FAQ LinuxConsultez toutes les FAQ

Nombre d'auteurs : 52, nombre de questions : 231, dernière mise à jour : 15 septembre 2017  Ajouter une question

 

Cette FAQ a été réalisée à partir des contributions des membres du forum Linux de Developpez.com et de l'équipe de rédaction. Merci à eux !

Nous sommes perpétuellement à l'écoute de vos suggestions et corrections, n'hésitez pas à nous en faire part sur le forum.


SommaireDistributions LinuxDebian (25)
précédent sommaire suivant
 

Les outils classiques pour installer des logiciels sous Debian sont aptitude ou apt-get en mode console et les utilitaires associés. Toutefois Debian recommande l'utilisation d'aptitude à l'inverse d'Ubuntu qui privilégie apt-get.

Il existe également une interface graphique nommée synaptic qui permet d'effectuer toutes les opérations de maintenance de packages en mode graphique. Bien entendu, toutes ces opérations doivent être faites en tant que root.

Si vous avez peur du mode texte, tapez cette commande après avoir configurer votre liste des dépôts (voir le lien ci-dessous pour en savoir plus) :

Code bash : Sélectionner tout
1
2
$ apt-get install synaptic # ou 
$ aptitude install synaptic

N.B : il est également possible d'installer un package .deb téléchargé à l'aide de la commande dpkg (en root) :

Code bash : Sélectionner tout
$ dpkg -i <package.deb>

La commande dpkg ne gère pas les dépendances, à l'inverse d'apt-get ou d'aptitude.

Mis à jour le 27 octobre 2013 Jiyuu ok.Idriss ovh

Pour lister l'ensemble des packages installés, exécuter en root :

Code bash : Sélectionner tout
dpkg -l

Pour voir si un package en particulier est installé, il suffit de filtrer la sortie de la commande avec grep :
Code bash : Sélectionner tout
dpkg -l|grep <nom_package>

Mis à jour le 3 janvier 2014 ok.Idriss

La première étape consiste à avoir un fichier /etc/apt/sources.list contenant la liste des miroirs où Debian pourra télécharger les packages.

Utilisez l'utilitaire apt-setup (voir autre Q/R) pour rajouter des URL à votre fichier /etc/apt/sources.list.

Vous pouvez également visiter le site apt-get.org qui contient une liste non officielle de serveurs contenant des packages créés par des contributeurs tiers et absents de la distribution officielle.

Une des raisons est que certains packages ne sont pas inclus dans la version officielle pour des raisons de droits ou de licence, mais sont néanmoins très utiles (exemple : libdvdcss2 qui permet de lire les DVD).

Normalement le fichier sources.list est toutefois créé à l'installation (du moins si une connexion internet est disponible à ce moment-là) et suffira dans un premier temps.

Avant toute installation, il vous faudra alors mettre à jour le cache d'apt avec les listes actuelles des versions les plus récentes disponibles sur les miroirs renseignés dans le sources.list :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get update

Si vous ne connaissez pas précisément le nom du package que vous voulez installer, vous pouvez utiliser un utilitaire de recherche :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-cache search nom_du_paquet

Ensuite pour télécharger et installer à la volée apache-ssl par exemple, la commande est :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get install apache-ssl

Supprimer des packages reste une opération délicate, car parfois les dépendances sont faites et si on veut supprimer un paquet le système demande aussi la suppression de toutes ses dépendances (lib et compagnies), ce qui n'est pas toujours très heureux... De toute manière Debian nous demande toujours de confirmer la suppression, libre à nous de refuser.

