Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Keep it simple, stupid Linux » alias KISS Linux : une nouvelle distribution indépendante à découvrir
Qui se veut plus KISS que ArchLinux, Gentoo ou Mint

Le , par Christian Olivier

14PARTAGES

11  0 
« Keep it simple, stupid » (l'équivalent en français, de « ne complique pas les choses, idiot ») ou principe KISS, est une ligne directrice de conception qui préconise la simplicité dans la démarche de conception et que toute complexité non indispensable devrait être évitée dans la mesure du possible. Ce principe est appliqué dans un grand nombre de disciplines telles que le développement logiciel en informatique, l’ingénierie ou encore l’aviation.


Le développeur Dylan Araps a récemment officialisé une distribution Linux indépendante axée sur la simplicité et la confidentialité, baptisée KISS Linux, précisant au passage que quelques connaissances préalables sur Linux (ou d’autres systèmes UNIX) sont nécessaires pour une bonne prise en main. La distribution cible actuellement l’architecture x86-64 et n’est disponible qu’en anglais.

« J’allais de distribution en distribution à la recherche de quelque chose de minimal, simple et bien écrit. N’étant satisfait par aucune des options existantes, j’ai décidé de passer à OpenBSD (seulement pour constater qu’il ne supportait pas mon matériel). Cela m’a poussé à créer ma propre distribution, reflétant mes croyances et mes désirs », a déclaré Araps, créateur et promoteur du projet, pour expliquer sa démarche.

Le système d’empaquetage de cette nouvelle distribution KISS exploite un nouveau concept basé sur un ensemble de fichiers texte séparés par des lignes et des espaces. Son créateur affirme qu’il est facilement analysable dans n’importe quel langage de programmation ou avec des outils standards. Le gestionnaire de paquets fonctionne exactement comme d’habitude, sauf qu’il y a une étape « build » supplémentaire pour la compilation. Dans KISS, le script de compilation est exécuté comme s’il s’agissait de n’importe quel autre fichier exécutable.


Pour un programmeur, maintenir le code simple et lisible améliore grandement le travail, mais pour la même personne en tant qu’utilisateur cette fois, bénéficier d’un produit prêt à l’emploi améliorera probablement significativement l’expérience utilisateur. De ce fait, il ne serait pas farfelu de se dire que le concept KISS est la notion la plus subjective qui existe dans l’univers GNU/Linux. Pour mieux cerner tout cela, il est peut-être nécessaire d’analyser les choses sous une perspective plus personnelle que technique : qu’est-ce que KISS pour vous ? Qu’est-ce que « simple » signifie pour vous ?

Certains considèrent à l’heure actuelle ArchLinux comme la distribution KISS Linux par excellence, car elle est légère et vraiment simple — que ce soit du point de vue du code ou du système de gestion des paquets — et parce qu’elle se limite à fournir le strict minimum pour travailler en mode texte. D’autres estiment plutôt que Gentoo mérite ce titre, car il faut absolument tout compiler dessus. Cependant, le point de vue du développeur n’est pas forcément celui de l’utilisateur final lambda, et la notion de distribution Linux KISS peut varier considérablement selon que vous soyez l’un ou l’autre.

Arch, Gentoo et toutes autres distributions Linux similaires sont tout sauf réellement KISS au niveau utilisateur. D’un autre côté, des distributions comme Linux Mint, Kubuntu ou n’importe quelle autre distribution prête à l’emploi peuvent être considérées comme véritablement KISS parce qu’il est plus simple d’allumer son PC et d’avoir tout sous la main, sans qu’il soit nécessaire de configurer, installer ou créer quoi que ce soit. Mais vous devez avoir votre avis sur la question et ils seront les bienvenus dans la partie dédiée aux commentaires.

Source : KISS

Et vous ?

Que pensez-vous de KISS Linux ?
Quel est, selon vous, la distribution Linux KISS par excellence ? Pourquoi ?

Voir aussi

Slackware prépare une distribution basée sur Linux sécurisée, complète et sans bloatware : qu'est-ce qui fait la force de cet OS ?
DÉBUTER SOUS LINUX : GUIDE COMPLET
postmarketOS : des hackers créent une distribution Linux qui boote sur une tonne de smartphones et appareils mobiles Android
La version finale de la distribution Linux Fedora 30 est disponible, elle passe à GNOME 3.32 et intègre plusieurs nouveautés

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de FatAgnus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 9:11
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Encore une, les autres OS se frottent les mains, grâce au pas loin de 500 distributions GNU Linux, toutes quasiment incompatibles les unes avec les autres on peut dire que GNU Linux restera toujours un OS de niche, et que le desktop est encore très loin pour Linux.
Faut arrêter avec cet argument bidon. Bien qu'il existe plusieurs centaines de distributions GNU/Linux différentes seules quelques distributions sont vraiment utilisées. Généralement un débutant installera Ubuntu ou Linux Mint (ce qui est presque la même chose). Les utilisateurs plus avancés se tourneront vers Arch Linux, Debian ou Fedora. À la louche, 99 % des distributions GNU/Linux pour le bureau doivent être une de ces cinq distributions, avec une forte proportion pour Ubuntu ou Linux Mint.

