IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

GNOME et KDE, des puissances du desktop Linux, s'unissent pour la mise sur pied d'un magasin d'applications basé sur Flatpak :
L'initiative peut-elle permettre de détrôner Windows sur le desktop ?

Le , par Patrick Ruiz

55PARTAGES

20  0 
GNOME et KDE, des puissances du desktop Linux, s’unissent pour la mise sur pied d’un écosystème d’applications qui transcende les différentes distributions et crée une ouverture du marché pour tous. L’idée : remplacer les méthodes traditionnelles de fourniture d’applications de bureau Linux que sont les systèmes de gestion de paquets DEB et RPM par une approche basée sur le système de paquets Flatpak. La raison : les applications Flatpak tournent sur toutes les distributions Linux. L’approche devrait permettre de contribuer à la réduction de la fragmentation de l’écosystème pointée du doigt comme une raison de l’échec de Linux face à Windows sur le desktop.

Les problèmes de compatibilité matérielle sont en sus susceptibles d’expliquer l’échec de Linux face à Windows sur le desktop. C’est en tout cas ce qui ressort d’une statistique parue à mi-parcours de l’année 2021 : 13,1 % des nouveaux utilisateurs de Linux rencontrent des problèmes de compatibilité matérielle dus aux noyaux obsolètes dans les distributions.

Au sens strict, Linux c’est son noyau, c’est-à-dire cette partie de l’OS qui gère les ressources de l’ordinateur et sert de pont de communication entre les différents composants (matériels et logiciels) ; c’est la partie invisible du système d’exploitation. Au sens large, parler de Linux c’est faire référence à tout système d’exploitation qui s’appuie sur ledit noyau ; c’est l’un des aspects qui fait la particularité de cet OS puisque l’utilisateur peut piquer parmi 319 déclinaisons ou distributions si l’on s’en tient à la liste des LiveCD. Pour monsieur Tout-le-Monde la panoplie de choix est déroutante. Linus lui-même avoue que c’est la raison pour laquelle le système d’exploitation peine à s’imposer dans la filière desktop.

David Plummer, un ingénieur à la retraite ayant travaillé sur le développement de Windows, propose une comparaison Windows vs Linux en analysant les deux OS sous différents aspects : convivialité, mises à jour et sécurité.

Convivialité : à part la distribution Mint, les interfaces Linux sont plutôt moches

C'est une déclaration forte, mais c'est ce que pense David Plummer. Il estime en effet que Linux proprement dit « manque d'une interface utilisateur appropriée au-delà de la ligne de commande. Cette ligne de commande peut être extrêmement puissante, en particulier si vous êtes adepte de Bash ou Zsh, entre autres, mais vous ne pouvez pas vraiment la décrire comme particulièrement conviviale » dit-il. Il ne balaie pas d'un revers de main le fait que la plupart des distributions Linux aujourd'hui sont livrées avec une interface utilisateur de bureau pour ceux qui le préfèrent. « Mais en tant que concepteur de shell moi-même, si je peux être si audacieux, elles sont généralement assez terribles », ajoute-t-il. Avant de préciser que la distribution Mint est une exception avec une interface plutôt jolie.

« Windows, en revanche, inclut par défaut une interface shell de bureau qui, si vous mettez de côté l'esthétique de conception entièrement subjective, est conçue par des professionnels, testée au regard des normes de convivialité et prend en compte les différents niveaux d'accessibilité requis par des personnes ayant des limitations différentes. En termes de convivialité, en particulier si vous incluez l'accessibilité dans cette métrique, Windows sort en tête », a-t-il statué.

À propos des mises à jour et mises à niveau : Linux l'emporte sur Windows

À propos des mises à jour, David Plummer salue le fait que les utilisateurs de Windows sont bien servis par une équipe dédiée de Windows Update chez Microsoft. Il regrette toutefois que le processus soit parfois compliqué, contrairement à celui de Linux : « Il est très facile de mettre à jour un système Linux, et même s'il n'y a pas d'équipe professionnelle pour répondre aux exploits Zero-Day, les mises à jour sortent avec une rapidité raisonnable et, dans certains cas, vous pouvez même mettre à jour le noyau sans redémarrer*», dit-il.

