IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Linux mobilise désormais 15 % de parts sur les desktops en Inde, une performance qui contraste avec les 4 % à l'échelle globale
Et ravive les questionnements sur l'échec face à Windows, après 30 ans

Le , par Patrick Ruiz

18PARTAGES

38  1 
14,51 % : il est possible que ce soit la part de marché la plus importante de Linux jamais enregistrée pour un pays ou pour une région. Elle est quatre fois supérieure à celle de macOS, la deuxième du classement à l’échelle globale. En juin 2022, Linux était à 4 % de parts de marché en Inde. Un mois plus tard, l’OS mobilisait 7 %. Depuis, sa part de marché en Inde n’a cessé de grimper. Ces tendances contrastent néanmoins avec l’aura à un chiffre (à l’échelle globale) en termes de parts de marché dans la filière des ordinateurs de bureau dominée par Microsoft et ses différentes versions de Windows.


Cette tendance contraste avec les derniers chiffres à l’échelle globale du baromètre Statcounter selon lesquels Linux a frôlé 4 % de parts sur le marché des desktops. En septembre 2017, l’OS a dépassé les 3 % de parts de marché, ce qui avait été considéré comme une étape historique sachant qu’il n’avait réussi à franchir la barre des 2 % qu’en fin 2016.


L’une des idées reçues à propos de Linux est que c’est un système d’exploitation de geeks contrairement à Windows qui serait plus adapté à madame Michu comme le confirment certains commentaires sur la toile : « Bien que le système Linux soit meilleur pour la programmation, je choisirais Windows plutôt que Linux en termes de jeu, de convivialité (facilité à rafraîchir le bureau) et, surtout, d'utilisation des logiciels Microsoft Office. Office word 2016, par exemple, est 10 fois meilleur que LibreOffice. »

« Windows est meilleur que Linux à certains égards, notamment en ce qui concerne la quantité de logiciels disponibles et la facilité d'utilisation d'un sous-ensemble de tâches bureautiques. Mais pour moi, Linux est beaucoup plus ergonomique, stable, productif et agréable d’un point de vue esthétique », commente un autre.

Le cas de l’Inde est néanmoins de nature à mettre à mal certaines idées reçues à propos de Linux

En effet, Linux bénéficie du soutien en termes d’adoption par les universités, les agences gouvernementales et l’armée. C'est la résultante d'un projet à l’échelle nationale visant à faire migrer tous les systèmes d'exploitation du secteur éducatif et des bureaux gouvernementaux vers Linux (Ubuntu). Cela concerne également les distributeurs automatiques de billets et d'autres machines qui fonctionnaient jusqu'à présent sous un vieux système d'exploitation Windows.

« Quelques États comme le Tamil Nadu ont imposé l'utilisation de BOSS linux (une distribution locale) dans toutes les administrations. Même dans les États où il n'y a pas de mandat officiel, le passage à linux gagne du terrain, je me souviens avoir lu que les écoles publiques du Kerala passaient à Kite Linux (basé sur Ubuntu) pour économiser sur les frais de licence », commente un internaute.

Et les retours positifs en la matière ne sont pas une denrée rare : « Je suis étudiant, j'ai une licence Windows et une clé de produit que nous avons achetée il y a 3 ans, mais j'utilise linux mint maintenant, c'est bien mieux. »


L’exemple de la Steam Deck est une illustration de ce que la donne pourrait être différente sur la filière desktop si Linux bénéficiait de plus de vente liée

C’est un ordinateur personnel optimisé pour le gaming. L’idée avec ce dernier est de faire comprendre aux utilisateurs qu’il est possible de bénéficier sur Linux d’une expérience de gaming similaire à celle sur Windows. La plateforme s’appuie pour cela sur Steamos – un OS basé sur Linux et optimisé pour le jeu – ainsi que sur Proton – un outil qui permet de faire tourner les jeux Windows sur Linux.


Le fait que Linux soit devenu le deuxième OS le plus utilisé sur Steam est la preuve que la vente liée via le Steam Deck est un atout pour Linux. C'est un facteur dont n'a pas bénéficié Linux sur la filière des ordinateurs de bureau en comparaison à Windows. La donne est néanmoins entrain de changer.