Il y a vingt-et-un ans, en 1998, BeOS 4 sortait pour PC mais n'a jamais réussi à percer. Pourtant BeOS 4 était un système d'exploitation bien meilleur que Windows 98. BeOS 4 ne rencontrait pas de problèmes de fragmentation, mais malgré tout, la société Be ne parvient à signer des contrats avec les constructeurs informatiques pour préinstaller BeOS sur les PC. La société Be affirmait que les licences imposées par Microsoft aux constructeurs les ont empêchés de proposer BeOS sur des machines proposant Windows comme système par défaut. Ce qui me fait dire que même s'il n'existait qu'une distribution GNU/Linux pour le bureau cela ne réglerait pas le problème. Le lobby de Microsoft sur les constructeurs est très puissant et Microsoft n'hésite pas à tuer dans l'œuf tout ce qui ressemble à un embryon de concurrence.
16  2 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 21:29
Par contre le logo évoquant une pinup risque de se montrer plus attrayant que le célèbre pingouin

7  0 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 9:33
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Encore une, les autres OS se frottent les mains, grâce au pas loin de 500 distributions GNU linux, toutes quasiment incompatibles les unes avec les autres on peut dire que GNU linux restera toujours un OS de niche, et que le desktop est encore très loin pour linux.
Dans ce domaine la diversité permet le choix et le monopole est une prison de laquelle il est difficile de sortir. Ensuite si les gens savent que la diversité existe ils ferons naturellement des choix en leur âme et conscience.
La France brille par son système commercial organisé pour nous vendre ce que nous ne voulons pas et l'exemple de Win pré-installé dans l'écrasante majorité des machines proposées à la vente en est un bon exemple.
Dans d'autres pays (Roumanie), le système installé en majorité et par défaut est FreeDOS ! Après l'achat les gens installent ce qui leur va bien.
6  1 
Avatar de Guntha
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 9:58
Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
Faut arrêter avec cet argument bidon. Bien qu'il existe plusieurs centaines de distributions GNU/Linux différentes seules quelques distributions sont vraiment utilisées. Généralement un débutant installera Ubuntu ou Linux Mint (ce qui est presque la même chose). Les utilisateurs plus avancés se tourneront vers Arch Linux, Debian ou Fedora. À la louche, 99 % des distributions GNU/Linux pour le bureau doivent être une de ces cinq distributions, avec une forte proportion pour Ubuntu ou Linux Mint.

Il y a vingt-et-un ans, en 1998, BeOS 4 sortait pour PC mais n'a jamais réussi à percer. Pourtant BeOS 4 était un système d'exploitation bien meilleur que Windows 98. BeOS 4 ne rencontrait pas de problèmes de fragmentation, mais malgré tout, la société Be ne parvient à signer des contrats avec les constructeurs informatiques pour préinstaller BeOS sur les PC. La société Be affirmait que les licences imposées par Microsoft aux constructeurs les ont empêchés de proposer BeOS sur des machines proposant Windows comme système par défaut. Ce qui me fait dire que même s'il n'existait qu'une distribution GNU/Linux pour le bureau cela ne réglerait pas le problème. Le lobby de Microsoft sur les constructeurs est très puissant et Microsoft n'hésite pas à tuer dans l'œuf tout ce qui ressemble à un embryon de concurrence.
+1.

Android est l'OS mobile le plus fragmenté, et probablement aussi le plus mal foutu mais c'est un autre débat, pourtant c'est aussi celui qui a la plus grosse part de marché.
6  1 
Avatar de Eric30
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 19:32
Steve Jobs likes.

En musique:
"Chacun sa route, chacun sa distrib...."

A la fin cela va finir façon "Linux distrib vegan, Linux cuisine au beurre, e-Linux (pour les écolos)"

Blague à part, cela prouve que la communauté est bien vivante
4  0 
Avatar de Markand
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 14:38
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Encore une, les autres OS se frottent les mains, grâce au pas loin de 500 distributions GNU linux, toutes quasiment incompatibles les unes avec les autres on peut dire que GNU linux restera toujours un OS de niche, et que le desktop est encore très loin pour linux.
Peut-être parce que chaque distribution est différente ?

Je fais aussi ma propre distribution Linux et elle est radicalement différente. Elle ne se base pas sur un userland GNU (busybox à la place), ni GCC (utilise LLVM/Clang/libc++/libc++abi/compiler-rt/libunwind/lld à la place), musl (à la place de glibc), libressl, pkgconf, mandoc et pas systemd. Ma distribution utilise aussi une hierarchie de répertoire bien plus moderne (pas de /usr, ni /sbin ni /usr/sbin). Et aucune distribution existante pareille existe.