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get remove monpackage

Cette commande supprime donc le package désiré, mais laisse sur le système tous les fichiers de configuration (au cas où on le réinstalle par après, on récupère tout). Par contre si on veut une désinstallation complète, il faudrait rajouter l'option --purge comme suit :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get --purge remove monpackage

Mis à jour le 27 octobre 2013 Francois Trazzi Jiyuu ovh

De la même façon que pour apt-get, il faudra d'abord avoir une liste des dépôts à jour dans le fichier /etc/apt/sources.list :

Code bash : Sélectionner tout
$ aptitude update

Installer un package :

Code bash : Sélectionner tout
$ aptitude install <nom_package>

Désinstaller un package :

Code bash : Sélectionner tout
$ aptitude remove <nom_package>

Désinstaller un package en supprimant les fichiers de configuration :

Code bash : Sélectionner tout
$ aptitude purge <nom_package>

Mis à jour le 27 octobre 2013 ok.Idriss

Utiliser l'utilitaire apt-setup pour générer un fichier sources.list avec miroirs situés géographiquement près de chez soi, pour un téléchargement optimal.

Vous pouvez aussi utiliser des outils en ligne comme le Debian Sources List Generator.

Mis à jour le 24 octobre 2013 Jiyuu ovh

La distribution stable est la version officielle de la Debian, donc la plus communément distribuée. Elle présente un avantage certain de stabilité, mais un inconvénient majeur : la vétusté des packages logiciels. Ceci est dû au fait qu'avant d'être déclaré "stable", tout logiciel doit avoir fait ses preuves suffisamment longtemps et avoir subi de nombreux tests de sécurité. Ceci prend nécessairement un certain temps et il en résulte qu'on se retrouve avec des packages relativement anciens.

"Testing" est la version "en test" de la distribution, c'est-à-dire avec des packages récents et qui fonctionnent, mais pas encore testés en profondeur au niveau de la sécurité. Même pour un serveur cette version est à préconiser si on ne veut pas rester en décalage par rapport aux technologies récentes.

Deux solutions pour tourner en testing :

  • installer directement une version testing ;
  • installer une stable et passer en testing après (voir question suivante).

Pour installer une testing avec un CD, il y a deux méthodes :
  • télécharger une iso de 110 MB sur le site officiel ou un miroir. Ce CD permet d'installer un système minimal, qu'il faudra ensuite mettre à jour par internet à coups d'apt-get ;
    Mais de toute façon si on prend une testing c'est pour avoir des paquets à jour, donc cette façon de procéder est logique ;
  • utiliser l'utilitaire jigdo pour télécharger une image générée automatiquement toutes les semaines : cd jigdo.


Nous préconisons la première solution (téléchargement de l'iso de 110 MB).

On peut aussi carrément passer en SID (Still In Development) aussi appelée "unstable" : on a ainsi la garantie d'avoir les packages les plus récents, au fur et à mesure qu'ils sortent. La plupart du temps cela fonctionne bien, mais parfois il faut le reconnaitre le packaging est bâclé et une mise à jour peut bloquer ou rendre instable le système. Cela peut être résolu quelques heures ou quelques jours après.
À déconseiller pour toute machine de production, à fortiori pour un serveur, mais pour une workstation personnelle cela peut convenir.

Mis à jour le 27 octobre 2013 Jiyuu ovh

Pour commencer lancer la commande apt-get update pour mettre à jour la liste des sources. Ensuite vous avez deux possibilités :

  • apt-get dist-upgrade : lance un upgrade complet "intelligent" c'est-à-dire installe les nouvelles dépendances nécessaires et supprime les obsolètes ou incompatibles (versions non concordantes), en plus de mettre à jour chaque package individuellement. C'est la méthode conseillée ;
  • apt-get upgrade : ne fait qu'une mise à jour individuelle de chaque package sans tenir compte des autres. Cette méthode est utile en cas de bug avec les dépendances lors d'une mise à jour avec dist-upgrade, ce cas peut particulièrement se produire en distribution "unstable" lorsque toutes les dépendances ne sont pas encore à jour. Cela permet donc de quand même mettre à jour les packages, sans avoir une suppression intempestive de packages.

