suscite la controverse dans la communauté. Le rapport révèle que la Fondation Linux n'a consacré que 2 % de ses revenus au développement du noyau Linux en 2023. Le budget consacré à Linux avait déjà été réduit à 3,2 % en 2022, contre 3,4 % en 2021. En revanche, la Fondation Linux a consacré 25 % de ses revenus au cloud computing (conteneurs, virtualisation…) et 12 % à l'IA (apprentissage automatique, analyse de données, etc.).

En 2022, Le revenu total de la Fondation Linux s'élevait à 243 millions de dollars et 3,2 % de ce montant ont été consacrés à Linux, soit environ 4,86 millions de dollars. Dans la communauté, de nombreux critiques trouvent ce montant dérisoire et estiment que le noyau Linux devrait être le projet principal auquel l'organisation consacre le plus gros de son budget. « Le budget est réparti en grande partie sur des projets qui n'ont rien à voir avec Linux. Pour une raison quelconque, l'objectif de l'initiative a évolué vers une vague notion de "sauver le monde", au lieu de soutenir le développement et l'adoption de l'écosystème Linux », a écrit un critique.

Toutefois, le rapport suggère que le développement de Linux est sur la bonne voie : « en 2021, nous avons célébré le 30e anniversaire du noyau Linux. Deux ans plus tard, Linux reste parmi les trois premiers projets open source mondiaux en matière de vitesse de développement. Chaque version est le fruit du travail de milliers de contributeurs à travers le monde et de nombreuses organisations. La communauté du noyau maintient activement un flux constant d'améliorations innovantes pour étendre l'empreinte de Linux et améliorer ses capacités ».

Voici ci-dessous les dépenses consacrées à d'autres projets au cours de l'année :
  • Cloud, conteneurs et virtualisation : 25 % ;
  • Réseaux et informatique en périphérie du réseau : 13 % ;
  • IA, apprentissage automatique, données et analyse : 12 % ;
  • Développement Web et d'applications : 11 % ;
  • Technologies transversales : 8 % ;
  • Protection de la vie privée et sécurité : 4 % ;
  • Internet des objets (IdO) et systèmes embarqués : 4 % ;
  • Blockchain : 4 % ;
  • DevOps, CI/CD et fiabilité des sites : 3 % ;
  • Meilleures pratiques en matière d'open source et de conformité : 3 % ;
  • Administration des systèmes : 2 % ;
  • Linux : 2 % ;
  • Ingénierie des systèmes : 2 % ;
  • Stockage : 2 % ;
  • Matériel ouvert 1 % ;
  • Systèmes critiques de sécurité : 1 % ;
  • Effets visuels : 1 %.


GitHub va s'appuyer sur l'IA pour créer un EDI universel avec Copilot et Copilot Chat

GitHub, la plateforme de développement collaboratif, a annoncé sa « refondation » sur Copilot, son outil d’assistance à la programmation basé sur l’intelligence artificielle.

GitHub a déclaré que sa refondation sur Copilot vise à faire de la plateforme un « environnement de développement intégré universel », où les développeurs peuvent trouver tout ce dont ils ont besoin pour créer, partager et déployer du logiciel. Parmi les nouvelles fonctionnalités annoncées, il y a Copilot Chat, un assistant virtuel qui répond aux questions des développeurs sur le code, les technologies, les bonnes pratiques, et plus encore. Copilot Chat utilise la même technologie que Copilot, mais au lieu de générer du code, il génère des réponses en langage naturel, accompagnées de liens, d’exemples, de graphiques ou d’images pertinents.

Bien que l'impact global de ce changement sur le monde Linux et Open Source puisse être faible (car de nombreux projets peuvent simplement migrer vers une autre plateforme de contrôle de code source)... c'est quand même assez étrange pour mériter d'être mentionné.

Le système de gestion de paquets Flatpak ne sera plus livré par défaut dans les versions officielles d'Ubuntu

Canonical a annoncé qu'elle ne livrerait plus Flatpak dans le cadre de l'installation par défaut des différentes versions officielles d'Ubuntu, ce qui est conforme aux pratiques de la distribution principale d'Ubuntu. Le format de paquetage Flatpak a gagné en popularité parmi les utilisateurs de Linux pour sa commodité et sa facilité d'utilisation. Canonical se concentrera exclusivement sur son propre système de gestion de paquets, Snap. Cette décision a suscité le mécontentement de certains membres de la communauté, qui ont eu l'impression que la distribution prenait cette décision sans tenir compte de ses utilisateurs.