Évidemment, faire un fork d'une debian pour changer une dizaine de paquets est contre productif. Mais proposer une réelle nouveauté est un avantage.
5  1 
Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 18:42
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
KISS Linux : une nouvelle distribution indépendante à découvrir
C'est vrai qu'on en manquait. C'est Linus qui va être content...

Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Qui se veut plus KISS que ArchLinux, Gentoo ou Mint
En général ça, ça veut surtout dire "avec moins de fonctionnalités".

Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Le système d’empaquetage de cette nouvelle distribution KISS exploite un nouveau concept basé sur un ensemble de fichiers texte séparés par des lignes et des espaces. Son créateur affirme qu’il est facilement analysable dans n’importe quel langage de programmation ou avec des outils standards. Le gestionnaire de paquets fonctionne exactement comme d’habitude, sauf qu’il y a une étape « build » supplémentaire pour la compilation. Dans KISS, le script de compilation est exécuté comme s’il s’agissait de n’importe quel autre fichier exécutable.
J'ai rien compris. Ca compile tout comme gentoo ? En quoi c'est nouveau ?
3  0 
Avatar de FatAgnus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 12:56
Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
Pour info, le Microsoft d'aujourd'hui s'appelle Google (tout comme celui d'avant-hier s'appelait IBM), et son lobbying sur les constructeurs est très puissant pour imposer sa version d'Android, c'est à dire... un Linux. Et ne parlons pas d'Apple qui en matière de vente liée est un grand champion. Pour autant on en conclut pas que si Windows Phone a perdu c'est parce qu'Android et iOS sont pré-installés sur tous les mobiles. Pour une raison simple : Windows est arrivé bien trop tard sur mobile. Et bien c'est pareil pour BeOS : 1998, c'était beaucoup, beaucoup trop tard !
Là on est un peu hors-sujet, on parle du PC de bureau et non pas des smartphones. La grosse différence est que le PC est standard, on peut au moins remercier IBM d'avoir conçu le standard PC, ce qui signifie que sur n'importe quel PC aujourd'hui un utilisateur peut démarrer sur une clé USB et installer le système d'exploitation de son choix, chose impossible sur un smartphone. Le système d'exploitation LineageOS doit être adapté et compilé par chaque smartphone.

L'exemple du smartphone est excellent justement ! Windows n'est pas arrivé trop tard sur mobile, puisque Microsoft était présent, et avec une part de marché respectable, sur les mobiles plusieurs années avant l'arrivé de l'iPhone et d'Android. Le système d'exploitation Windows Mobile 2003 comme son nom l'indique date de 2003. Avec l'arrivée de l'iPhone et Android, Microsoft a été complètement évincé, malgré ses nombreuses tentatives de revenir sur le devant de la scène, Microsoft a jeté l'éponge. La preuve que même en arrivant après Windows, iOS et Android ont réussi. BeOS aurait peut-être plus percé sans les pratiques plus que douteuses employées par Microsoft.
3  0 
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 10:43
C'est pas juste une distrib basée sur une autre distrib populaire, il a créé son propre système de packaging plutôt minimaliste, y compris en terme de sécurité... je lui souhaite bien du courage pour convaincre avec ça.

Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
Le lobby de Microsoft sur les constructeurs est très puissant et Microsoft n'hésite pas à tuer dans l'œuf tout ce qui ressemble à un embryon de concurrence.
Pour info, le Microsoft d'aujourd'hui s'appelle Google (tout comme celui d'avant-hier s'appelait IBM), et son lobbying sur les constructeurs est très puissant pour imposer sa version d'Android, c'est à dire... un Linux. Et ne parlons pas d'Apple qui en matière de vente liée est un grand champion. Pour autant on en conclut pas que si Windows Phone a perdu c'est parce qu'Android et iOS sont pré-installés sur tous les mobiles. Pour une raison simple : Windows est arrivé bien trop tard sur mobile. Et bien c'est pareil pour BeOS : 1998, c'était beaucoup, beaucoup trop tard !

Ca s'appelle l'effet Tetris : mieux vaut une réponse rapide non optimale (les premiers Windows...) qu'une réponse idéale mais trop tardive. Aujourd'hui c'est Microsoft qui en fait les frais, comme quoi la roue tourne
2  0 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 13:39
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
et pourtant, selon divers stat counters, sur desktop l'os de prédilection est windows.
la "vente liée" n'est peut être donc pas non plus le problème.
Il n'y a bien sur pas une seule raison pour expliquer les différences d'adoption.
Une autre raison est la popularité; si 95% de mes voisins utilisent un OS, pourquoi devrais-je choisir autre chose ? particulièrement si je suis néophyte.
Une autre raison est aussi que certains logiciels ne sont disponibles que sur un seul type d'OS. Si je désire utiliser Lightroom ou Photoshop, l'OS est imposé.
2  0 
Responsable bénévole de la rubrique Linux : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web