Dans tous les cas, si apt-get détecte qu'un ou plusieurs packages doit être enlevé il vous le signale toujours et attend votre accord avant de poursuivre. Vous pouvez dans ce cas prendre les mesures qui s'imposent (par exemple annuler le dist-upgrade et utiliser upgrade à la place).

Certaines documentations/rumeurs sur le net prétendent qu'un apt-get dist-upgrade n'est nécessaire que lors d'un changement de version (passage de stable en testing, ou en unstable), et qu'ensuite il faut utiliser le simple upgrade. C'est une vision incomplète du processus d'apt-get. dist-upgrade est vraiment à préconiser tant que possible.

Mis à jour le 24 octobre 2013 Jiyuu ovh

Pour utilisateurs expérimentés uniquement.

Dans le fichier /etc/apt/sources.list, remplacer les lignes stable par testing, ou unstable pour sid.

On peut aussi les ajouter, apt-get prendra automatiquement le plus récent. Exemple :

Code bash : Sélectionner tout
1
2
deb http://ftp.fr.debian.org/debian testing main contrib non-free 
deb http://ftp.fr.debian.org/debian unstable main contrib non-free

Lancer apt-get update puis apt-get dist-upgrade et procéder de même lors de chaque mise à jour.

Mis à jour le 27 octobre 2013 Jiyuu ovh

Par défaut la taille du cache d'apt est trop limitée, surtout si on utilise les distributions récentes testing ou sid.

Pour corriger cela, modifiez ou créez le fichier /etc/apt/apt.conf contenant cette ligne :

Code : Sélectionner tout
APT::Cache-Limit 10000000;
La valeur est libre, celle-ci est pour l'instant suffisante sur une sid.

Mis à jour le 24 octobre 2013 Jiyuu ovh

Il est possible d'installer une version spécifique d'un paquet au lieu de la version par défaut présente dans la branche courante, en tapant (exemple pour la version "1.2.3") :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get install monpackage=1.2.3
Ceci permet ainsi de revenir à une ancienne version en cas de problème avec la version actuelle.

Mis à jour le 24 octobre 2013 Jiyuu ovh

Si vous êtes en stable mais désirez malgré tout installer un package de la branche testing ou unstable pour avoir une version récente, vous pouvez procéder comme suit (exemple pour la branche unstable) :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get install monpackage/unstable
Inversement, cette commande permet d'installer un package d'une branche antérieure, par exemple installer un paquet stable alors que toute la distribution est en testing.

Mis à jour le 27 octobre 2013 Jiyuu ovh

La solution consiste à utiliser des paquets d'une branche plus récente, tout en gardant la branche par défaut en "stable" (ou "testing"). Pour cela la première condition est bien entendu d'avoir la branche voulue dans le fichier /etc/apt/sources.list. Mais par défaut apt-get update installera les packages dans la branche la plus récente du fichier sources.list, il faut donc lui dire de rester dans la branche qu'on veut, via le paramètre suivant du fichier /etc/apt/apt.conf (n'hésitez pas à créer ce fichier car il est inexistant par défaut) :

Code : Sélectionner tout
APT::Default-Release "stable";
Utilisez ensuite la syntaxe suivante, très simple, pour installer un package d'une autre branche (exemple avec testing) :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get install monpackage/testing
Toutes les autres opérations utiliseront la branche stable. Par contre vous pouvez également spécifier la branche à utiliser en ligne de commande, par exemple :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get -t testing ugprade

Mis à jour le 27 octobre 2013 Jiyuu ovh

Tous les paquets installés par apt-get sont téléchargés localement dans /var/cache/apt/archives/ ce qui prend rapidement beaucoup de place inutile. Supprimez donc régulièrement ces fichiers par la commande suivante :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get clean

Mis à jour le 24 octobre 2013 Jiyuu ovh

Pour certains paquets, apt-get propose un assistant d'installation composé de plusieurs fenêtres textuelles où il vous propose différents choix de configuration. Si vous désirez obtenir à nouveau ce dialogue pour modifier la configuration d'un package à postériori (après son installation), c'est possible grâce à la commande suivante :