Avec la sortie de UOS Linux (ou Deepin Linux v20) en mars 2021, l’éditeur assure que le système d’exploitation prend en charge des processeurs de fabricants locaux comme Longsoon et Sunway. La manœuvre est destinée à s’assurer que ce dernier soit installé sur des ordinateurs dotés dudit matériel et livrés aux utilisateurs. Union Tech annonce des temps de démarrage pouvant descendre jusqu’à 30 secondes sur lesdites plateformes. En sus, le groupe annonce des partenariats avec des entreprises comme Huawei dans le but de voir le système d’exploitation installé par défaut sur ses ordinateurs portables. La stratégie vise à faire en sorte que l’OS gagne plus en popularité au niveau national ; une approche qui pourrait avoir des retombées positives pour le système d’exploitation à l’échelle globale… C’est en tout cas ce qu’espèrent les esprits derrière la manœuvre qui veulent prouver que la Chine peut aussi exporter de bons systèmes d’exploitation. D’après Union Tech, l’OS répond aux besoins quotidiens sur le desktop même s’il ne prend pas en charge de nombreux logiciels professionnels. Son adoption en Chine se fera dans le cadre d’un processus progressif.

On peut le voir comme une conséquence de la guerre économique entre les USA et la Chine: Lenovo n’a de cesse d’embrasser Linux. De façon historique, Lenovo a toujours certifié uniquement certains produits avec un sous-ensemble limité de configurations matérielles pour les utilisateurs qui déploient Linux sur un ordinateur de bureau ou un poste de travail mobile. L’entreprise étend désormais son offre de certification à plusieurs modèles d’ordinateurs grand public ThinkPad X, X1, L et T: ThinkPad X13 (Intel et AMD); ThinkPad X13 Yoga ; ThinkPad X1 Extreme Gen 3; ThinkPad X1 Carbon Gen 8 ; ThinkPad X1 Yoga Gen 5; ThinkPad L14; ThinkPad L15; ThinkPad T14 (Intel et AMD); ThinkPad T14s (Intel et AMD); ThinkPad T15p; ThinkPad T1 5. Les ordinateurs de la série L viendront préinstallés avec Ubuntu 18.04. Ceux des séries X et X1 sortiront des maisons Lenovo avec Ubuntu 20.04 LTS préinstallé.

L’offre concerne également les stations de travail ThinkPad P et ThinkStation : ThinkPad P15s ; ThinkPad P15v; ThinkPad P15 ; ThinkPad P17 ; ThinkPad P14s ; ThinkPad P1 Gen 3 ; ThinkStation P340 ; ThinkStation P340 Tiny ; ThinkStation P520c ; ThinkStation P520 ; ThinkStation P720 ; ThinkStation P920 ; ThinkStation P620. Celles-ci viennent équipées de Linux Ubuntu 20.04 LTS préinstallé. Lenovo devrait poursuivre avec la manœuvre pour d’autres modèles. En effet, cette extension fait suite à l’annonce de l’atterrissage d’une certification Linux sur sa gamme entière d’ordinateurs ThinkPad P et ThinkStation. Dans le cadre de cette initiative, l’entreprise se veut claire : il s’agit de donner le choix entre Ubuntu et RedHat pour chaque modèle ou configuration.

L'édition 2020 du Dell XPS 13 pour les développeurs est disponible pour un peu plus de 1000 dollars. Nouveauté : la certification Linux Ubuntu 20.04 LTS fruit du partenariat de longue date entre Canonical et Dell dans le cadre du projet Sputnik. Ainsi, l’entreprise américaine est avec Lenovo parmi les rares sur le marché à faire des incursions sur le terrain du matériel livré avec Linux préinstallé. Il se dit que c’est un préalable nécessaire pour que le célèbre système d’exploitation open source espère battre la famille des OS Windows dans la filière des ordinateurs de bureau. Le temps nous dira si ce dernier est suffisant pour que Linux devienne le champion sur le desktop.

L’absence d’Adobe photoshop et autres Microsoft Office sur Linux : raison de son échec sur la filière desktop ?

