IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Linux et non Windows ? Le Schleswig-Holstein, un État fédéré allemand, veut faire passer 25 000 PC à Linux et LibreOffice,
Le plan prévoit une migration à LibreOffice à l'horizon 2026, Linux suivra

Le , par Patrick Ruiz

113PARTAGES

16  0 
Linux et non Windows ? La publication du plan de passage de 25 000 PC des administrations du Schleswig-Holstein à Linux n’est pas une nouveauté. Les cas de la municipalité de Munich et de l’État fédéré de Basse Saxe en Allemagne l’illustrent. D’une initiative à l’autre, des points communs émergent : hésitations, rétropédalages de Linux à Windows. Quelles raisons expliquent ces échecs ? Supériorité des solutions Windows ? Lobbying pro Windows ?

La publication du plan de passage des 25 000 PC de ses administrations de Windows à Linux s’inscrit dans l’objectif global de l’État de se débarrasser des solutions propriétaires au profit d’alternatives open source. Le plan prévoit un passage complet desdits postes de travail à LibreOffice à l’horizon 2026.

« Nous testons LibreOffice dans notre département informatique depuis deux ans. Et notre retour d'expérience se veut clair : ça fonctionne. Cela s'applique également, par exemple, à l'édition de documents Microsoft Word avec des commentaires. L'interface entre LibreOffice et notre logiciel pour les fichiers électroniques fonctionne également de manière stable depuis six mois. Nous avons d'abord dû la faire développer par le fabricant du logiciel e-file. D'autres autorités testent actuellement l'utilisation de LibreOffice, mais il reste encore quelques obstacles à franchir avant un déploiement à grande échelle dans l'administration publique », explique le ministre en charge des questions sur le numérique quant à ce qui est des avancées.

Le Schleswig-Holstein compte par la suite s’appuyer sur des solutions logicielles open source accessibles par le biais du navigateur au travers du projet Phoenix de Dataport. La suite bureautique OnlyOffice fait partie des logiciels fournis par ce biais. Là où on lui oppose la potentielle difficulté pour les agents publics de faire usage de deux suites bureautiques aux interfaces graphiques différentes, le ministre en charge des questions sur le numérique répond que l’utilisation en parallèle s’avère intéressante dans certains cas.


Grosso modo, le passage à LibreOffice et le projet Phoenix sont les priorités actuelles du Schleswig-Holstein. Le cas Linux reste à l’étude et c’est la raison pour laquelle le plan de passage à l’open source n’annonce pas de date. Le Schleswig-Holstein continue de tirer des leçons du rétropédalage de la municipalité de Munich de Linux à Windows.

« Le principal problème avec cette initiative a été la non-prise en compte des employés. Nous comptons faire mieux. Nous prévoyons de longues phases de transition marquées par une utilisation parallèle et une démonstration à chaque phase de ce que l’approche Linux marche » , ajoute le ministre en charge des questions sur le numérique répond que l’utilisation en parallèle s’avère intéressante dans certains cas.

Les problèmes de compatibilité matérielle font partie des raisons susceptibles d’expliquer les échecs des initiatives visant à remplacer Windows par Linux. C’est en tout cas le motif qu’avaient évoqués les élus qui avaient soutenu le projet d’abandon de Linux au profit de Windows 10 dans le cas de la municipalité de Munich. La situation est cependant susceptible de s’inverser si Linux bénéficie de plus de vente liée, atout dont Windows dispose.

Source : TDF

Et vous ?

Qu’est-ce qui explique les hésitations et les échecs qui marquent les projets de passage de Windows à Linux ? La supériorité des solutions Windows en comparaison à Linux ? Le lobbying ? La résistance au changement ?

Voir aussi :

Un logiciel libre doit-il être en mesure de restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide*? Non, pour Richard Stallman
France*: le Sénat choisit d'encourager l'utilisation des logiciels libres et formats ouverts plutôt que de leur donner la priorité
Les députés votent la priorité au logiciel libre dans l'enseignement supérieur, échec du lobbying des éditeurs de logiciels propriétaires
Les logiciels libres ne seront plus prioritaires dans l'Éducation Nationale, ils seront envisagés mais plus préférés aux solutions propriétaires
Choisir en priorité le logiciel libre porterait atteinte au principe de neutralité technologique des marchés publics, pour le Syntec Numérique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Philippe Dpt35
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 20/11/2021 à 9:03
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
C'est la démonstration du professionalisme de Microsoft face à l'amateurisme des bénévoles de Linux.
Là, tu empiles les lieux communs :
Microsoft = professionnels = bien
Linux = bénévoles = mal
Déjà, il n'y a pas que des bénévoles dans le monde Linux : Red Hat, Canonical...
Si le travail des bénévoles était si mauvais, comment expliques-tu que 90 % (je donne un chiffre approximatif à la louche qui pourra être corrigé) des serveurs soient sous Linux, et pas sous Windows fait par des professionnels qui déchirent ?

