Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il y a 28 ans, Linus Torvalds annonçait Linux sur le fil comp.os.minix
Et collectait des avis pour se démarquer de Minix

Le , par Patrick Ruiz

48PARTAGES

12  0 
Linux c’est déjà plus de 25 ans d’histoire. À la réalité, on peut, sans se tromper, parler de 28 ans si l’on compte à partir de 1991, année à laquelle Linus Torvalds a, pour la première fois, passé l’annonce de la future disponibilité de Linux.

« Salut à tous ceux qui font usage de Minix. Je suis en train d’écrire un système d’exploitation (libre) (il s’agit juste d’un hobby, ce ne sera pas quelque chose du niveau de gnu) pour les clones de 386 et 486. Le projet est en gestation depuis avril et prend forme petit à petit. J’aimerais recevoir des commentaires sur les aspects que les gens aiment ou n’aiment pas dans Minix étant donné que mon système d’exploitation lui ressemble quelque peu (même organisation physique du système de fichiers – pour des raisons pratiques – entre autres). J’ai procédé au portage de bash 1.08 et de gcc 1.40 et les choses tournent plutôt bien. Ceci implique que je vais déboucher sur quelque chose de concret dans quelques mois et je voudrais savoir quelles sont les fonctionnalités dont les utilisateurs auront le plus besoin. Toutes les suggestions sont les bienvenues, mais je ne peux promettre que je les implémenterai toutes. Attention : ce système d’exploitation ne s’appuie pas sur le code Minix et son système de fichiers prend en charge les threads multiples. Il n’est pas portable et ne supportera probablement jamais rien d'autre que les disques durs AT, car c'est tout ce dont je dispose », écrivait-il alors.

L’ouverture du code source à la communauté a, pour sa part, eu lieu l’année suivante (1992) sous licence GPL. Depuis, le hobby s’est transformé en un énorme projet. En 2018, le dépôt du noyau Linux était composé de 61 725 fichiers pour un total de 25 584 633 lignes de code. Ceci, sans compter la documentation, les fichiers Kconfig, les assistants et utilitaires, etc. Après plus de deux décennies, le développement de Linux se poursuit de façon active. L’an passé, le projet enregistrait un total de 782 487 commits issus de plus de 19 000 auteurs. C’est dire l’engouement de la communauté autour d’une initiative dont Linus Torvalds reste l’un des contributeurs les plus fréquents. En effet, l’informaticien d’origine finlandaise a concentré à lui seul 3 % de la totalité des commits l’an dernier.


À l’époque, la collecte d’avis de Linus Torvalds vient compléter un effort de démarcation d’avec Minix. En effet, contrairement au choix du professeur Tanenbaum d’asseoir Minix sur un micronoyau, Linus choisit de rester sur les bases d’Unix et adopte une structure de noyau monolithique pour son OS qui s’inspire pourtant des développements au sein de Minix. « Je pense que concevoir un noyau monolithique en 1991 est une très mauvaise idée. Estime-toi heureux de ne pas être un de mes étudiants. Tu n'obtiendrais pas une bonne note pour une telle conception », avait lancé Tanenbaum à Linus. Il y a en effet que le professeur était d’avis que l’avenir des systèmes d’exploitation repose non pas sur les noyaux monolithiques, mais sur les micronoyaux.

Après plus de 25 ans, la question « d’avenir » peut être analysée sous le prisme de l’adoption. Sous cet angle, il faut souligner que Minix est loin de faire le poids. En effet, en dehors du milieu éducatif pour lequel il a premièrement été conçu, l’OS n’est, semble-t-il, utilisé qu’au sein de l’Intel Management Engine. À contrario, Linux (en tant que noyau) est le plus présent sur une panoplie de dispositifs dont on fait usage au quotidien. Le système d’exploitation va même jusqu’à bousculer Microsoft sur des bastions que la firme tient depuis longtemps au travers de Windows Server. Il y a seulement qu’il continue à peiner sur le desktop. Dans cette filière, l’OS tourne généralement autour des 3 % de parts de marché – un chiffre qui fait qu’on le considère comme un bide sur le marché des systèmes d’exploitation de bureau. Linus Torvalds lui-même s’est exprimé sur la question il n’y a pas longtemps et a mis l’échec de Linux sur le compte de la fragmentation de l’écosystème.

Source : Google

Et vous ?

En plus de 25 ans d’histoire quels sont les aspects qui, selon vous, font de Linux un succès qui est parti d’un hobby ?