Code bash : Sélectionner tout
$ dpkg-reconfigure monpaquet

Mis à jour le 24 octobre 2013 Jiyuu ovh

Parfois apt-get s'emmêle les pinceaux avec des dépendances cycliques ou obsolètes, surtout dans les branches récentes comme unstable. Ceci arrive cependant rarement mais il vaut mieux connaitre une petite commande qui peut sauver la mise (mais pas toujours) :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get -f install
Cette commande magique va forcer apt-get à installer les logiciels sans se préoccuper des dépendances qui posent problème. Cela a déjà permis de débloquer quelques apt-get dist-upgrade délicats en branche unstable...

Mis à jour le 24 octobre 2013 Jiyuu ovh

Depuis quelques temps, le système apt-get a été sécurisé au moyen de paires de clés (clé publique, clé privée, technique classique), ce qui permet d'être certain de ne pas installer de binaires corrompus (contenant du code indésirable par exemple). Seulement dans certains cas ça peut être énervant pour des serveurs ne disposant pas encore de clé. Il y a deux méthodes pour supprimer l'avertissement :

Soit ponctuellement en ligne de commande au moyen de l'option --allow-unauthenticated :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get --allow-unauthenticated  install packagename
Soit en spécifiant l'option de manière permanente dans le fichier /etc/apt/apt.conf (n'hésitez pas à le créer si nécessaire) :

Code : Sélectionner tout
APT::Get::AllowUnauthenticated 1;

Mis à jour le 24 octobre 2013 Jiyuu ovh

Depuis une mise à jour du programme apt-get, celui-ci a changé quelque peu sa méthode de rapatriement des paquets lors d'une opération de mise à jour ([codeinline=bash]apt-get update[/codeinline).

Au lieu de télécharger les index de paquets qui peuvent parfois être de gros fichiers, il télécharge une multitude de petits fichiers de différence quotidiens, appelés pdiff. Ce système est censé améliorer la rapidité d'un update... à condition de le faire presque tous les jours.

Si vous ne faites un update que de temps en temps, l'opération va en fait prendre beaucoup plus de temps, car il rapatrie plusieurs fichiers pdiff par jour depuis la date du dernier update ! Ce qui peut très rapidement mener à plusieurs dizaines voire centaine de petits fichiers, ce qui prend un temps fou.

Heureusement, il existe une méthode pour changer le comportement par défaut d'apt-get et ne plus télécharger ces fichiers. Ouvrez le fichier de configuration /etc/apt/apt.conf (créez-le s'il n'existe pas sur votre système) et ajoutez-y la ligne ci-dessous :

Code : Sélectionner tout
Acquire:Diffs "false";
Lors des prochains apt-get update il se comportera comme avant, sans plus jamais télécharger ces fichiers pdiff.

Mis à jour le 24 octobre 2013 ok.Idriss ovh

L'utilitaire apt-file est là pour ça. Il faut l'installer et l'initialiser avant de l'utiliser :

Code bash : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
$ apt-file search apt-file 
apt-file: etc/apt/apt-file.conf 
apt-file: etc/bash_completion.d/apt-file 
apt-file: usr/bin/apt-file 
apt-file: usr/share/doc/apt-file/README 
apt-file: usr/share/doc/apt-file/TODO 
apt-file: usr/share/doc/apt-file/changelog.gz 
apt-file: usr/share/doc/apt-file/copyright 
apt-file: usr/share/man/man1/apt-file.1.gz 
dahb-html: usr/share/doc/dahb-html/html/apt-file.html 
fish: usr/share/fish/completions/apt-file.fish 
kio-apt: usr/share/services/searchproviders/apt-file.desktop 
kio-apt: usr/share/services/searchproviders/apt-files.desktop 
zsh-beta: usr/share/zsh-beta/4.3.2-dev-1/functions/Completion/Debian/_apt-file 
[root@portable][/etc/apt]# apt-file search apt-setup 
dahb-html: usr/share/doc/dahb-html/html/apt-setup.html 
dahb-html: usr/share/doc/dahb-html/html/bilder/instweiter/apt-setup.png 
debian-cd: usr/share/debian-cd/data/potato/apt-setup.html.in 
debian-cd: usr/share/debian-cd/data/woody/apt-setup.html.in 
fish: usr/share/fish/completions/apt-setup.fish