Le système d'exploitation Windows est bien connu pour prendre en charge une bien plus large palette de périphériques que son "homologue" pingouin.
Ben, la raison n'est pas que Windows est beaucoup plus mieux parce que fait par des professionnels ! C'est tout simplement que les fabricants de matériels ne développent pas de pilotes Linux ce qui représente des coûts supplémentaires pour un pourcentage faible du parc informatique en raison de la vente liée de Windows. Certains constructeurs, en Chine notamment, pour des raisons géopolitiques, proposent du matériel certifié Linux.

Si le parc Linux devient important, il n'y aura plus ce problème.
15  1 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 13:11
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
Le système d'exploitation Windows est bien connu pour prendre en charge une bien plus large palette de périphériques que son "homologue" pingouin.
Il y a également bien plus d'applications professionnelles qui sont compatibles Windows.

C'est la démonstration du professionalisme de Microsoft face à l'amateurisme des bénévoles de Linux.

Je trouve fort dommage que ce minuscule état allemand veuille faire le buzz en annonçant un chantier qui risque bien d'être avorté avant terme.
Et pourquoi avorté ?

La Gendarmerie française a migré avec succès près de 80 000 postes sous Linux depuis 2008.

Aujourd'hui c'est de plus en plus rare de trouver des périphériques non supportés sous Linux (il reste bien quelques objets "exotiques", mais la donne a bien changé depuis le début des années 2000), même le scanner de mon Epson fonctionne sous Linux Mint à la maison.

"Professionnalisme de Microsoft" : Parlons-en, une des dernières MAJ de sécurité plante le spooler d'impression avec Office 365 et c'est toujours pas corrigé depuis Juillet, obligé de retirer la MAJ à la main sur une grosse vingtaine de poste sur lesquels elle s'est déployée... C'est très professionnel ça !!!!

Autre exemple : Une autre MAJ publiée vers septembre, il me semble, empêche l’exécution de l'ERP SAGE Ligne 100, un ami m'a appelé au secours, la moitié des postes à son boulot étaient incapables de lancer l'ERP et son support était sans solution (bon c'est pas des flèches) !

C'est professionnel ça ?
13  3 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 13:27
Il est inadmissible que l'on utilise Windows ou Mac OS dans les administrations publiques et qu'on dilapide ainsi l'argent des contribuables en direction des poches d'un secteur privé qui a de surcroît déjà fait fortune sur notre dos.
14  5 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 17:55
LibreOffice n'a pas de système de macros digne de ce nom. L'API UNO sur laquelle le système de macros repose est excessivement mal faite. Sauf à avoir beaucoup de temps, comme quand on prépare un doctorat par exemple, elle est inutilisable en pratique.
La je t'avoue que je peux pas vraiment juger, je sais juste qu'on peut utiliser plusieurs langages, ça c'est positif. Mais comme je le disais tout le monde n'a pas besoin des macros.

C'est la démonstration du professionalisme de Microsoft face à l'amateurisme des bénévoles de Linux.
J'aimerais bien que Microsoft ai le même niveau d"amateurisme que les bénévoles Linux. Ca aurait peut-être évité le printnightmare et que certaines fonctionnalités de Windows 11 soient bloquées à cause d'un certificat expiré, ceci mois de 30 jours après sa sortie.

