Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft annonce la disponibilité générale de Windows Defender ATP, son antivirus pour Windows 10, pour les serveurs Linux
Et le lancement d'une préversion publique pour Android

Le , par Patrick Ruiz

30PARTAGES

16  0 
Windows Defender Advanced Threat Protection (ATP) sort de la phase préversion et passe en disponibilité générale pour les serveurs Linux. Par ailleurs, Microsoft annonce le lancement d’une préversion publique pour Android.

Les versions et distributions de serveurs Linux prises en charge sont : Red Hat Enterprise Linux 7.2 ou version ultérieure ; CentOS 7.2 ou version ultérieure ; Ubuntu 16.04 LTS ou version ultérieure LTS ; Debian 9 ou version ultérieure ; SUSE Linux Enterprise Server 12 ou version ultérieure ; Oracle Linux 7.2 ou version ultérieure.

La version minimale du noyau requise est la 2.6.38. L'option kernel fanotify doit être activée. L’espace disque requis pour la solution antivirus est de 650 Mo. Windows Defender ATP fournit une protection en temps réel pour les types de systèmes de fichiers btrfs, ext2, ext3, ext4, tmpfs, xfs.

L’installation de Windows Defender ATP pour Linux requiert de disposer :

  • d’un accès au portail du centre de sécurité Microsoft Defender ;
  • d’une expérience de niveau débutant pour les scripts Linux et BASH ;
  • disposer de privilèges d’administration sur le périphérique dans les cas de déploiement manuel ;
  • d’une licence.


Microsoft Defender Advanced Threat Protection (ATP) est une plateforme unifiée de protection préventive, de détection après effraction, d’examen automatisé et de réponse. Microsoft Defender ATP protège les points de terminaison des cybercriminels, détecte les attaques avancées et les violations de données, automatise les incidents de sécurité et améliore la sécurité.


En parallèle, Microsoft annonce l’ouverture de Windows Defender ATP pour Android. Pour le moment, c’est une préversion. Dans les mois à venir, la firme de Redmond entend procéder à une extension des fonctionnalités disponibles sur la plateforme mobile. En sus, elle annonce qu’elle compte se pencher sur le cas ATP pour iOS plus tard dans l’année.

L’annonce de Microsoft est à relire dans le contexte des récents développements les plus importants en ce qui concerne la filière serveurs d’entreprise. Jusqu’au dernier trimestre 2018, Linux et Windows Server étaient au coude à coude sur Microsoft Azure. Les deux systèmes d’exploitation se partageaient à parts égales les machines virtuelles tournant sur la plateforme cloud de Microsoft, mais par moment, Linux prenait le dessus et cela était d'ailleurs l’événement le plus fréquent. Ce qui peut attirer notre attention cependant, c'est la vitesse avec laquelle Linux a réalisé cet exploit. En effet, quatre ans plus tôt (en 2015), Linux représentait seulement un quart des machines virtuelles Azure. En juin 2016, c'était un peu moins d'un tiers des machines virtuelles Azure qui exécutaient Linux et fin octobre 2017, Linux tournait sur 40*% de toutes les machines virtuelles Azure, avant de rattraper Windows Server en septembre de l’année précédente.

Cet état de choses peut être vu comme que la résultante de ce que la firme de Redmond a commencé par doter Azure du support de Linux, ce, pour permettre au fil du temps à un certain nombre de distributions Linux d'être prises en charge sur la plateforme cloud. Aujourd’hui, des partenaires de Microsoft fournissent des images Linux dans l'Azure Marketplace et l'entreprise continue de travailler avec différentes communautés Linux pour étoffer la liste des distributions prises en charge par sa plateforme cloud. Entre-temps, si une distribution n'est pas disponible sur l'Azure Marketplace, il est possible de l’intégrer en suivant des instructions fournies par Microsoft pour créer et télécharger un disque dur virtuel contenant le système d’exploitation Linux.

Au premier trimestre de l’année précédente, Windows server 2019 est paru en préversion avec une meilleure prise en charge de Linux. Dans Windows server 2019, les machines virtuelles blindées prennent désormais en charge les machines virtuelles Linux. L’outil VMConnect a également fait l’objet d’extensions pour améliorer le dépannage des machines virtuelles blindées pour Windows server et Linux.

En toile de fond, on parle de la pérennité d’Azure – la plateforme cloud de Microsoft. Si Windows server y a fait son bout de chemin comme système d’exploitation roi avec comme atout Windows Defender ATP sur le volet sécurité, pourquoi pas Linux ?

Source : Microsoft 1, 2

Et vous ?

En quoi Windows Defender ATP peut-il être un plus pour la sécurité des serveurs sous Linux ?

Voir aussi :

Pourquoi Linux n'a-t-il pas de succès sur desktop ? Entretien avec Mark Shuttleworth, fondateur et PDG de Canonical, éditeur d'Ubuntu
Microsoft publie le code source du noyau Linux léger utilisé dans WSL2 sous licence GPL version 2
Machines virtuelles Azure : Linux met fin au règne de Windows Server et est désormais (par moment) l'OS le plus utilisé sur le cloud de Microsoft
Microsoft : Linux est maintenant exécuté sur 40*% des machines virtuelles Azure, une nette hausse depuis l'année dernière
Marché des PC : quels sont les problèmes qui freinent l'adoption de Linux ? Partagez vos avis
Linux exécuté sur près d'un tiers des machines virtuelles Azure, Microsoft annonce de nouvelles possibilités d'exécuter les containers dans le cloud

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de phil995511
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/06/2020 à 12:26
Les champions des écrans bleus veulent maintenant se mêler de la sécurité sous Linux

Comment va cette citation déjà, ah oui "Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parabo...t_de_la_poutre

Très peu pour moi, ils vont très certainement y apporter, plus qu'autre chose, leur lot de bugs, des failles de sécurité, voir de portes dérobées ;-(

Après avoir dénigré Linux et leur avoir fait des procès d’intentions de sorte à les évincer et à conserver leur position dominante dur le marché, ils mettent maintenant la main à la pâte en version sabotage (rires)... cela ne leur suffisait certainement pas d'avoir ruiné l’expérience de leurs utilisateurs avec le passage de Windows 7 à Windows 10, il fallait qu'ils s’initient dans les affaires d’autrui !!!

Avoir un Windows 10 que l'on utilise comme console de jeu, c'est une chose, c'est quasiment une obligation si on veut jouer sur PC... mais me concernant je ne veux plus avoir plus jamais avoir à faire à cette boîte et à leur moralité douteuse au delà de cela... Jamais je n'utiliserai un produit de leur marque sous Linux, pas plus que j'achèterai une de leur tablettes, clavier ou autre matériel abordant les couleurs de cette marque !! Concrètement, il devient impossible de continuer à apprécier Microsoft une fois qu'on a mis à jour son système de pratiques déloyales, tout comme il est impossible d'apprécier leur avidité financière ou leurs tentatives d'hégémonie dans le secteur...
3  0 
Avatar de RiBoyo
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 19:39
Citation Envoyé par Aiigl59 Voir le message
Arf ! Microsoft sécurité pour linux ! Arrêtez j'en ai mal aux cotes
Bof, ils ne peuvent pas faire pire que McAfee pour Linux, non ?
Au moins Microsoft est compatible avec des Linux récents.
A voir donc l'impact sur les performances (ça ne peut être pire que ClamAV) et le fait que ce ne soit pas comme moulte AV sous Android : De la fumisterie !
3  2