Bien sûr, certaines parties du noyau Linux vont nécessiter un redémarrage lors d'une mise à jour, tout comme certaines parties du système Windows. L'ex-ingénieur de Microsoft estime cependant que Windows demande beaucoup trop souvent le redémarrage du système.

Abordant le sujet des mises à niveau, il rappelle qu'elles sont généralement gratuites dans le monde open source, à moins que vous n'utilisiez une distribution prédéfinie d'un fournisseur. C'est d'ailleurs le cas chez Microsoft également : « Je ne me souviens pas de la dernière fois que Microsoft a facturé une mise à niveau de son système d'exploitation si vous n'étiez qu'un utilisateur final normal », dit-il. Néanmoins, et au regard de ce qui a été dit précédemment, il estime que Linux l'emporte sur Windows en ce qui concerne les mises à jour.

Les logiciels open source, y compris Linux, sont plus exposés aux exploits de sécurité

Il y a un courant de pensée selon lequel les logiciels open source, parce que leur code est disponible publiquement, sont moins exposés aux exploits de sécurité. Il découle de la loi de Linus, nommée en l'honneur de Linus Torvalds, et formulée par Eric S. Raymond. Celle-ci indique qu'« avec suffisamment d'yeux, tous les bugs sont superficiels » ; ou plus formellement : « avec un groupe de bêta-testeurs et de codéveloppeurs suffisamment large, presque tous les problèmes seront rapidement analysés et le correctif sera évident pour l'un d'entre eux ». Ainsi, présenter le code à une multitude de développeurs avec l'objectif d'avoir un consensus sur son acceptation est une forme simple de la revue de logiciel. La loi de Linus fait généralement partie de la philosophie de base des adeptes du mouvement open source et du logiciel libre.

Plummer ne partage pas cette philosophie. Il estime en effet que les logiciels open source sont plus ouverts aux exploits de sécurité, simplement parce que, toutes choses égales par ailleurs, il est facile de trouver des failles à exploiter dans les logiciels open source. « Je pense que c'est un peu une erreur de s'appuyer sur [la loi de Linus] », conclut-il. Il pense cependant que Linux est plus sûr. Il estime en effet que Windows est tellement populaire qu'il est une cible beaucoup plus attrayante pour les acteurs malveillants. Et en plus, la plupart des utilisateurs de Windows conservent tous les privilèges d'administrateur.

Windows vs Linux : personnalisation, documentation et communauté

David Plummer a également comparé Windows et Linux suivant d'autres critères tels que la personnalisation, la documentation et la communauté. En ce qui concerne la personnalisation, comme on peut le deviner, il est d'avis que Linux est plus personnalisable, étant donné que l'OS est open source. Il est plus facile d'ajouter de nouvelles fonctionnalités. Il suffit d'en proposer. Si Linus Torvalds et les responsables du projet estiment que la fonctionnalité proposée est nécessaire, elle sera intégrée. Sinon, il est toujours possible de créer un fork et insérer la fonctionnalité si elle est rejetée. C'est d'ailleurs ce qui passe dans la communauté. Rappelons par exemple que Debian a été forké à cause de sytemd permettant ainsi à Devuan de voir le jour. Avec Windows, l'ajout ou la suppression de fonctionnalités est plus difficile.

Pour en venir à la documentation, l'ex-ingénieur de Microsoft estime que souvent, il n'y a pas de meilleure documentation que le code source, et Linux est disponible au public. Ce qui est un avantage. Toutefois, avec MSDN, Microsoft offre une documentation de très bonne qualité. La firme de Redmond met les moyens pour payer des développeurs professionnels et auteurs afin de créer un tel contenu. Sur ce point, Windows l'emporte donc sur Linux.