Lors de l'annonce, Philipp Kewisch, Community Engineering Manager chez Canonical, a déclaré que cette décision découlait d'un désir « d'améliorer l'expérience Ubuntu pour les nouveaux utilisateurs tout en respectant la façon dont les utilisateurs existants personnalisent leur propre expérience ». Ubuntu donne la priorité à deb et Snap, ses technologies d'empaquetage par défaut, tout en ne fournissant plus de concurrent par défaut. Cette décision est décrite comme un effort de cohérence et de simplicité pour les utilisateurs.

En se concentrant sur ces technologies, Ubuntu affirme pouvoir offrir un meilleur soutien à la communauté pour résoudre les problèmes liés aux logiciels. Bien que Canonical n'ait pas un contrôle total sur chaque paquet Snap publié dans le Snap Store, elle a un certain contrôle sur le format lui-même. Il est donc plus facile pour Canonical de diagnostiquer et de résoudre les problèmes qui surviennent dans l'emballage ou la distribution. De plus, comme Canonical gère le Snap Store officiel, elle a un certain contrôle sur la qualité des paquets qui y sont inclus. Elle peut travailler avec les développeurs pour s'assurer que les paquets répondent à certaines normes et ne contiennent pas de bogues évidents ou de vulnérabilités de sécurité.

Ubuntu (et sa société mère, Canonical) restent une force majeure dans le monde Linux. Ce changement est donc remarquable. Quel impact cela aura-t-il sur la base d’utilisateurs Ubuntu ? Cela reste à voir.

Red Hat et IBM

Red Hat a été acheté par IBM en 2019. En 2023, Red Hat a démarré l'année avec une série de licenciements importants (y compris le responsable du projet Fedora, leur distribution communautaire), puis Red Hat a arrêté le travail sur LibreOffice... puis Red Hat restreint l'accès au code source sous GPL de Red Hat Linux.


Mais tous ces éléments n'étaient qu'une mise en bouche pour ce qui s’est passé à la fin de l’année.

En décembre 2023, une série massive de fuites a révélé des programmes racistes et discriminatoires au sein de Red Hat et de la société mère IBM – y compris des politiques d'embauche racistes et des programmes de formation racistes.

Que signifieront les poursuites judiciaires et les réactions négatives du public pour Red Hat en 2024*? Quel sera l'impact de tout cela sur Linux (compte tenu du support massif de Linux par Red Hat) à l'avenir*? Nous le saurons bientôt...

Mais 2023 a également été l'année de plusieurs bonnes nouvelles pour Linux

Rust dans le noyau Linux : un projet prometteur mais pas sans complications

Rust, un langage de programmation moderne et sécurisé, suscite l’intérêt des développeurs du noyau Linux depuis plusieurs années. Lors du sommet des mainteneurs du noyau de 2023, le sujet a de nouveau été abordé. Comme l’a souligné Miguel Ojeda, le développeur principal du projet Rust-for-Linux, le nombre de personnes intéressées par l’utilisation de Rust pour le développement du noyau a considérablement augmenté au cours de l'année précédente.

Trois systèmes d'exploitation Linux axés sur les jeux battent Windows 11 dans les benchmarks de jeux

Les performances de Linux en matière de jeux s'améliorent depuis des années, mais quelle est leur qualité ? ComputerBase a comparé trois systèmes d'exploitation Linux différents avec Windows 11 dans le cadre de plusieurs tests de référence et a constaté que les trois systèmes étaient capables de surpasser le dernier système d'exploitation de Microsoft. De plus, les trois variantes de Linux ont été en mesure de réaliser leurs performances impressionnantes tout en exécutant tous les titres testés à travers la couche de compatibilité Proton de Valve.

Les trois systèmes d'exploitation Linux testés par ComputerBase sont Arch Linux, Pop!_OS et Nobara OS. Arch est le plus "Linux" des trois, avec une installation par défaut minimaliste qui nécessite une personnalisation de la part de l'utilisateur pour en tirer le meilleur parti. Mais en même temps, elle propose des mises à jour de logiciels et de systèmes d'exploitation parmi les plus rapides de toutes les distros Linux. Si vous ne le saviez pas, le SteamOS 3 de Valve, qui équipe la Steam Deck, est basé sur Arch Linux.


Le ministère indien de la Défense a décidé de remplacer Windows par Maya

Face à la multiplication des cyberattaques et des attaques de logiciels malveillants contre les infrastructures de défense et les infrastructures critiques du pays, le ministère de la défense a décidé de remplacer le système d'exploitation Microsoft Windows de tous les ordinateurs connectés à l'internet par un nouveau système d'exploitation, Maya, basé sur le logiciel libre Ubuntu développé localement.