C’est ce que laissent penser les commentaires sur la toile. C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles GNOME et KDE, des puissances du bureau Linux, se sont mis ensemble pour la mise sur pied d’un magasin d’applications basé sur Flatpak. L’idée : remplacer les méthodes traditionnelles de fourniture d’applications de bureau Linux que sont les systèmes de gestion de paquets DEB et RPM par une approche basée sur le système de paquets Flatpak. La raison : les applications Flatpak tournent sur toutes les distributions Linux. L’approche devrait permettre de contribuer à la réduction de la fragmentation de l’écosystème pointée du doigt comme une raison de l’échec de Linux face à Windows sur le desktop.

Le tableau ravive les comparaisons Windows – Linux et l’avis d’un ex ingénieur de Microsoft ouvre des pistes de réflexion sur trois axes

Convivialité : à part la distribution Mint, les interfaces Linux sont plutôt moches

C'est une déclaration forte, mais c'est ce que pense David Plummer. Il estime en effet que Linux proprement dit « manque d'une interface utilisateur appropriée au-delà de la ligne de commande. Cette ligne de commande peut être extrêmement puissante, en particulier si vous êtes adepte de Bash ou Zsh, entre autres, mais vous ne pouvez pas vraiment la décrire comme particulièrement conviviale » dit-il. Il ne balaie pas d'un revers de main le fait que la plupart des distributions Linux aujourd'hui sont livrées avec une interface utilisateur de bureau pour ceux qui le préfèrent. « Mais en tant que concepteur de shell moi-même, si je peux être si audacieux, elles sont généralement assez terribles », ajoute-t-il. Avant de préciser que la distribution Mint est une exception avec une interface plutôt jolie.

« Windows, en revanche, inclut par défaut une interface shell de bureau qui, si vous mettez de côté l'esthétique de conception entièrement subjective, est conçue par des professionnels, testée au regard des normes de convivialité et prend en compte les différents niveaux d'accessibilité requis par des personnes ayant des limitations différentes. En termes de convivialité, en particulier si vous incluez l'accessibilité dans cette métrique, Windows sort en tête », a-t-il statué.

À propos des mises à jour et mises à niveau : Linux l'emporte sur Windows

À propos des mises à jour, David Plummer salue le fait que les utilisateurs de Windows sont bien servis par une équipe dédiée de Windows Update chez Microsoft. Il regrette toutefois que le processus soit parfois compliqué, contrairement à celui de Linux : « Il est très facile de mettre à jour un système Linux, et même s'il n'y a pas d'équipe professionnelle pour répondre aux exploits Zero-Day, les mises à jour sortent avec une rapidité raisonnable et, dans certains cas, vous pouvez même mettre à jour le noyau sans redémarrer », dit-il.

Bien sûr, certaines parties du noyau Linux vont nécessiter un redémarrage lors d'une mise à jour, tout comme certaines parties du système Windows. L'ex-ingénieur de Microsoft estime cependant que Windows demande beaucoup trop souvent le redémarrage du système.

Abordant le sujet des mises à niveau, il rappelle qu'elles sont généralement gratuites dans le monde open source, à moins que vous n'utilisiez une distribution prédéfinie d'un fournisseur. C'est d'ailleurs le cas chez Microsoft également : « Je ne me souviens pas de la dernière fois que Microsoft a facturé une mise à niveau de son système d'exploitation si vous n'étiez qu'un utilisateur final normal », dit-il. Néanmoins, et au regard de ce qui a été dit précédemment, il estime que Linux l'emporte sur Windows en ce qui concerne les mises à jour.

Les logiciels open source, y compris Linux, sont plus exposés aux exploits de sécurité

Il y a un courant de pensée selon lequel les logiciels open source, parce que leur code est disponible publiquement, sont moins exposés aux exploits de sécurité. Il découle de la loi de Linus, nommée en l'honneur de Linus Torvalds, et formulée par Eric S. Raymond. Celle-ci indique qu'« avec suffisamment d'yeux, tous les bugs sont superficiels » ; ou plus formellement : « avec un groupe de bêta-testeurs et de codéveloppeurs suffisamment large, presque tous les problèmes seront rapidement analysés et le correctif sera évident pour l'un d'entre eux ». Ainsi, présenter le code à une multitude de développeurs avec l'objectif d'avoir un consensus sur son acceptation est une forme simple de la revue de logiciel. La loi de Linus fait généralement partie de la philosophie de base des adeptes du mouvement open source et du logiciel libre.