De l’autre côté, quelles sont les tares que Linux continue à traîner et qui l’empêchent de s’imposer dans des filières comme le desktop ?

Peut-on établir des liens entre l’échec sur le desktop et les orientations de départ ?

Autrement dit, Linux a-t-il été conçu pour avoir du succès sur le desktop ?

Voir aussi :

« Sur le desktop, Linux s'accommode mal de peu de RAM », d'après un contributeur du noyau qui estime qu'il s'agit d'un bogue à corriger

« Linux sur Desktop est une catastrophe de Tchernobyl » pour le créateur de GNOME qui n'a pas lancé son poste Linux depuis fin 2012

Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS dans un premier temps sur Pixelbook

« L'année de l'ordinateur de bureau Linux est arrivée » selon le Directeur de la Technologie d'Intel

2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 20:39
En plus de 25 ans d’histoire quels sont les aspects qui, selon vous, font de Linux un succès qui est parti d’un hobby ?
- Monopole sur les supercalculateurs
- Quasi monopole au niveau des serveurs Web
- Parc le plus important au niveau des smartphones avec Android
- implémenté dans la plupart des box internets et dans beaucoup de NAS

Sporadique au niveau des desktop, certes mais la liste ci-dessus compense bien je pense.
8  0 
Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 18:55
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
quand on prend la multitude de desktop managers, de distributions, de communautés, et les différentes querelles qui en découlent, faut pas s'étonner que ça passe pas...
En ce moment, j'ai l'impression qu'il y a au moins 2 topics par semaine sur la fragmentation de linux. Ca risque de fragmenter les discours contre la fragmentation...
7  0 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 13:13
je pense que ça n'étonnera personne, mais c'est pas le noyau linux le problème, mais bien tout ce qui est à coté.
quand on prend la multitude de desktop managers, de distributions, de communautés, et les différentes querelles qui en découlent, faut pas s'étonner que ça passe pas.

2 exemples :
- google qui a pratiquement privatisé le noyau linux dans android, qui malgré le développement pour la plateforme catastrophique et la fragmentation, a fait quelque chose d'assez stable dans le temps ;
- canonical qui réussi plus ou moins à avoir une distrib pour non connaisseur et qui se fait conspuer systématiquement par la "communauté" a chaque tentative d'innovation.

cherchez l'erreur...
7  2 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 21:30
Citation Envoyé par SimonDecoline Voir le message
Mais citer win32 comme un avantage de windows par rapport à linux, c'est vraiment du foutage de gueule. Win32 date des années 90 et est obsolète depuis des années. Et il me semble qu'il y a un équivalent pour linux, c'est xlib.
heu ... une api présente depuis des dizaines d'années et qui permet encore aujourd'hui d'exécuter des programmes écrit dans les années 90, vous en connaissez beaucoup vous? je sais pas ce qu'il faut pour pas dire que c'est un sacré avantage justement.
un célèbre linuxien parlait justement d'un problème de compatibilité binaire sous linux, on pourra dire ce qu'on veut mais win32 a plutôt bien fait le taf jusqu'ici.
6  1 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 16:30
Le système est ouvert, c'est normal que chacun cherche sa voie et ait des objectifs variés.

C'est même une très bonne chose.
4  0 
Avatar de marc.collin
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 27/08/2019 à 13:14
Citation Envoyé par benjani13 Voir le message


Je ne veut pas que vous y voyiez une attaque contre Linux, ou un troll pro Windows comme le pense SimonDecoline. C'est juste un cas concret que j'ai rencontré pour tenter de faire avancer le débat sur pourquoi Linux a du mal à percer sur Desktop quand Linux monopolise quasiment le marché sur d'autres domaines.
je ne pense pas que ça ai un gros impact... apple a mis des milliards en marketing sur mac os... et pourtant apple a moins de 10% de marché...
5  1 
Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/08/2019 à 15:27
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
rien d'aussi obsolète, il faut vraiment pas en avoir fait pour sortir ça.
"ton électron", dont tu sembles si fier, il utilise quoi à ton avis pour parler au système d'exploitation, avoir son contexte de fenêtre, ses handles de fichier, ses accès aux différents périphériques?
ce n'est pas parce que toi tu ne le vois pas, que tu ne t'en sers pas.