« Maya possède l'interface et toutes les fonctionnalités de Windows et les utilisateurs ne sentiront pas de grande différence lorsqu'ils passeront à ce système. Pour commencer, l'objectif est d'installer Maya sur tous les ordinateurs connectés à l'internet dans le bloc Sud avant le 15 août », a déclaré un fonctionnaire impliqué dans le processus. En outre, un « système de détection et de protection des points finaux », Chakravyuh, est également en cours d'installation sur ces systèmes.

Linux frôle 4 % de parts sur le marché des desktops, d'après Statcounter

C’est une constante avec Linux : une aura à un chiffre en termes de parts de marché dans la filière des ordinateurs de bureau dominée par Microsoft et ses différentes versions de Windows. Les derniers chiffres mis en avant par le baromètre Statcounter font état de ce que Linux a frôlé 4 % de parts sur le marché des desktops. En septembre 2017, l’OS a dépassé les 3 % de parts de marché, ce qui avait été considéré comme une étape historique sachant qu’il n’avait réussi à franchir la barre des 2 % qu’en fin 2016.

Et vous ?

Sur quel système d'exploitation êtes-vous ?
Quelle(s) actualité(s) concernant directement ou indirectement l'écosystème Linux vous a le plus marqué ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/01/2024 à 9:09
Si déjà quand on achetait un PC, la ligne du prix de la licence Windows apparaissait sur la facture, peut-être que les gens demanderaient s'il n'y a pas d'autre alternative
17  2 
Avatar de Shepard
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/01/2024 à 20:51
J'ai lu un article sympa sur le sujet récemment, je le partage pour les intéressés :-)

Après, n'oublions pas que Linux est arrivé assez tard sur le marché des OS. Quand Windows 95 et 98 étaient stables et utilisables par tout le monde, Linux n'en était qu'à ses balbutiements et avait un tout autre objectif que de conquérir Monsieur et Madame tout le monde. Vouloir l'ouvrir à trop de monde à ce moment-là lui aurait peut-être finalement déservi.
14  2 
Avatar de weed
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/01/2024 à 23:29
Imaginez, si Windows n'était pas installé pas par défaut ?

Je pense qu'en effet la donne serait tout autre. Une personne qui souhaite utiliser un Linux doit l'installer, ou tout du moins se former. Il doit faire la démarche.
Alors il est vrai que maintenant il existe des fabriquants qui commencent à proposer du Linux, on peut noter LDLC, Dell sur certains de leurs PC, ou certains petits revendeurs comme Ekimia mais malheureusement ce n'est pas grand chose pour avoir de la visibilité auprès du grand public
https://doc.ubuntu-fr.org/ordinateur_vendu_avec_ubuntu

Si par exemple les PC étaient vendu uniquement en option avec Windows, la donne ne serait pas la même. Le novice pourrait toujours acheter un PC Windows, mais cela aura le mérite de montrer aux grands publics, qu'il n'existe pas uniquement Windows. La concurrence aurait ainsi un peu plus de visibilité.

Ne pas oublier que Microsoft dépense des sommes importantes pour imposer à l'éducation. Nous sommes donc dans un cercle vicieux. Les jeunes ne sont pas formés sur une solution mais sur un produit. Les dès sont pipés.

Windows est certes peut être très bien, correspondant à des besoins mais je reste persuadé qu'il y a des besoins qui auraient pu être satisfait par du Linux desktop. Cela fait plaisir que le monde du jeu s'intéresse de plus en plus.
9  2 
Avatar de AndMax
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/01/2024 à 13:46
Citation Envoyé par weed Voir le message
Est ce que c'est toi qui m'a mis un -1 sans explication ?
Je m'explique sur le fait que ce soit dommage. Nous sommes très peu nombreux sous ce système, et je pars du principe qu'avoir une idée de population des postes par OS permet à certaines entreprises, éditeurs de se lancer sur autres choses que du Windows.

Je reste persuadé que les chiffres peuvent avoir une incidence et peut créer boule de neige. Si tout le monde se cache sous Linux et tout le monde s'affiche sous Windows, cela ne donne pas un bon indicateur auprès des éditeurs.

Je suis le premier à faire attention à ma vie privée, j'utilise une distribution Linux, j'utilise une custom ROM GrapheOS mais par contre indiquer que je suis sous Linux permet d'indiquer que l'on est présent, nous linuxiens.