Plummer ne partage pas cette philosophie. Il estime en effet que les logiciels open source sont plus ouverts aux exploits de sécurité, simplement parce que, toutes choses égales par ailleurs, il est facile de trouver des failles à exploiter dans les logiciels open source. « Je pense que c'est un peu une erreur de s'appuyer sur [la loi de Linus] », conclut-il. Il pense cependant que Linux est plus sûr. Il estime en effet que Windows est tellement populaire qu'il est une cible beaucoup plus attrayante pour les acteurs malveillants. Et en plus, la plupart des utilisateurs de Windows conservent tous les privilèges d'administrateur.

Windows vs Linux : personnalisation, documentation et communauté

David Plummer a également comparé Windows et Linux suivant d'autres critères tels que la personnalisation, la documentation et la communauté. En ce qui concerne la personnalisation, comme on peut le deviner, il est d'avis que Linux est plus personnalisable, étant donné que l'OS est open source. Il est plus facile d'ajouter de nouvelles fonctionnalités. Il suffit d'en proposer. Si Linus Torvalds et les responsables du projet estiment que la fonctionnalité proposée est nécessaire, elle sera intégrée. Sinon, il est toujours possible de créer un fork et insérer la fonctionnalité si elle est rejetée. C'est d'ailleurs ce qui passe dans la communauté. Rappelons par exemple que Debian a été forké à cause de sytemd permettant ainsi à Devuan de voir le jour. Avec Windows, l'ajout ou la suppression de fonctionnalités est plus difficile.

Pour en venir à la documentation, l'ex-ingénieur de Microsoft estime que souvent, il n'y a pas de meilleure documentation que le code source, et Linux est disponible au public. Ce qui est un avantage. Toutefois, avec MSDN, Microsoft offre une documentation de très bonne qualité. La firme de Redmond met les moyens pour payer des développeurs professionnels et auteurs afin de créer un tel contenu. Sur ce point, Windows l'emporte donc sur Linux.

Enfin, la communauté. Ici encore, David Plummer estime que Microsoft fait la différence, sur la base de l'analyse de forums IT populaires. Laquelle analyse lui a permis de découvrir que la communauté de Microsoft est plus large et plus réactive : plus de vues, des réponses plus nombreuses et plus rapides sur les questions relatives à Windows que sur celles relatives à Linux.


Et vous ?

Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Linux est-il trop compliqué pour l’utilisateur moyen ? Pourquoi peine-t-il à s’imposer face à Windows sur le desktop ?
Partagez-vous les avis selon lesquels le Steam Deck est la preuve que Linux peut détrôner Windows sur le desktop avec plus de vente liée ?

Voir aussi :

« Linux sur Desktop est une catastrophe de Tchernobyl » pour le créateur de GNOME qui n'a pas lancé son poste Linux depuis fin 2012

Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS dans un premier temps sur Pixelbook

« L'année de l'ordinateur de bureau Linux est arrivée » selon le Directeur de la Technologie d'Intel

2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/01/2024 à 11:43
Que pensez-vous de ces tendances ?

Je suis très content de voir cette progression.

Linux est-il trop compliqué pour l’utilisateur moyen ?

Mais pourquoi continuer de mettre cette comparaison très subjective qui a maintenant 2 ans ?

Parce que perso, je navigue entre KDE et Windows, et je peux dire sans problème que l'interface de Windows est TOUT sauf conviviale. Il y tellement d'incohérence dans le menus système, certaines choses sont presque impossible à retrouver sans une recherche sur internet. La personnalisation est de plus en plus restreinte à chaque édition.

En terme d'utilisation, Windows moins simple que Gnome ou KDE. Rien que l'explorateur de fichiers est devenu une purge à utiliser. Certains dossiers sont très compliqué à retrouver. Il y a une logique que je ne comprend pas, comme retrouver son dossier utilisateur (j'ai du me faire un raccourci pour y accéder rapidement).
17  0 
Avatar de archqt
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/01/2024 à 11:59
C'est une bonne nouvelle. Le jour où les entreprises pourront trouver sous linux les mêmes logiciels que sous windows (notamment certains logiciels industriels) les décideurs se poseront des questions de garder ou pas windows.
Non pas que windows est mauvais, bien au contraire, mais linux tient très bien la charge et ne dégrade pas les performances de l'ordinateur avec le temps.