soyons sérieux 2s, si tu viens pour raconter des trucs pareils, franchement abstiens-toi.
Si ça continue ça va devenir ici comme sur http://www.linuxfr.org ou finalement tu ne réponds plus aux gens car tu te fais moinser chaque fois. Rester cool les gars
4  0 
Avatar de esperanto
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 17:54
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
la diversité, encore faut il rappeler que je ne connais pas des masses de fork du noyau linux,
Non, mais les *BSD oui pour prendre un contre-exemple (entre FreeBSD et OpenBSD il y a des différences jusqu'au noyau) et pourtant je n'entends pas tous les jours des pleurnicheries sur trop de versions et tout et tout

Citation Envoyé par stardeath Voir le message
pour reprendre l'exemple des desktop managers, là bizarrement on ne configure plus, on fork/écrit un autre.
Là d'accord c'est discutable. Fallait-il forker Gnome pour créer MATE ou simplement trouver un moyen pour ceux qui le souhaitent de retrouver la configuration style Gnome 2? Quand on sait que plus tard Gnome a créé le "style Gnome 2", on se dit que si les gens avaient un temps soit peu communiqué, on aurait, en effet, évité un fork tout en permettant à chacun d'avoir le système qui lui plaît.
Après, faut pas oublier que MATE, contrairement à Gnome 3, peut encore fonctionner sur des machines très anciennes ou très légères. Au final ça peut justifier l'existence du fork.
Donc tu vois les deux positions sont défendables.

Citation Envoyé par stardeath Voir le message
et pour reprendre un exemple précédent, à coté de ça tu as google, il faut dire que même si on aime pas android, bah ça a l'air quand même de tourner pas mal du tout.
Mouais, jusqu'au jour où tu essaies d'installer une nouvelle appli, qu'il te dit qu'elle n'est pas compatible avec ton "vieux" téléphone d'il y a un an, lequel ne peut évidemment pas être mis à jour vers Android 10...

Citation Envoyé par stardeath Voir le message
et qu'on ne me dise pas que le monde de l'open source en a pas les moyens d'avoir un truc qui fonctionne, il y a suffisamment de gros acteurs pour ça, il semblerait juste que ça n'intéresse personne.
Firefox OS, ça te dit quelque chose? Oui il y a bien eu une tentative de créer un OS libre pour smartphone, sauf qu'aucun constructeur n'a voulu l'intégrer et que les téléphones, c'est bien pire que les PC, installer un autre OS n'est pas à la portée du premier venu et les risques d'incompatibilité sont bien plus grands.

Citation Envoyé par stardeath Voir le message
mettre linux sur toutes les machines du commerce serait du pur suicide ;
Ben faut croire qu'en choisissant Android plutôt que Windows Phone, la plupart des constructeurs avaient des pensées morbides...
3  0 
Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/08/2019 à 14:07
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
ps: "questions à troll" c'est sympa pour la personne qui se casse le *bip* pour tenter d'initier des conversations qui pourraient être intéressantes, mais bon vu le résultat qui semble systématique...
Oui, toutes mes excuses.
Et quand la news c'est les "28 ans de linux" et que la "discussion intéressante" porte quasi exclusivement sur l'échec de linux sur desktop, c'est sympa pour les centaines de dév qui bossent sur le projet depuis des années parfois bénévolement ?
4  1 
Avatar de bbalet
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/09/2019 à 10:24
Après plus de 25 ans, la question « d’avenir » peut être analysée sous le prisme de l’adoption. Sous cet angle, il faut souligner que Minix est loin de faire le poids.
Sauf que Minix n'a pas été créé dans le but de devenir un OS grand public (concurrent d'Unix ou de MS-DOS/Windows plus tard). Quand j'étais étudiant il y a vingt ans, il était distribué sur un CR-ROM avec l'excellent bouquin du professeur Tanenbaum (il a aussi écrit écrit des bons bouquins sur les réseaux informatique, il est très pédagogue et captivant à lire). Contrairement à Linux, l'objectif était de maintenir la base de code raisonnablement petite (tout en restant un OS fonctionnel) de manière à ce que des étudiants en informatique puissent en maîtriser les concepts.

Ce n'est que depuis quelques années et avec MINIX 3 (et des pépéttes de l'Europe pour en faire un OS de production) que les utilisateurs s'aperçoivent que c'est un bon OS pour de l'embarqué et commencent à l'utiliser en production. Mais encore une fois, je ne pense pas que c'est demain la veille qu'il débouler en masse sur les serveurs web voire les desktops. Tout simplement parce que ce n'est pas la priorité/mission du projet.
3  0