Mis à jour le 24 octobre 2013 ok.Idriss troumad

Pour éviter de mettre un package à jour suite à une intervention manuelle :

Code bash : Sélectionner tout
1
2
3
dpkg --get-selections > /etc/apt/selections 
vi /etc/apt/selections 
dpkg --set-selections < /etc/apt/selections

Lors du vi, on a changé les "install" par des "hold" pour les paquets à ne plus mettre à jour.

Mis à jour le 24 octobre 2013 ok.Idriss troumad

Lorsque vous faites une mise à jour de votre Debian-like, apt vous retourne un message d'erreur du style :

Code : Sélectionner tout
W: GPG error: <Un Miroir> <Votre architecture> Release: Les signatures suivantes n'ont pas pu être vérifiées car la clé publique n'est pas disponible : NO_PUBKEY <Une clé>
Pour remédier à ce message, il faut importer la clé sur votre machine, cela ce fait de la manière suivante (en étant super utilisateur) :

Code bash : Sélectionner tout
$ gpg --keyserver hkp://wwwkeys.eu.pgp.net --recv-keys <La clé non trouvée>

Si tout ce passe bien, vous aurez le message suivant :

Code : Sélectionner tout
1
2
gpg: Quantité totale traitée: 1 
gpg: importée: 1
Sinon, il faut que vous changiez de miroir.
Une fois la première étape faite, il vous reste à faire :

Code bash : Sélectionner tout
$ gpg --armor --export <La clé> | apt-key add -

Il ne vous reste plus qu'à mettre à jour pour que le tour soit joué :

Code bash : Sélectionner tout
apt-get update

Mis à jour le 24 octobre 2013 Arnaud F. ok.Idriss

aptitude installe une ribambelle de packages de plus que apt-get.

Voici un exemple :