Est il plus difficile à utiliser ? Non du tout.
16  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 20/01/2024 à 12:15
Personnellement j'arrive à rendre Windows ergonomique, mais en modifiant tout, là où je n'ai pas beaucoup de choses à modifier sous KDE
Il fut un temps ou l'interface graphique de Windows était plus simple à utiliser pour le commun des mortels que Linux. Ce n'est plus le cas maintenant surtout avec les régressions récentes sous Windows (exemple impossibilité de déplacer la barre des taches depuis Windows 11)

Je pense que là où GNU/Linux est compliqué, c'est dans l'installation du moindre programme peu fréquent
Cela dépend plus du développeur du produit qui ne fait pas un installeur propre que de l'OS, aussi bien sous Windows que Linux d'ailleurs. Un magasin d'application permet de ne pas installer de version plombée d'un logiciel téléchargé depuis une usine à download ou un site fournissant des versions avec malwares. Pour les utilisateurs avancés, il reste possible d'installer sans celui-ci. Le magasin d'application de Windows est une blaue par rapport aux versions Linux je trouve.

Sous Windows il y a les programmes portables
Rien n'empêche les programmes portables sous Linux. Il y a les flatpak qui facilitent même cela dans un sens (en mettant de coté les avantages/inconvénients que pourront trouver les utilisateurs) et permettent de facilement gérer les dépendances. Un exécutable Linux peut comme un exécutable Windows appeler des bibliothèques dynamiques qui ne sont pas dans le système.

la plupart ne modifient rien sur le système (ils écrives juste quelque valeurs dans le registre, se qui équivaut à rien). Je rêve d'avoir ça sous Linux.
ça s’appelle des fichiers de config qui seront placés dans le dossier .local de ton utilisateur par exemple. Cela va dépendre de la façon dont est conçu le programme.
5  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 21/01/2024 à 18:50
Et pour moi Flatpak ou Appimage ne sont pas des solutions, car ils s'agit de paquet où toute les dépendances sont embarqués, là où les programmes portables Windows utilisent directement les ressource du système. Et même pour un programme avec installateur, ça reste rare sous Linux alors que ça existe, et dans ses rares cas ça fonctionne très bien.
Pleins de programmes ne sont pas si portables que ça ne serait-ce que par leur dépendance à un Microsoft Visual C redistributable. On ne s’en rend souvent pas compte, les redistributables étant déjà installés. Et un programme portable Windows n'utilise pas forcément que les ressources du système, il peut fournir ses propres dll, qui ne sont pas forcément dans le système, les dll étant d'abord recherchées dans le dossier Windows, puis dans le dossier contenant l'exe en cas d'absence dans le dossier Windows.
5  0 
Avatar de CosmoKnacki
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/01/2024 à 19:06
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Par exemple c'est totalement aberrant de devoir ouvrir un fichier de configuration (en mode root) juste pour pouvoir ajouter le lien d'un dépôt tiers pour ensuite pour installer le programme (en ligne de commandes bien sûr).
Rien ne t'oblige à faire ça en ligne de commande, la quasi totalité des distributions disposent depuis longtemps d'un gestionnaire de paquets/mises à jour/logiciels en mode graphique qui te permet d'ajouter des dépôts (comme synaptic ou mintUpdate). Bien sûr ce genre d'opération ne dispense pas de passer en mode root, ce que je trouve plutôt sain étant donné qu'il ne s'agit pas d'une opération anodine, et ce qui fait sens même pour quelqu'un qui n'est pas un power user.




Actuellement, énormément de séniors (et pas que) qui pourtant étaient naguère des utilisateurs des versions précédentes de Windows se sentent complètement largués depuis la version 10. Et, mise de coté l'ergonomie que je trouve personnellement délirante, et la lourdeur, quand je leur montre à quoi ressemble un système linux, je les sens revivre, ne serait-ce que grâce à la disparition des signaux parasites et pseudo-assistants dont ils n'ont que faire.
Quant à la vente liée, encore cette année durant les fêtes, des commerciaux Microsoft étaient belle et bien en ordre de bataille dans les fnac-darty et autres grandes surfaces et aucun appareil n'est proposé avec linux. Même si certains constructeurs jouent le jeux de l'échange du disque dur et du remboursement, déjà personne ne sait que c'est possible, et le remboursement est généralement dérisoire (comptez 30€ pour le système nu). Penser que la vente liée n'est pas directement responsable de la situation, c'est de l'aveuglement.
4  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/01/2024 à 13:59
Linux est-il trop compliqué pour l’utilisateur moyen ? [...]