Enfin, la communauté. Ici encore, David Plummer estime que Microsoft fait la différence, sur la base de l'analyse de forums IT populaires. Laquelle analyse lui a permis de découvrir que la communauté de Microsoft est plus large et plus réactive : plus de vues, des réponses plus nombreuses et plus rapides sur les questions relatives à Windows que sur celles relatives à Linux.


La vente liée : atout majeur de Windows ? Et si Linux en bénéficiait plus ?

Linux comme système d’exploitation pour un ordinateur de bureau et non Windows ? L’idée continue de faire débat et des exemples venus de pays comme l’Allemagne l’illustrent.

Avec la sortie de UOS Linux (ou Deepin Linux v20) en mars 2021, l’éditeur assure que le système d’exploitation prend en charge des processeurs de fabricants locaux comme Longsoon et Sunway. La manœuvre est destinée à s’assurer que ce dernier soit installé sur des ordinateurs dotés dudit matériel et livrés aux utilisateurs. Union Tech annonce des temps de démarrage pouvant descendre jusqu’à 30 secondes sur lesdites plateformes. En sus, le groupe annonce des partenariats avec des entreprises comme Huawei dans le but de voir le système d’exploitation installé par défaut sur ses ordinateurs portables. La stratégie vise à faire en sorte que l’OS gagne plus en popularité au niveau national ; une approche qui pourrait avoir des retombées positives pour le système d’exploitation à l’échelle globale… C’est en tout cas ce qu’espèrent les esprits derrière la manœuvre qui veulent prouver que la Chine peut aussi exporter de bons systèmes d’exploitation. D’après Union Tech, l’OS répond aux besoins quotidiens sur le desktop même s’il ne prend pas en charge de nombreux logiciels professionnels. Son adoption en Chine se fera dans le cadre d’un processus progressif.

On peut le voir comme une conséquence de la guerre économique entre les USA et la Chine: Lenovo n’a de cesse d’embrasser Linux. De façon historique, Lenovo a toujours certifié uniquement certains produits avec un sous-ensemble limité de configurations matérielles pour les utilisateurs qui déploient Linux sur un ordinateur de bureau ou un poste de travail mobile. L’entreprise étend désormais son offre de certification à plusieurs modèles d’ordinateurs grand public ThinkPad X, X1, L et T: ThinkPad X13 (Intel et AMD); ThinkPad X13 Yoga ; ThinkPad X1 Extreme Gen 3; ThinkPad X1 Carbon Gen 8 ; ThinkPad X1 Yoga Gen 5; ThinkPad L14; ThinkPad L15; ThinkPad T14 (Intel et AMD); ThinkPad T14s (Intel et AMD); ThinkPad T15p; ThinkPad T1 5. Les ordinateurs de la série L viendront préinstallés avec Ubuntu 18.04. Ceux des séries X et X1 sortiront des maisons Lenovo avec Ubuntu 20.04 LTS préinstallé.

L’offre concerne également les stations de travail ThinkPad P et ThinkStation : ThinkPad P15s ; ThinkPad P15v; ThinkPad P15 ; ThinkPad P17 ; ThinkPad P14s ; ThinkPad P1 Gen 3 ; ThinkStation P340 ; ThinkStation P340 Tiny ; ThinkStation P520c ; ThinkStation P520 ; ThinkStation P720 ; ThinkStation P920 ; ThinkStation P620. Celles-ci viennent équipées de Linux Ubuntu 20.04 LTS préinstallé. Lenovo devrait poursuivre avec la manœuvre pour d’autres modèles. En effet, cette extension fait suite à l’annonce de l’atterrissage d’une certification Linux sur sa gamme entière d’ordinateurs ThinkPad P et ThinkStation. Dans le cadre de cette initiative, l’entreprise se veut claire : il s’agit de donner le choix entre Ubuntu et RedHat pour chaque modèle ou configuration.