Code bash : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
$ aptitude install xserver-xorg-video-vesa 
Lecture des listes de paquets... Fait 
Construction de l\'arbre des dépendances... Fait 
Lecture de l\'information d\'état étendu 
Initialisation de l\'état des paquets... Fait 
Lecture des descriptions de tâches... Fait 
Construction de la base de données des étiquettes... Fait 
Les NOUVEAUX paquets suivants vont être automatiquement installés : 
discover1 discover1-data libdiscover1 libdrm2 mdetect xkb-data xresprobe xserver-xorg xserver-xorg-core xserver-xorg-input-all xserver-xorg-input-evdev xserver-xorg-input-kbd 
xserver-xorg-input-mouse xserver-xorg-input-synaptics xserver-xorg-input-wacom xserver-xorg-video-all xserver-xorg-video-apm xserver-xorg-video-ark xserver-xorg-video-ati 
xserver-xorg-video-chips xserver-xorg-video-cirrus xserver-xorg-video-cyrix xserver-xorg-video-dummy xserver-xorg-video-fbdev xserver-xorg-video-glint xserver-xorg-video-i128 
xserver-xorg-video-i740 xserver-xorg-video-i810 xserver-xorg-video-imstt xserver-xorg-video-mga xserver-xorg-video-neomagic xserver-xorg-video-newport xserver-xorg-video-nsc 
xserver-xorg-video-nv xserver-xorg-video-rendition xserver-xorg-video-s3 xserver-xorg-video-s3virge xserver-xorg-video-savage xserver-xorg-video-siliconmotion xserver-xorg-video-sis 
xserver-xorg-video-sisusb xserver-xorg-video-tdfx xserver-xorg-video-tga xserver-xorg-video-trident xserver-xorg-video-tseng xserver-xorg-video-v4l xserver-xorg-video-vga 
xserver-xorg-video-via xserver-xorg-video-vmware xserver-xorg-video-voodoo 
Les paquets suivants ont été conservés : 
debconf debconf-i18n debconf-utils debian-archive-keyring e2fslibs e2fsprogs emacs21 emacs21-bin-common emacs21-common file findutils libblkid1 libc6 libc6-dev libcomerr2 libfreetype6 
libkrb53 libmagic1 libpam-modules libpam-runtime libpam0g libpcre3 libpcre3-dev libpcrecpp0 libss2 libssl0.9.8 libt1-5 libuuid1 locales lsb-base nano perl perl-base perl-doc 
perl-modules tk8.4 tzdata vim-common vim-tiny x11-common xpdf xpdf-common xpdf-reader xpdf-utils 
Les NOUVEAUX paquets suivants vont être installés : 
discover1 discover1-data libdiscover1 libdrm2 mdetect xkb-data xresprobe xserver-xorg xserver-xorg-core xserver-xorg-input-all xserver-xorg-input-evdev xserver-xorg-input-kbd 
xserver-xorg-input-mouse xserver-xorg-input-synaptics xserver-xorg-input-wacom xserver-xorg-video-all xserver-xorg-video-apm xserver-xorg-video-ark xserver-xorg-video-ati 
xserver-xorg-video-chips xserver-xorg-video-cirrus xserver-xorg-video-cyrix xserver-xorg-video-dummy xserver-xorg-video-fbdev xserver-xorg-video-glint xserver-xorg-video-i128 
xserver-xorg-video-i740 xserver-xorg-video-i810 xserver-xorg-video-imstt xserver-xorg-video-mga xserver-xorg-video-neomagic xserver-xorg-video-newport xserver-xorg-video-nsc 
xserver-xorg-video-nv xserver-xorg-video-rendition xserver-xorg-video-s3 xserver-xorg-video-s3virge xserver-xorg-video-savage xserver-xorg-video-siliconmotion xserver-xorg-video-sis 
xserver-xorg-video-sisusb xserver-xorg-video-tdfx xserver-xorg-video-tga xserver-xorg-video-trident xserver-xorg-video-tseng xserver-xorg-video-v4l xserver-xorg-video-vesa 
xserver-xorg-video-vga xserver-xorg-video-via xserver-xorg-video-vmware xserver-xorg-video-voodoo 
0 paquets mis à jour, 51 nouvellement installés, 0 à enlever et 44 non mis à jour. 
Il est nécessaire de télécharger 7281ko d\'archives. Après dépaquetage, 24,6Mo seront utilisés. 
Voulez-vous continuer ? [Y/n/?]

Tandis que pour apt-get :

Code bash : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
$ apt-get install xserver-xorg-video-vesa 
Lecture des listes de paquets... Fait 
Construction de l\'arbre des dépendances... Fait 
Les paquets supplémentaires suivants seront installés : 
xkb-data xserver-xorg xserver-xorg-core xserver-xorg-input-all xserver-xorg-input-evdev xserver-xorg-input-kbd xserver-xorg-input-mouse xserver-xorg-input-synaptics 
xserver-xorg-input-wacom 
Paquets suggérés : 
xfonts-scalable gsynaptics ksynaptics qsynaptics 
Paquets recommandés : 
xserver-xorg-video-all xresprobe mdetect discover1 discover 
Les NOUVEAUX paquets suivants seront installés : 
xkb-data xserver-xorg xserver-xorg-core xserver-xorg-input-all xserver-xorg-input-evdev xserver-xorg-input-kbd xserver-xorg-input-mouse xserver-xorg-input-synaptics 
xserver-xorg-input-wacom xserver-xorg-video-vesa 
0 mis à jour, 10 nouvellement installés, 0 à enlever et 44 non mis à jour. 
Il est nécessaire de prendre 4709ko dans les archives. 
Après dépaquetage, 15,9Mo d\'espace disque supplémentaires seront utilisés. 
Souhaitez-vous continuer [O/n] ?

