Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La version 8.6 de Knoppix devient la première de la distribution Linux basée sur Debian à abandonner systemd
Son créateur en explique les raisons

Le , par Stéphane le calme

20PARTAGES

14  0 
La version 8.6 de la distribution Linux basée sur Debian, Knoppix, a été publiée dimanche. Cette distribution a été basée sur Debian 10 (Buster, publiée le 9 juillet) avec des paquets sélectionnés dans les branches dites de testing et unstable de Debian pour permettre la prise en charge de matériel graphique plus récent. Knoppix fait partie des premières distributions Linux pouvant être exécutées en direct à partir d'un DVD et continue de bénéficier d'une grande popularité parmi les passionnés de Linux.

Pour rappel, plusieurs branches de Debian GNU/Linux sont disponibles, chacune représentant un stade précis de l'évolution de la distribution. Il existe trois branches majeures :
  • la branche dite stable ;
  • la branche dite testing ;
  • la branche dite unstable.

Debian « unstable » (connu aussi sous le nom de code Sid) n'est pas à proprement parler une version de Debian mais plutôt une publication continue de la distribution renfermant les paquets les plus récents et les meilleurs qui viennent d'être introduits dans le système Debian.

Knoppix 8.6 a été la première version de la distribution à abandonner systemd, un système d’initialisation et un daemon qui a été spécifiquement conçu pour le noyau Linux comme alternative à System V. Rappelons que systemd a pour but d'offrir un meilleur cadre pour la gestion des dépendances entre services, de permettre le chargement en parallèle des services au démarrage, et de réduire les appels aux scripts shell. Le projet a été lancé par Lennart Poettering en 2010 et publié sous licence GNU LGPL version 2.1.


Systemd est le gestionnaire de système et de service par défaut pour la plupart des distributions Linux. Les critiques relatives à systemd portent principalement sur le fluage des fonctionnalités, car le projet ne serait pas conforme à la philosophie « faire une chose et bien la faire » des systèmes Unix en général. D'autres aspects, tels que l'utilisation de journaux binaires (par opposition aux journaux de texte lisibles par l'homme) ont également suscité des critiques.

Bien entendu, les critiques ont été aussi alimenté lorsque des failles de sécurité ont été découvertes. Nous pouvons par exemple citer trois vulnérabilités découvertes par Qualys dans systemd-journald au début de l’année, notamment :
  • CVE-2018-16864 et CVE-2018-16865, deux corruptions de mémoire ;
  • CVE-2018-16866, une fuite d'informations (lecture en dehors des limites).

Qualys a expliqué que : « À notre connaissance, toutes les distributions Linux basées sur systemd sont vulnérables, mais SUSE Linux Enterprise 15, openSUSE Leap 15.0 et Fedora 28 et 29 ne sont pas exploitables car leur espace utilisateur est compilé avec GCC's -fstack-clash-protection ».

La première version de Knoppix à supprimer systemd est la 8.5. Bien que cette version ait été distribuée exclusivement avec des exemplaires de Linux Magazine Germany plus tôt cette année, elle n’a pas été mise à la disposition générale pour le téléchargement. Le créateur de Knoppix, Klaus Knopper, a expliqué brièvement la raison qui l’a conduit à supprimer systemd de cette édition.

« La controversée systemd, qui a été l’objet d’un scandal récemment en raison de failles de sécurité, est intégrée à Debian depuis Jessie [8.0] et a été supprimée depuis Knoppix 8.5. Je contourne les dépendances fortes sur le système de démarrage avec mes propres packages.

« Pour continuer à obtenir une gestion de session semblable à celle de Systemd et conserver ainsi la possibilité d'arrêter et de redémarrer le système en tant qu'utilisateur normal, j'exécute le gestionnaire de session "elogind" à la place. Cela évite les interférences de systemd avec de nombreux composants du système et réduit la complexité du système dans son ensemble. Si vous souhaitez démarrer vos propres services au démarrage, vous n'avez pas besoin de créer des unités systemd, mais de les entrer simplement dans le fichier texte /etc/rc.local, qui contient des exemples explicatifs ».


Petit rappel sur les dépendances

Sous Linux, toutes (ou presque) les bibliothèques sont libres et ouvertes. Les programmes fonctionnent avec le principe des dépendances : pour qu'un programme fonctionne bien, il faut que d'autres paquetages dont dépend ledit programme soient installés. Les avantages sont importants: ce système apporte une plus grande vitesse de développement, mais aussi une plus grande rapidité du système. Par contre, il n'est généralement pas possible, sous Linux, de “télécharger un programme sur le site du fabricant, cliquer sur le .exe et installer”. C'est le rôle des gestionnaires de paquetages.

Nous pourrions dire que les dépendances fortes signifient que le programme sera interrompu si ce paquet n'est pas présent et les dépendances légères signifient que le programme peut ne pas être affecté fatalement.