Après c'est ma facon de penser.
Pas de -1 de ma part. Cependant nous ne sommes plus "très peu" sur Linux (le noyau) mais majoritaires. Du smartphone au supercalculateur, en passant par les tablettes, les télés connectées, consoles, et toutes sortes de machines connectées (qui ne sont pas forcément utilisées pour du web), ce sont des OS basés sur Linux et BSD qui ont la plus grande utilisation. Le Desktop est étrangement encore dominé par un système Microsoft ultra privateur, qui occupe un grand nombre de ressources dans l'intérêt de l'éditeur et non de l'utilisateur. Mais ce n'est pas en gaspillant des requêtes http et en divulguant des données auprès de trackers comme Statcounter que la situation changera. Tout ce que vous aurez fait, c'est d'envoyer des infos concernant votre machine et adresse IP à des tiers pour chaque page que vous visitez, ce qui est totalement contradictoire avec le fait de faire attention à sa vie privée.

Sur Desktop il y a même des utilisateurs Linux qui se cachent derrière un user-agent de navigateur "sous Windows" afin de mieux se fondre dans la masse et ne pas être distingué facilement. Il y a même de nombreux bots d'indexation qui tournent sous Linux mais qui se font passer pour des Edge sous Windows... bref, te dévoiler ne représentera rien en trafic pour le prochain Statcounter. Il ne faut pas prendre ces trucs trop au sérieux, et même eux qui se focalisent sur l'usage web admettent maintenant que Windows représente globalement moins de 30%:
https://gs.statcounter.com/os-market-share

D'autres études te montreront que l'usage du desktop est en diminution dans le monde (ventes, statistiques web, logiciels, etc...).
8  1 
Avatar de weed
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/01/2024 à 23:15
Citation Envoyé par AndMax Voir le message
Statcounter est bloqué chez moi, et chez de nombreuses personnes qui bloquent les trackers (par exemple avec des listes de filtrage comme "EasyPrivacy"). Leurs chiffres sont donc tout simplement faux.
Est ce que c'est toi qui m'a mis un -1 sans explication ?
Je m'explique sur le fait que ce soit dommage. Nous sommes très peu nombreux sous ce système, et je pars du principe qu'avoir une idée de population des postes par OS permet à certaines entreprises, éditeurs de se lancer sur autres choses que du Windows.

Je reste persuadé que les chiffres peuvent avoir une incidence et peut créer boule de neige. Si tout le monde se cache sous Linux et tout le monde s'affiche sous Windows, cela ne donne pas un bon indicateur auprès des éditeurs.

Je suis le premier à faire attention à ma vie privée, j'utilise une distribution Linux, j'utilise une custom ROM GrapheOS mais par contre indiquer que je suis sous Linux permet d'indiquer que l'on est présent, nous linuxiens.

Après c'est ma facon de penser.
5  1 
Avatar de marc.collin
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/01/2024 à 19:38
Citation Envoyé par Shepard Voir le message
Quand Windows 95 et 98 étaient stables et utilisables par tout le monde, Linux n'en était qu'à ses balbutiements et avait un tout autre objectif que de conquérir Monsieur et Madame tout le monde. Vouloir l'ouvrir à trop de monde à ce moment-là lui aurait peut-être finalement déservi.
en 99, il y avait corel linux, qui fonctionnait très bien