L'édition 2020 du Dell XPS 13 pour les développeurs est disponible pour un peu plus de 1000 dollars. Nouveauté : la certification Linux Ubuntu 20.04 LTS fruit du partenariat de longue date entre Canonical et Dell dans le cadre du projet Sputnik. Ainsi, l’entreprise américaine est avec Lenovo parmi les rares sur le marché à faire des incursions sur le terrain du matériel livré avec Linux préinstallé. Il se dit que c’est un préalable nécessaire pour que le célèbre système d’exploitation open source espère battre la famille des OS Windows dans la filière des ordinateurs de bureau. Le temps nous dira si ce dernier est suffisant pour que Linux devienne le champion sur le desktop.

Source : Proposition

Et vous ?

Linux est-il trop compliqué pour l’utilisateur moyen ?
Pourquoi peine-t-il à s’imposer dans la filière des ordinateurs de bureau ?
Partagez-vous les réflexions de David Plummer ?
Quelle serait votre analyse Windows vs Linux en ce qui concerne la convivialité, les mises à jour et la sécurité ?

Voir aussi :

« Linux sur Desktop est une catastrophe de Tchernobyl » pour le créateur de GNOME qui n'a pas lancé son poste Linux depuis fin 2012

Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS dans un premier temps sur Pixelbook

« L'année de l'ordinateur de bureau Linux est arrivée » selon le Directeur de la Technologie d'Intel

2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de abriotde
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 03/03/2023 à 18:16
Flatpack c'est beaucoup de trop lourd pour les logiciels de base et beaucoup de trop gourmand pour les gros logiciels. J'utilise Ubuntu en PC perso et pro depuis plus de 10 ans (25 ans en perso sans Windows depuis 15 ans) et je ne galère plus depuis 2010... Sauf pour des logiciels très peu diffusé (et encore) et souvent pas encore au stade "stable". Le lancement de Firefox en Flatpack met beaucoup plus de temps que la version deb et idem pour la consommation RAM (CPU la diff est moindre)...
J'ai toujours eu des PC agés (10 ans) eh bien avec Flatpack ça va devenir difficile.

Pour autant, je comprends l'intérêt:
1) Moins de risque de pb pour madame michu (moins que sous Windows).
2) Plus de magasin d'applications à faire ce qui est un gros travail à cause de la compatibilité entre toutes les applications.
3) Plus de sécurité pour l'OS en cas d'application malveillante.

Par contre le gros inconvénient c'est que cela va favoriser les applications malveillantes (moins de vérification au niveau du magasin d'application) et avant cela, cela ne va pas aider à une maintenance des applications. Elles pourront toujours tourner même cousu de failles et dans la mesure ou elles sont dans un environnement "bac à sable" la vigilence est moindre. Pas de distribution pour dire aux développeurs de l'application, si vous ne migrez pas vers Python 3, votre application ne sera plus dispo sur notre distri.
4  0 
Avatar de JPLAROCHE
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/03/2023 à 21:16
bonjour , encore un qui s'étale sur un bureau , il n'y a pas un mais des bureaux , ce qui permet de s'ajuster au mieux en fonction de l'utilisation , dire que MINT c'est le mieux c'est méconnaître les autres.
pour ce qui est de la sécurité cela mérite pour tout system quel qu'il soit un tant soit peu de connaissance , n'oubliez pas que l'on s'adresse à M. et Mde michou alors !!!!.

Quant à Flatpak ça peu dépanner, mais ce n'est que rustine ou pour tester ... on peu toujours sortir de sa manche le logiciel qui manque, et cela, pour n'importe quelle system.

Perso je pratique l'informatique depuis 50 ans et je peux vous dire qu'on se plaint la bouche pleine, cela ne veux pas dire que l'on ne peut pas améliorer, mais il faut quand même relativiser.