Et les produits Microsoft, on les paye.
10  1 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 8:50
A la vue des menaces informatiques actuelles, je pense que c'est une bonne solution qui réduit les risques liés à l'utilisateur final.
L'état aurait pu aussi utiliser OnlyOffice pour centraliser les documents sur un serveur et faire les sauvegardes
9  1 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 7:03
Qu’est-ce qui explique les hésitations et les échecs qui marquent les projets de passage de Windows à Linux ?
- une vraie volonté de la direction
- l'incompatibilité avec certaines solutions internes : développements spécifiques, logiciels spécifiques inexistants sous Linux
- non accompagnement des utilisateurs finaux = résistance au changement

Exemple tout bête, les utilisateurs de macros vont devoir les refaire et pas en VBA et avec objets différents, ils auront donc besoin d'acompagnement. Mais après tout le monde n’utilise pas les macros.
8  1 
Avatar de archqt
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 8:43
Il me semblait que Munich était revenue en arrière suite à un changement politique de la municipalité et du lobbying de microsoft, et non pas à cause de soucis sur les solutions déployées.
12  5 
Avatar de Jules34
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 9:12
non accompagnement des utilisateurs finaux = résistance au changement
C'est vrai que ça me semble être le principal obstacle. Au travail c'est incroyable mais je bosse avec des gens qui ont connus le papier carbone et les machines à écrire, imaginer la révolution et la montée en compétence dont ces gens ont dû faire preuve pour passer à l'outil informatique ! Le changement de solution dot obligatoirement s'accompagner d'un accompagnement des utilisateurs finaux. D'où les grosses plateformes de support métier dans les boîtes de développements logiciel qui explique au utilisateur finaux des choses toutes simples. Mais dès lors qu'on change d'OS ou que l'on passe au libre c'est plus compliqué.

Les problèmes de compatibilité matérielle font partie des raisons susceptibles d’expliquer les échecs des initiatives visant à remplacer Windows par Linux.
Je serais tenté de dire que l'incompatibilité du matos existant avec win11 devrait pousser à l'adoption de solution libre, peut être comme il a été dit moins sensible au virus (mais ce n'est qu'une question de temps si l'adoption se fait par des administration sensibles) mais je me doute qu'au final comme d'habitude plutôt que d'embaucher des gens qui feront de la pédagogie informatique les mecs en cravate préféreront pousser la porte de DELL ou HP et signer un nouveau gros chèque et jeter le matos existant à la poubelle !
8  1 
Avatar de Karadoc
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 9:42
Dans l'administration, il y a trois principaux soucis qui ont déjà été listés pour la plupart :
- Les macros Excel, qui font que des documents de travail construits il y a des années et longuement éprouvés depuis devront être reconstruits (et c'est parfois de vraies applications in-Excel).
- Des applications historiques, développées avec un vieux Delphi/WinDev/FoxPro qui font ce qu'on leur demande et rien de plus mais qui le font bien, et qui sont parfois fournies par des partenaires tiers (trésorerie générale, par exemple).
- Des applications spécifiques, comme pour la PAO (inDesign...). Mais, pour ce point, c'est quantité négligeable, et ça peut justifier des exceptions, comme il y a déjà des Macs qui cohabitent déjà avec Windows dans certains services spécifiques.

Après, il y a des changements d'usages, mais les passages de Windows XP à 7 puis 10 ont déjà beaucoup perturbé les utilisateurs et ils ont fini par s'y faire (et je ne parle pas du passe de 3.1 à 95). L'essentiel est d'arriver à accompagner pour que, s'il y a des changements, il n'y ait pas de régressions.
7  1 
Avatar de totozor
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 12:24
Je travaille en ce moment sur un tout petit projet de remplacement d'un bête fichier Excel (on enregistre quelques données, on fait des additions, de divisions) utilisé par 4 personnes par un outil web (pas plus malin mais plus robuste).
On a fait les choses bien, on a regardé les gens s'en servir, on a posé des questions, on a écrit un beau cahier des charges qu'on a édité quelques fois avec les clients et le DSI pour que tout le monde soit OK.
La DSI a développé l'outil et l'a présenté, j'ai trouvé ça vachement bien.
Réponse des 4 clients : désolé de vous avoir fait perdre votre temps mais on va garder notre fichier excel.

Pourquoi on propose un outil plus puissant et plus ergonomique mais les clients n'en veulent pas? la conduite du changement
Il n'y avait que 4 clients donc on a négligé ce point et maintenant on rame pour qu'ils reviennent dans le projet.

Alors quand je lis un Ministre qui dit "tkt, ça marche" je me dit que le projet est mort d'avance.
Il y a certainement un challenge technique incroyable mais il y a surtout une tonne d'utilisateurs à convaincre et ça ne se passe pas quand tout est prêt mais pendant tout le projet.
Et j'ai entendu plein de fois "Je suis ton chef donc obéi" et j'ai vu à peu près autant de fois ledit chef devoir expliqué l'échec de son projet à son chef "parce que les gens préfèrent rester dans leur système archaïque"
6  1