Cette différence provient du fait qu'aptitude installe tous les packages recommandés par défaut.
Pour y remédier, créez le fichier /etc/apt/apt.conf qui contiendra :

Code : Sélectionner tout
1
2
3
Aptitude { 
Recommends-Important "false"; 
}
Après cette modification, apt-get et aptitude installerons les mêmes packages.

Remarque : Dans le fichier apt.conf, on peut aussi mettre :

Code : Sélectionner tout
1
2
APT::Install-Recommends "false"; 
APT::Install-Suggests "false";

Mis à jour le 24 octobre 2013 Arnaud F. ok.Idriss

Pour toute machine située dans un réseau local ou derrière un routeur, la configuration passe principalement par le fichier /etc/network/interfaces dont voici un exemple :

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
auto lo 
iface lo inet loopback 
 
auto eth0 
iface eth0 inet static 
	address 192.168.1.15 
	netmask 255.255.255.0 
	broadcast 192.168.1.255 
	network 192.168.1.0 
	gateway 192.168.1.1 
	up /etc/init.d/firewall 
 
auto eth1 
iface eth1 inet dhcp 
	wireless-essid myessid 
	wireless-key 123456789e
Chaque interface réseau doit être activée par la ligne auto ethX. Les deux exemples présentés montrent une configuration en IP statique pour eth0, les paramètres parlent d'eux-mêmes, et eth1 est quant à elle configurée en DHCP pour acquérir ses paramètres automatiquement, avec en plus des options pour le wifi (le nom du réseau wifi SSID et la clé de cryptage WEP). L'interface locale quant à elle a la configuration particulière "loopback".

La ligne up suivie du nom du script iptables permet de démarrer automatiquement le firewall dès que l'interface réseau est configurée, ce qui permet d'avoir une protection immédiate et de ne pas laisser le réseau une seule fraction de seconde sans défense. C'est le meilleur endroit pour placer votre script iptable.

Plutôt que d'éditer le fichier à la main, vous pouvez lancer l'assistant de configuration en mode console par la commande dpkg-reconfigure etherconf.

Une fois le fichier interfaces modifié, vous devez réinitialiser le réseau par la commande /etc/init.d/networking restart pour que la nouvelle configuration soit prise en compte.

Pour une configuration en IP statique, n'oubliez pas d'indiquer les serveurs de résolution de nom dans le fichier /etc/resolv.conf (cf. Q/R sur la configuration générale du réseau).

Dans le cas d'une connexion PPPoE (par exemple si votre carte réseau est directement connectée à un modem ADSL), utilisez le script pppoeconf qui écrira les bonnes options dans les fichiers de configuration adéquats.

Mis à jour le 27 octobre 2013 ok.Idriss ovh

Même si vous l'avez spécifié durant l'installation, il arrive souvent que les langues ne soient pas bien configurées sous Debian. Vous aurez les messages système apparaissant en anglais et surtout, plus grave, les codages claviers incorrects ce qui provoquera des affichages bizarres en console, et des caractères spéciaux ou accentués que vous ne saurez pas taper. La solution est de reconfigurer deux paquets standards :

Code bash : Sélectionner tout
$ dpkg-reconfigure locales

Ceci vous demandera de sélectionner un ou plusieurs codages, prenez fr_FR@euro par défaut (fr_BE@euro pour les belges).

Code bash : Sélectionner tout
$ dpkg-reconfigure console-data

À la question qui vous demande de sélectionner un type de codage clavier, choisir "pour cet ordinateur", et dans la liste sélectionnez "azerty" --> "french" (ou "belgian") --> "standard".