corel a fait en sorte que sa suite bureautique, word perfect ainsi que corel draw et corel photo paint fonctionne sous son os, quand microsoft a commencé à investir dans corel, corel linux a été vendu à xandros
4  0 
Avatar de trakno
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 15:35
J'utilise Linux depuis longtemps en perso et en entreprise pour les serveurs, sur lesquels l'interface graphique m'importe peu.
L'année passée suite au remplacement de mon PC (desktop) j'ai décidé de passer sous Linux. Et la les choses se compliquent: Faire fonctionner le scanner, l'imprimante, trouver un bon client mail, synchroniser ses agendas, ses contacts, intégrer une connexion Google drive, installer correctement les drivers nécessaires pour la carte graphique, créer des partages samba ou s'y connecter, configurer les modules pour le noyau, configurer l'ACPI, installer et faire fonctionner les jeux etc..., tant et tant de choses qui ont nécessité de passer du temps sur les forums (très bien fournis heureusement), taper des lignes de commandes longues comme le bras, planter l'OS, et j'en passe.
Au final, vu que je suis déterminé à virer Windows de mon quotidien, je suis arrivé à tout faire (ou presque car j'ai fait une croix sur certaines applications en natif et je les ai virtualisé sur un Windows en KVM ) en deux semaines en y bossant tous les soirs, mais la majorité des utilisateurs classiques s'y seraient découragés à mon avis. J'avoue ne pas avoir fait simple, car j'utilise Arch Linux, mais tous les problèmes que j'ai cité je les gère en 1 heure ou 2 sous Windows...
Mon point de vue, c'est que Linux est mieux; il est stable, sécurisé, rapide et personnalisable à souhait, mais le retard est énorme au niveau des applications et des applications liées au matériel. Étant développeur je comprends aussi que faire une application Windows, c'est pas forcement plus facile (au contraire même), mais c'est plus facile à vendre, donc pourquoi passer du temps supplémentaire pour 3% de parts de marché...
Tant que Linux n'arrive pas à être plus sexy aux yeux des éditeurs de logiciels ( et aux vendeurs de matériel ) on avancera pas...
Tout ceci étant dit, je me réjouis que le nombre d'utilisateurs de Linux augmente, "plus on est de fous..." !
4  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/01/2024 à 11:57
Citation Envoyé par alain_du_lac Voir le message
Toujours les mêmes fans de LINUX qui disent tout le mal qu'ils pensent de Windows et qui sont Trèèèèèèès content de l'avoir abandonné (on est bien content pour eux).
LiNUX reste scotché à 3 % de part de marché. Dans 20 ans, il restera toujours une niche sur le Desktop.
Mais les linuxiens se consolent en parlant des serveurs (bien connus de monsieur tout le monde ) et d'Android, très répandu dans le monde du PC ...
Déjà, GNU/Linux est associé dans une certaine idée populaire (chez les gens qui s'y connaissent un minimum, les autre ne savent même pas ce que signifie un système d'exploitation) à un truc de geek plus ou moins asocial, alors que dans la réalité, la plupart des sites web on besoin de ce système pour fonctionner. Et ce n'est pas parce que ce n'est pas médiatisé que ça n'existe pas.

Ensuite, je ne voit pas ce que vient faire Android, qui n'est pas GNU/Linux (malgré le fait que Google se serve du travail des autre, en l’occurrence du noyau Linux, pour se faire du fric), et ne respecte aucune condition qui peux en faire un logiciel libre. Lors d'une installation, il est pire que Windows car l'utilisateur n'a pas tout les droits sur son système ; pire, certaines applications en fonctionnent pas si l'utilisateur enracine son appareil.

Quand aux raisons pour lesquels GNU/Linux sur bureau reste à un taux faible d'utilisation, elle on été dite, redite et reredite sur le forum, il suffit de consulter les discussions, y compris celle-ci.
4  1 
Avatar de mahmgm
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 02/02/2024 à 15:49
Je pense qu'il existe beaucoup trop de distributions Linux ce qui désoriente un éventuel candidat au passage de Windows à Linux. Même moi, je serai assez embêté pour conseiller une distribution plutôt qu'une autre à un débutant.
Lorsqu'on est sous Windows il est beaucoup plus facile de dépanner un PC à distance (problème ou formation de l'utilisateur) car le système et l'interface homme-machine, on le connait. Essayez de dépanner un PC Linux ou de former un utilisateur si vous êtes sur une distribution différente de celle de votre interlocuteur, loin d'être parfois simple.
On commence à avoir le même problème avec les smartphones et les quantités impressionnantes de versions et d'interfaces utilisateur sous Androïd et même IOS.
De plus je pense que les efforts de développement sous Linux se trouvent dilués par ces distributions (il y en a presque 50 actuellement !!!!) alors qu'un nombre restreint de distributions simplifierait grandement les choses et surtout serait beaucoup plus efficace.
Quand je pense que Linux n'a même pas pu profiter du bide Windows Vista (Il en est de même pour Windows 11 qui sera vite oublié) pour essayer de percer alors qu'ils avaient 2 ans pour le faire. À l'époque Mark Shuttleworth, qui sponsorisait en grande partie Ubuntu, ne s'était pas gêné pour le dire. Linux saisira-t-il d'autres occasions, mystère?
Il n'y a que Microsoft qui est satisfait car, en plus, l'open source lui permet de copier ou de s'inspirer de ce qui est produit gratuitement pour Linux (il a les code-sources pour cela) pour proposer des applications, parfois à titre onéreux. Bien sûr il ne s'en vante pas.
Au vu de cela et de la méconnaissance générale en informatique des utilisateurs lamba, je suis assez pessimiste sur l'avenir de Linux alors que j'y avais cru.
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/01/2024 à 14:24
cela date de 2005, mais vente de machine linux en grande surface en argentine avec support....
https://www.dicosmo.org/LPT/
2  1