Non, pour preuve, tous les utilisateurs android utilisent linux. L'important est donc la couche graphique pour l'utilisateur moyen. Selon moi cette offre existe déjà.

[...] Pourquoi peine-t-il à s’imposer face à Windows sur le desktop ?

Effectivement, pourquoi Linux peine à s'imposer malgré l'existence des couches graphiques suffisamment développées ? je pense que maintenant c'est une question d'habitude plus que d'ergonomie ou de vente liée. La majorités ne veulent pas changer leurs habitudes, et en particulier avoir une incohérence entre leur monde numérique du travail et perso.

Partagez-vous les avis selon lesquels le Steam Deck est la preuve que Linux peut détrôner Windows sur le desktop avec plus de vente liée ?

Steam Deck, de ce que je comprends, c'est aussi de la vente liée
Mais oui, dans le temps, avec les efforts de valve, la partie "geek" des gamers qui eux n'ont pas peur du changement mais qui ne peuvent se passer de Windows pour jouer pourront s'orienter sur Linux. C'est déjà ça de prit, mais ce ne sera pas suffisant.
5  2 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 22/01/2024 à 20:18
Oui enfin comme Microsoft Visual C redistributable est souvent déjà installé, ça ne compte pas
Sauf que quand tu as plein de programmes, tu te retrouve avec pleins de redistributable. Et encore, je ne parles même pas des problèmes de "configuration cote à cote" (en gros manque de reditributable ou conflit de certains fichiers).

Je maintient que dans Linux, c'est plus difficile que dans Windows pour installer des programmes hors magasins/dépôts officiels.
Cela va dépendre de la présence ou non d'un installeur.

C'est quoi cette histoire de compilations statique ?
Compilation statique=pas de dll (ou de .so pour Linux). Tu n'as donc pas de dépendances et ton programme est donc plus portable car ne dépendant pas de bibliothèques externes. Un inconvénient: les fonctions sont présentes dans l'exe. si tu as 10 exe qui utilisent cette fonction, les exe occuperont plus de place. La norme est plutôt l'utilisation de bibliothèques dynamiques.
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 26/01/2024 à 13:25
sur Windows la plupart des fonctionnalités permettant gérer de son ordi et de le personnaliser sont possible graphiquement.
Tout ce que tu peux faire en terminal peut être fait en mode graphique, si ce n'est par le panneau de config, via des applis externes. Et il y a pleins de trucs sous Windows qui ne sont également faisable que par terminal via PowerShell (pas des choses premier niveau quand-même en général). Sur ce point Linux et Windows globalement se valent.

Petit bémol : certaines distributions Linux sont plus adaptés grand-public comme Ubuntu, d'autres sont plus adaptés utilisateurs avancés comme Arch (pour ne citer que ces deux là).

Et je ne parle pas des problèmes d’indépendance de paquets
Tout comme sous Windows la pendance aux Redistributables dont j'ai déjà parlé. Si tu ne fais pas n'importe quoi, c'est bien géré.

il y a énormément de distri, basées sur du debian, de l’ubuntu, et Fedora et j’en passe.
Une distro c'est juste du packaging, qui vont proposer telle ou telle interface graphique par défaut, telle ou telle config par défaut. Ce que tu peux faire avec l'une peut être faite avec l'autre. Tu te cales sur l'une ou l'autre et passer de l'une à l'autre n'est pas difficile. Pour l'utilisateur de base, c'est pas plus dur que de passer d'un Windows 7 à Windows 11 par exemple.