Redémarrez le système et toutes les anomalies d'affichage/clavier devraient avoir disparu. Votre système est également configuré par défaut en français, ce qui veut dire que tous les logiciels multilingues s'installeront automatiquement en français sans la moindre configuration de votre part !

Mis à jour le 24 octobre 2013 ok.Idriss ovh

Outre l'installation d'un lecteur multimédia tel que Xine, il faudra également installer la bibliothèque libdvdcss2 qui permet de décoder les DVD cryptés. Mais pour des raisons légales, ce package n'est pas intégré dans la branche officielle, vous devrez donc ajouter la source suivante à votre fichier sources.list :

Code bash : Sélectionner tout
$ deb ftp://ftp.nerim.net/debian-marillat/ sid main

Ceci pour la version unstable de la Debian, il existe aussi une version pour la distribution testing et la stable, voyez sur www.apt-get.org. Lancez un apt-get update pour actualiser le cache d'apt, puis vous pourrez installer la précieuse bibliothèque :

Code bash : Sélectionner tout
$ apt-get install libdvdcss2

Ce miroir non officiel est aussi un des seuls à fournir une version packagée pour Debian du fameux lecteur multimédia MPlayer.

Mis à jour le 24 octobre 2013 ok.Idriss ovh

Debian est un système très puissant mais qui souffre encore de la réputation d'un système compliqué, adressé aux professionnels de l'informatique ou aux "geeks". Bien que cette affirmation soit fausse, des distributions basées sur Debian sont apparues afin de faciliter l'installation du système auprès de postes de travail ou de bureautique. De même, des "live-CDs" ont été développés afin de faire connaitre Debian sans pour autant installer le système en entier. Ces distributions, dérivées de Debian, sont ainsi appelées des "forks" (pour fourche en anglais, on s'appuie aussi sur la fonction C de duplication de processus).
Loin de moi l'idée de vous brosser une liste complète et rébarbative de toutes ces distributions, les plus connus seront abordés.

Le projet Ubuntu est un projet mené par Canonical afin de fournir auprès des utilisateurs aussi bien débutants que confirmés une distribution stable et puissante tout en simplifiant le processus d'installation et d'administration. Cette distribution est ainsi basée sur Debian Sarge mais simplifie son installation et fourni, grâce à l'environnement GNOME une interface plus aisée pour la gestion de l'OS. De plus, la distribution fournit immédiatement des logiciels de travail bureautique tel le navigateur Firefox, OpenOffice ou même le programme de retouche photo The Gimp. Cette distribution, pour le professionnel ou le particulier, est donc très pratique pour celui ou celle qui souhaite rapidement bénéficier de la puissance de Debian sans se perdre dans le processus d'installation et qui veut être immédiatement productif.

Pour les live-CDs, nous retiendrons particulièrement Knoppix, leader dans son domaine. Les live-CDs vous permettent ainsi de tester une distribution sans avoir à l'installer sur votre disque dur. Il suffit de mettre le CD dans votre CD-ROM, d'allumer votre PC et vous avez une distribution complète en mémoire de votre machine. L'intérêt des live-CDs vient aussi du fait que vous pouvez vous en servir comme système de secours, CD de formation ou de démonstration. Ainsi, la Knoppix est l'une des premières distributions live-CDs. Basée sur Debian, elle suis ainsi l'évolution de son système de référence. On peut l'assimiler à une Debian SID. Son succès mérité fait place maintenant à des dérivées de la dérivée : Mepis, Kaella (Knoppix en français) à titre d'exemples.

Mis à jour le 24 octobre 2013 GLDavid ok.Idriss

Proposer une nouvelle réponse sur la FAQ

Ce n'est pas l'endroit pour poser des questions, allez plutôt sur le forum de la rubrique pour ça


Réponse à la question

Liens sous la question
précédent sommaire suivant
 

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2017 Developpez Developpez LLC. Tous droits réservés Developpez LLC. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents et images sans l'autorisation expresse de Developpez LLC. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.

 
Contacter le responsable de la rubrique Linux