Quant à dire que Linux, c'est la boite au batch ou ligne de commande, c'est se moquer du monde et vraiment prendre les personnes pour des ignorants.

je vois qu'il n'a pas connu les cartes perforées ni l'arrivée des écrans etc. bref ce monsieur parle pour rien dire .

il mélange tout, c'est comme si je vous disais qu'avec une carte hercule noir et blanc c'est Linux et que windows est en couleur, mais avec une carte cga , bennn je préfère la carte hercule et vous me répondrez oh ho mon gars aujourd'hui ça a changé ...

il est inutile de s'escagasser avec des histoires pareils Windows ou Linux il y a de la place pour tout le monde , perso je remercie Linux et tous ceux qui y contribue, car c'est réellement quelques chose de bienfait tant pour développer que pour le loisir.
4  0 
Avatar de Nb
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/03/2023 à 20:37
Sujet tres à la mode, comme d autre avant lui.
Personnellement, à l exception de quelques logiciels bien particuliers, je ne vois pas l interet des paquets universel (flatpack, snap, appimage ...etc).
Je comprend bien pourquoi les editeurs de logiciels ou de certaines distrib (comme ubuntu par exemple) veulent nous faire croire que c est ca l avenir. Mais, pour moi, ca va penaliser les utilisateurs (disque, ram ..etc) pour pas grand chose.
3  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/03/2023 à 16:17
Citation Envoyé par amorgos Voir le message
Je ne me suis servi qu'une fois de ce machin.
Cela m'a permis d'installer une application sans problème.

Mais en cherchant un petit peu comment ça fonctionnait,
je me suis rendu compte que ce paquet dupliquait une bonne dizaine de libs
déjà présentes sur ma machine .
Il s'agit d'un non sens technique, et dans ces conditions, c'est facile de faire quelque chose qui fonctionne .
Revenons aux bibliothèques statiques (40+ ans en arrière tout de même), ce sera encore plus simple.
Quant aux environnements d'exécution de type "bac à sable", il ne servent qu'à calmer les angoisses des
"professionnels de la profession" qui ne veulent surtout pas se compliquer la vie
(sur le dos de l'utilisateur final qui paie la consommation de ressources).

...
Linux n'est pas utilisé par madame Michu ? Tant mieux ! Le jour ou ce sera le cas (avec flatpack ?), le système sera 10 fois plus gros,
et 4 fois plus lent. En résumé, ce sera Windows. Je ne vois pas l'intérêt.
Les ressources etc., faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain non plus. Je suis pour l'économie mais il y a des limites. Il faut utiliser les application de la distro le plus possible pour les ressources, mais pas pour autant se priver des nouveaux types de paquets.

J'utilise linux seulement sur un portable de 2011 au moins avec 4Go de RAM, une vieillerie, et j'ai dû installer visual studio code et android studio en snap ou flatpak, justement "parce que ça marche" et que la dernière version était disponible. Or, sur ce matériel ancien, la place occupée par rapport rapport à la taille du disque d'origine est tout à fait anecdotique je trouve, et les performances sont très bonnes.

À un moment, si flatpak ne consomme qu’anecdotiquement les ressources sur une machine d'il y a 12 ans pas upgradée, c'est que le ratio ressources / service rendu est acceptable.

Il faut savoir que ces nouveaux containers sont capables de mutualiser les ressources et que la duplication des librairies n'est pas complète. De toutes façons, à partir du moment où deux logiciels utilisent deux versions différentes de la même lib, il y a pas 36 solutions. Soit on abandonne un logiciel, soit on duplique les lib d'une manière où d'une autre. Et les nouveaux containers sont une façon étudiée pour la stabilité du système, donc je prends.

Je prends d'autant plus, que parfois la version de la distro peut être inadaptée. Par ex, la dernière fois que j'ai voulu installer la dernière version de l'IDE arduino depuis le magasin ubuntu, celle-ci était complètement "has been" pour la version, et tous les commentaires signalaient que cette version était "cassée". J'en conclus que les mainteneurs des distro ont des ressources limitées, et que "parfois", laisser le développeur publier directement sur flatpak ou snap c'est pas plus mal. Ensuite, pour des trucs courants comme firefox ou Libre Office, je fais confiance à la distro.