Si seulement il y avait un système Linux, ressemblant à Windows niveau graphique. Où il y est la possibilité de gérer tout son ordinateur sans utiliser le terminal. J’imagine qu’il deviendra très populaire.
ça existe : Wubuntu par exemple.
3  0 
Avatar de CosmoKnacki
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/01/2024 à 0:40
Citation Envoyé par weed
Très surpris par constat. En général, les gens sont rassuré d'utiliser le système le plus utilisé. Naturellement les personnes, s'ils est le plus utilisé, cela signifie que cela doit être le mieux. Et c'est loin d'être évident de se remettre en question.
Oui, c'est ce qu'ils se disent dans un premier temps, mais une fois confrontés à la réalité ils sont à tâtons et ils pestent. Si à ce moment là tu leur présentes un environnement de bureau, XFCE, gnome, cinnamon, ils peuvent s'en remettre aux repères qu'ils avaient acquis avec les précédentes versions de Windows, dont le principale: tout trouver facilement dans un menu "Démarrer" en bas à gauche et organisé par catégories: Accessoires, Bureautique, Graphisme... il suffit de savoir lire.
Microsoft avec les versions 10 et 11 a réussi à en faire un enfer, avec des apps dont tu sais pas à quoi servent les trois quarts classés par ordre alphabétique (comme c'est pratique), avec des liens vers les infos du jour et la météo (mais je lui ai rien demander!), et avec cortana (merci j'ai pas encore alzheimer, juste un bon classement des infos ça suffira, on en reviendrait à regretter le trombone du pack office).
En fait ce qui me navre, c'est que les gens qui ont pondu ça n'ont toujours pas tilter que la plupart des utilisateurs utilisent leur ordinateur pour un nombre limité de tâches basiques et que ces tâches sont toujours les mêmes: traitement de texte, surf, mail, photos et basta! Et qu'avec leur "mieux" (ennemi du bien), ils ont trouvé le moyen de pomper l'air à ces gens là au quotidien!

je ne travaille pas dans l'éducation mais j'ai pu lire de nombreux témoignages. Et à ce moment, si les plus jeunes sont habitués à utiiliser du Microsoft, sur quels systèmes seront plus enclins à investir pour leur poste de travail ?
Au début des années 2000, je travaillais avec l'éducation nationale, à l'époque installer Debian tenait de la gageure, néanmoins, pour des soucis d'économie, et sous les conseils avertis du service informatique, les écoles de la ville bien que sous Windows XP étaient toutes équipées des mêmes freeware: firefox, libreoffice, picasa, etc. Les enseignants s'y sont mis facilement. Pour ce qui est des enfants qui auront appris les bases du maniement d'un ordinateur dans cette configuration, je ne m'en fais pas pour eux, ils sauront s'adapter à n'importe quoi, Microsoft ou pas, Mac ou pas, Linux ou pas, Adobe ou pas. C'est pas la même génération, ils sont nés avec l'informatique dans pratiquement tous les foyers, institutions, entreprises. (nés sous Win3.1/Win95, arrivé en primaire sous XP).
Maintenant je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui dans les écoles. Mais encore une fois, les utilisateurs font en majorité des tâches basiques, et donc rien n'oblige à faire ces premières armes avec un système en particulier. Les enfants sont particulièrement flexibles et on de grosses capacités d'apprentissage (Tu crois que les trentenaires qui tapent 120 mots à la minute ou install une app en 2-4-7 sur un smartphone se sont enquiquinés avec une notice ou un manuel?) Si le besoin se fait sentir d'effectuer une tâche inhabituelle ou plus compliquée, l'utilisateur ne sera pas plus mal loti s'il est sous linux, voire à mon avis mieux loti.

Une petite remarque sur la percée de linux en Inde: contrairement à l'occident, l'Inde est un pays en plein développement avec un population jeune (~28 ans) qualifiée, et je ne saurais pas étonné de voir le même genre de percées dans d'autres pays réunissant ces critères.

La personne qui demande un remboursement souhaitait avant tout utilisé un autre système autre que Windows. Ce n'est pas un utilisateur nouveau séduit.
Si ça l'est, mais à posteriori. C'est un utilisateur préalablement éveillé.
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 19/02/2024 à 17:52
les editeurs comme brother / HP et tellement d'autres qui ont pourtant des Milliers d'ingénieurs ne prennent meme pas la peine de proposer autre chose de des taper des lignes de terminal pour activer un dépot deb/rpm
la présence ou non d'un installeur est à la charge de l'éditeur. Et effectivement un éditeur va moins être enclins à en faire un pour un OS avec peu de parts de marché. Déjà il fournissent des .deb/rpm c'est déjà pas mal. Et régulièrement, cliquer dessus depuis l'interface graphique suffit à installer.
2  0