Knoppix a utilisé systemd de 2014 à 2019, ce qui en fait l’une des très courtes listes de distributions à adopter et par la suite abandonnées à systemd (Void Linux par exemple en fait partie). Dans le même ordre d'idées, le fork Debian Devuan a été fondée en 2016 autour d'une philosophie sans systemd.

Knoppix propose également une variante ADRIANE (Audio Desktop Reference Implementation And Networking Environment), qui fournit « un système de menus parlants, censé faciliter le travail et l'accès Internet pour les débutants en informatique, même s'ils n'ont aucun contact visuel avec le moniteur de l'ordinateur », incluant éventuellement un environnement graphique alimenté par Compiz prenant en charge le grossissement.

Sources : Klaus Knopper, Qualys

Et vous ?

Connaissiez-vous Knoppix ? L'avez-vous déjà utilisée ?
Que pensez-vous de systemd ?
Que pensez-vous de cette décision de l'abandonner ?
Les autres distributions gagneraient-elles à s'en inspirer ? Pourquoi ?

Voir aussi :

« Keep it simple, stupid Linux » alias KISS Linux : une nouvelle distribution indépendante à découvrir qui se veut plus KISS que ArchLinux, Gentoo ou Mint
Wine sur Windows 10, ça marche grâce au sous-système dédié à Linux et peut permettre d'exécuter des applis rétro sur des versions modernes de Windows
Slackware prépare une distribution basée sur Linux sécurisée, complète et sans bloatware : qu'est-ce qui fait la force de cet OS ?
Buster, la version 10 de Debian Linux est disponible avec le support du Secure Boot et plus de paquets que Stretch

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mimoza
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/08/2019 à 14:40
Premier d'une longue série ?
2  1 
Avatar de Montaigne
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/08/2019 à 15:21
Citation Envoyé par Mimoza Voir le message
Premier d'une longue série ?
Je pense que ça risque de se multiplier. Ils sont en train de refaire MULTIX avec systemd, l'exemple type de la fausse bonne idée. Au délà des failles de sécurité, qui ont toujours existé, c'est la problématique de rupture avec la philosophie UNIX qui pose problème.
Sans copter le fait que systemd est fait pour Linux et pas les *BSD...
1  1 
Avatar de floyer
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 22/08/2019 à 16:49
<< Rappelons que systemd a pour but d'offrir un meilleur cadre pour la gestion des dépendances entre services >>

<< Petit rappel sur les dépendances [...] gestionnaires de paquets... >>

C'est différent et complémentaire. Les gestionnaires de paquets gèrent quels sont les paquets qui doivent être installés pour qu'un autre fonctionne (et soit installé). systemd permet de gérer quels daemons doivent être lancés avant le lancement d'un autre.

systemd gère cela avec l'identification des services lancés avant chaque autre. D'autres systèmes utilisent une numérotation des scripts et le principe de lancer les scripts en commençant par les plus petits numéros.
1  1 
Avatar de Waikiki
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/08/2019 à 13:11
Citation Envoyé par iaiouaz Voir le message
Bonjour à tous,
Il me semble que la première distribution dérivée de Debian et qui n’utilise pas Systemd est Devuan, et cela depuis 2014.
Bonjour,

Je vous invite à relire le sujet plus doucement. Il y est question de la premier distro "Knoppix basé sur Debian" à avoir abandonné systemd et non de la première toute distro confondue.

En espérant qu'on va pas repartir sur une gueguerre à qui fournira la meilleur solution de remplacement. Enfin j'imagine que chacun va developper sa solution maison.
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 25/08/2019 à 13:55
Bonjour,
Au temps pour moi, ne vous inquiétez pas, aucun risque de guéguerre je soutiens toutes les distributions Linux qui reviennent à la philosophie d’origine du projet.

Merci pour votre remarque pertinente et à bientôt,
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 25/08/2019 à 12:28
Bonjour à tous,
Il me semble que la première distribution dérivée de Debian et qui n’utilise pas Systemd est Devuan, et cela depuis 2014.

Présentation Wikipedia :
Devuan est un fork de la distribution Linux Debian créé en novembre 2014. Son premier objectif est de fournir une distribution ayant comme daemon d’initialisation init et non systemd présent depuis 2015 par défaut sur le système Debian 4. En effet, l’adoption de systemd pour la version 8 de Debian (Jessie) a provoqué une prise de position d’une partie des développeurs et utilisateurs de la communauté Debian, systemd ne respectant pas le principe KISS (Keep It Simple, Stupid).

Personnellement, j’utilise Devuan depuis sa version stable ASCII (équivalent de Debian 9) et j’en suis ravi.

Site web : https://devuan.org/fr/

Complément d'informations : Dans sa version ASCII, Devuan propose le daemon d’initialisation "SysVinit" (par défaut), mais offre aussi la possibilité d'utiliser le daemon d’initialisation "OpenRC".

@+
0  1 
Responsable bénévole de la rubrique Linux : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web