Revenons aux bibliothèques statiques
Ce système apporte plus de duplications et est moins sécurisé. Le dév. peut très bien garder des versions obsolètes de manière plus obscure que les "Dependencies" de flatpak.
De plus, certaines licences contraignent la distribution en statique.

Linux n'est pas utilisé par madame Michu ? Tant mieux !
Je ne comprends pas cet élitisme. Le jour où linux sera trop démocratisé, il sera toujours temps de migrer sous une FreeBSD alternative ou de compiler son système à la Gentoo.
3  0 
Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/03/2023 à 8:59
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Flatpack c'est beaucoup de trop lourd pour les logiciels de base et beaucoup de trop gourmand pour les gros logiciels..
+1
Avec 4-5 logiciels FlatPack, ça me prend une place folle sur le disque ! (MuseScore, FreeCAD, MatterMost, Gittyup, ...)
2  0 
Avatar de amorgos
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/03/2023 à 18:08
Je ne me suis servi qu'une fois de ce machin.
Cela m'a permis d'installer une application sans problème.

Mais en cherchant un petit peu comment ça fonctionnait,
je me suis rendu compte que ce paquet dupliquait une bonne dizaine de libs
déjà présentes sur ma machine .
Il s'agit d'un non sens technique, et dans ces conditions, c'est facile de faire quelque chose qui fonctionne .
Revenons aux bibliothèques statiques (40+ ans en arrière tout de même), ce sera encore plus simple.
Quant aux environnements d'exécution de type "bac à sable", il ne servent qu'à calmer les angoisses des
"professionnels de la profession" qui ne veulent surtout pas se compliquer la vie
(sur le dos de l'utilisateur final qui paie la consommation de ressources).

J'utilise Linux et les paquets debian depuis 30 ans, et cela marche très bien.
Le bureau KDE, vaut largement l'environnement windows, n'en déplaise aux chignoteurs.

Contrairement à certains, je trouve que Linux est un succès éclatant, compte tenu de la contrainte
de gérer un nombre important de plate-formes. Pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris, les fabricants de
hardware font du matériel compatible avec un soft (windows), ce qui est une perversion de la notion de hardware et de software.
(Le second étant en principe censé s'adapter au premier).

C'est la raison pour laquelle windows marche: il est le hardware, et tous les fabricants de matériel font en fait du software.
Dans ces conditions, il ne peut par définition pas y avoir de problème. Corollairement, les fabricants de hard font le boulot de Microsoft.
Pas belle la vie ?

Linux n'est pas utilisé par madame Michu ? Tant mieux ! Le jour ou ce sera le cas (avec flatpack ?), le système sera 10 fois plus gros,
et 4 fois plus lent. En résumé, ce sera Windows. Je ne vois pas l'intérêt.

Bref, ce sera sans moi.

PS.
Je plussoie 100 fois le contributeur qui a indiqué que la seule raison de l'audience faible de Linux sur desktop est
l'absence de marketing. Et je souhaite que cela continue.
3  1 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 09/03/2023 à 18:34
je me suis rendu compte que ce paquet dupliquait une bonne dizaine de libs
déjà présentes sur ma machine
C'est normal, c'est conçu pour pouvoir utiliser la version de ton choix d'une appli sans casser ton système. Tu peux du coup faire cohabiter plusieurs versions du même produit.

Il y a un système de regroupement pour que des applis utilisant la même version d'une bibliothèque ne fasse pas de duplication.
2  0 
Avatar de amorgos
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/03/2023 à 10:46
Citation Envoyé par Fagus Voir le message

Ce système apporte plus de duplications et est moins sécurisé. Le dév. peut très bien garder des versions obsolètes de manière plus obscure que les "Dependencies" de flatpak.
De plus, certaines licences contraignent la distribution en statique.
A propos de la proposition de revenir aux libs statiques : c'était de l'humour ! Il n'est pas question d'y revenir.

Ceci étant, rien n'empêche non plus de garder des versions obsolètes des libs en "conteneurs" flatpak... est-ce moins obscur ?
Plus généralement, soyons raisonnables : ce système nous propose de pouvoir déployer n'importe quoi, n'importe où.
La seule façon d'y parvenir est que chaque produit vienne avec ses propres ressources. Je suis désolé, mais **par construction**,
un tel système ne peut qu'engendrer que redondance et utilisation suboptimale des machines. Réfléchissez-y.

Flatpack est une approche paresseuse du problème des dépendances. Et je n''utilise pas "paresseux" au sens informatique.
Avec comme résultat un confort pour les dev/distributeurs de soft mais un enfer pour l'utilisateur final en cas d'utilisation massive.
Car le problème est là : comme vous le dites, pour se tirer d'affaire dans un cas scabreux précis, c'est très bien et le coût est parfaitement acceptable.
En cas d'utilisation massive, c'est autre chose. Et c'est précisément ceci que nous propose cet article. Je pense donc que c'est une ânerie.

J'aurais été beaucoup plus content que les distributions fusionnent, ou s'accordent sur une système de gestion des dépendances
(encore) plus performant. En ce qui me concerne, celui de Debian fonctionne très bien au quotidien, mais d'autres doivent aussi bien marcher.
Ce qui ne signifie pas qu'ils ne puissent pas être améliorés.

Citation Envoyé par Fagus Voir le message

Je ne comprends pas cet élitisme. Le jour où linux sera trop démocratisé, il sera toujours temps de migrer sous une FreeBSD alternative ou de compiler son système à la Gentoo.
Sans doute parce que ce n'est pas de l'élitisme. C'est une application de l'adage "pour vivre heureux, vivons cachés".
Une partie non négligeable de l'immunité de Linux aux attaques diverses (hackers et marchandisation) provient du fait qu'il ne constitue pas une cible rentable.
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 12/03/2023 à 19:29
Si tu ne bidouille pas ton système en passant ton temps à tester de nouvelles versions, tu ne devrais pas multiplier les dépendances. Si tu veux une version plus récente d'un logiciel sans déstabiliser ton système, quelques packages Flatpak (ou autre système équivalent) ça sera pas la mer à boire.

Si c'est pour tester, une VM ou un conteneur fera l'affaire.
2  0 
Avatar de bdr443
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/03/2023 à 15:57
Je comprends que certains d'entre vous veulent préserver une certaine pureté de Linux mais si vous voulez que ça soit adopté par le grand public il va falloir faire des concessions pour la simplicité d'utilisation.

Alors bien sûr il y a le problème du marketing qui n'est pas facile à résoudre mais pour autant ce n'est pas le seul frein qui empêche les gens d'adopter Linux.

Étant un utilisateur régulier de fedora, je trouve que flatpak est vraiment très performant et comme disait une autre personne en commentaires qui l'utilise sur un ordinateur vieux de 10 ans avec 4 gigas seulement de mémoire vive, ça fonctionne vraiment très bien.
Ça me permet de me concentrer sur ce que j'ai à fairee sans passer très longtemps à galérer sur l'installation des paquets, flatpak est d'une rapidité et d'une simplicité étonnante surtout que souvent les versions flatpak sont plus a jour.

Je comprends que vous avez une certaine façon assez minutieuse voir maniaque de voir le logigiel, mais tout le monde n'a pas forcément envie de se plonger dans des problèmes de compatibilité Deb et RPM et de versions en installant une app. Il faut que certains le fassent et merci à eux pour continuer d'assurer une certaine qualité dans le développement et le déploiement des logiciels en etant pointilleux mais vous ne pouvez pas demander à tout le monde de le faire. Moi ça me va très bien que les devs fournissent un paquet flatpak et se décharge d'une partie des tâches fastidieuses sur ma consommation d'espace disque, qui en plus n'est pas franchement énorme ça leur permet de se concentrer sur les fonctionnalités des applications plutôt que sur son packaging.
Ce type de paresse est largement compréhensible.

Et puis de toute façon ne paniquez pas il y aura toujours des distributions Linux faites pour les puristes, l'offre est tellement vaste...
2  0